Triple champion de France, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) se prépare à un rôle d'"équipier" dimanche à Epinal lors de la course en ligne des championnats nationaux mais souligne sa fierté de porter le maillot tricolore, qui "marque toujours".

Fritsch : "On peut s'attendre à un festival de Cavagna... pour lui-même ou pour Alaphilippe"

Vous partirez avec le dossard n°1 dimanche. Visez-vous un quatrième titre de champion de France ?
Championnats de France
Alaphilippe, Gaudu, Barguil... Piégés ou effacés, les grands favoris sont passés à côté
20/06/2021 À 18:59
Arnaud Démare (A.D) : Je pense que ça va être trop dur. J'ai juste vu le parcours à travers des courbes et des schémas, mais 4.300 mètres de dénivelé annoncés, la répétition d'une côte de 2,5 km à 6%, faut pas se voiler la face, ça va être un beau chantier. Par rapport à tout ce que l'équipe m'a apporté pour être champion de France, je pense que je pourrai avoir un bon rôle d'équipier dimanche.
Qu'est-ce que le maillot tricolore incarne pour vous ?
A.D : Ce maillot a une valeur, une histoire. C'est une victoire dont on se souvient pendant un an. Il y a des victoires éphémères: tu gagnes une étape sur le Tour de France, ça marque. Un maillot tricolore, ça marque mais en plus tu le portes. Tu portes ta victoire sur le dos pendant un an. La première fois, tu ne te rends pas trop compte de ce qui t'arrive. Tu le remets en jeu, tu te dis "mince, j'ai été champion de France". La deuxième fois, tu savoures vraiment et la troisième fois, tu te dis "c'est super beau, ce que je suis en train de faire". En dix années de carrière, j'ai porté trois fois le maillot bleu-blanc-rouge, donc c'est comme si c'était mon maillot. Ca marque toujours. Quand tu te présentes au départ d'un championnat, il se passe quelque chose, il y a une grosse motivation de la part de toute l'équipe.
Abordez-vous la course de dimanche comme une répétition générale avant le Tour de France?
A.D : Mon objectif, ça va être d'arriver en pleine forme (sur le Tour, NDLR) et que mes équipiers soient en pleine bourre. Il y a pas mal d'opportunités pour les sprinteurs, c'est pas mal. Par rapport aux étapes montagneuses, ça va être dur mais il n'y a pas trop de départs en cols. Je pense que c'est un bon Tour. (Pour Démare,) il sera réussi à partir d'une victoire d'étape.
On banalise trop la victoire sur le Tour, et sur un grand Tour de toute manière. Le but, c'est aussi de créer une équipe. On a tendance à séparer une équipe en deux: il faut vraiment qu'on arrive à ce que chacun puisse travailler pour une équipe, pour un objectif. On a les moyens de le faire. Sur Paris-Nice ou le Tour des Emirats l'année dernière par exemple, il n'y avait pas assez de vent mais David (Gaudu, leader de l'équipe pour le classement général) disait "allez, allez, on met en route une bordure!"
Propos recueillis en visioconférence de presse.

Lafay a le maillot bleu, blanc, rouge dans un coin de la tête : "Le parcours peut me convenir"

Championnats de France
Cavagna, une belle revanche et le digne successeur de Chavanel
20/06/2021 À 18:36
Championnats de France
La déception du chrono a été vite digérée : Cavagna champion de France en ligne !
20/06/2021 À 14:42