A quoi ressemble le parcours de Cholet ?

Pour ces messieurs, la course sera longue de 240 kilomètres, soit 12 tours du circuit de 20 bornes tracé autour de Cholet. Il est taillé pour les sprinteurs puisqu'aucune vraie difficulté émaille le parcours. Dans nos colonnes, Arnaud Démare a tout de même pointé les 2 500 mètres de dénivelé positif. La course sera peut-être usante mais si des costauds et/ou courageux veulent partir, il faudra le faire sur des faux-plats montants, au mieux.
Tour de France
Alaphilippe, il y a un "mais" : "Je souhaite faire le Tour…"
24/06/2022 À 20:25

"Alors, cette côte ?" Découvrez le parcours avec la reco' de Jacky Durand

Quelles équipes seront en surnombre ?

Comme d'habitude, la course en ligne des championnats de France sera une course à part. Évidemment parce qu'elle se court en circuit mais aussi et surtout parce que les principales équipes françaises viennent très, très armées. Oubliez les limitations à six, sept ou huit coureurs comme vous avez l'habitude de le voir toute l'année, les grosses écuries auront la mainmise sur la course.
Ainsi B&B Hôtels - KTM auront l'avantage du nombre avec 17 hommes sur la ligne de départ devant les Arkéa-Samsic qui seront 15. Habituellement l'équipe la plus en vue sur cette course si chère à Marc Madiot, la Groupama-FDJ, sera forte de 13 coureurs, tout comme les Cofidis. Suivent Total-Energies et AG2R-Citroën après le forfait de Berthet, Prodhomme et Calmejane (14) puis les équipes de deuxième et troisième divisions.
A noter aussi comme chaque année, la présence de coureurs esseulés ou presque. Julian Alaphilippe aura deux coéquipiers à ses côtés avec Rémi Cavagna et Florian Sénéchal pour la Quick-Step Alpha Vinyl. Rudy Barbier sera seul chez Israël - Premier Tech alors que Pavel Sivakov (INEOS Grenadiers), qui aurait pu disputer son premier championnat de France, a déclaré forfait (malade).

Qui sont les favoris ?

Un nom revient sur toutes les lèvres : Arnaud Démare. L'homme aux trois titres de champion de France peut rejoindre Jean Stablinski et ses quatre maillots tricolores au panthéon. Meilleur sprinteur du dernier Giro, le Picard s'est fait une place parmi le gotha mondial et en France il n'a pas d'adversaire à sa taille. Avec une équipe Groupama-FDJ en nombre et complètement à son service, il a une autoroute vers le titre.

Démare : "Le peloton roulait au ralenti car on était embêté avec la chaleur"

Parmi ses adversaires, nous aurions pu citer Nacer Bouhanni mais celui-ci se remet de sa terrible chute au Tour de Turquie et ne sera pas présent. On pensera donc à Marc Sarreau (Ag2r-Citroën), Hugo Hofstetter (Arkéa-Samsic), Lorrenzo Manzin (TotalEnergies) et surtout Bryan Coquard (Cofidis). Celui-ci est le seul dans cette liste à avoir battu Démare cette saison mais sur une arrivée difficile. Dans un sprint massif clair, Démare est l'immense favori. Ses adversaires devront donc chercher à l'éviter.

Alaphilippe peut-il peser sur la course ?

Une chose est certaine, revoir Julian Alaphilippe sur un vélo va faire plaisir à tout le monde. Sa chute et ses blessures sur Liège-Bastogne-Liège avaient inquiété au-delà du monde du cyclisme et le double champion du monde en titre va remettre un dossard pour la première fois depuis, deux mois après.

Bardet est venu en aide à Alaphilippe après sa chute

Déjà quatre fois dans le Top 5 (5e en 2015 et 2016, 3e en 2018 et 2020), le coureur de Quick-Step Alpha Vinyl a une appétence particulière pour les courses en circuit et il anime souvent le championnat de France même si le titre se refuse encore à lui. Sauf monumentale surprise, ce sera encore le cas dimanche soir, pour deux raisons.
La première c'est que l'état de forme de Julian Alaphilippe est une vraie interrogation après deux mois sans compétition suite à une sévère chute. Certes il a passé beaucoup de temps en altitude en Espagne mais comment va-t-il supporter les 240 kilomètres ? Personne ne le sait. La deuxième tient au parcours qui ne lui correspond absolument pas. Un Alaphilippe au top de sa forme aurait peut-être inventé quelque chose. Cette fois, il vient sans doute pour voir où il en est avant de décider si oui ou non il participera au Tour de France.

Fritsch : "Benjamin Thomas est ma grosse cote"

Championnats de France
Zingle, 3e des championnats de France : "L'an prochain, la Cofidis tentera de briser la malédiction"
27/06/2022 À 18:31
Championnats de France
Alaphilippe, retour rassurant : "Il avait l'air satisfait de sa condition"
26/06/2022 À 17:15