AFP

Evans prend ses distances

Evans prend ses distances
Par Eurosport

Le 10/06/2009 à 19:15Mis à jour

Cadel Evans a signé la belle opération lors de la 4e étape du Dauphiné Libéré, un chrono de 42,4km entre Bourg-lès-Valence et Valence. Deuxième à 7 secondes du vainqueur, Bert Grabsch, l'Australien reprend la tête du classement général. Il a fait le break par rapport à Contador ou Valverde.

Cadel Evans ne s'emballe pas. L'Australien continue de prendre ses marques en vue du prochain Tour de France, l'objectif - faut-il le préciser - de sa saison 2009. A mi-parcours de ce 61e Dauphiné Libéré, l'homme refuse de se poser en favori à la victoire finale. Pourtant, les faits sont là. Vainqueur du contre-la-montre d'ouverture dans les rues de Nancy, dimanche, le coureur de la Silence-Lotto n'est pas passé loin de remettre ça, ce mercredi, à Valence. A l'arrivée, Evans n'a été dominé que par Bert Grabsch (Columbia), champion du monde de la spécialité en titre. En 51 minutes et 26 secondes et sous un temps ensoleillé, l'Allemand de 33 ans a devancé l'Australien de 7 secondes pour signer la première victoire de sa carrière sur le Dauphiné et son premier succès en 2009. L'Ecossais David Millar a pris la 3e place à 39 secondes du vainqueur.

Evans redoute le Ventoux

Après l'intermède Niki Terpstra (114e à 5'30"), qui avait endossé le maillot jaune après sa victoire à Saint-Etienne mardi, Cadel Evans a donc repris sa place au sommet de la hiérarchie. Alberto Contador (Astana) a dû se contenter de la 5e place du chrono, à 37 secondes de l'Australien. Avant d'attaquer les Alpes et le Mont Ventoux, jeudi, l'Espagnol est désormais pointé à 45 secondes d'Evans au général. Un écart qui a étonné le coureur de la Silence-Lotto : "Je suis un peu surpris de l'écart qu'il y a entre Contador et moi ce soir (mercredi). Je suis venu pour me préparer pour le Tour de France. J'attends de voir ce que je vais faire en montagne pour voir si je peux gagner le Dauphiné. Cela va dépendre de mes jambes. Je redoute un peu le Ventoux".

Autre prétendant à la victoire finale à Grenoble, Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne) n'a pas joué avec les meilleurs sur ce contre-la-montre. L'Espagnol est désormais 8e du général, à près de deux minutes (1'54") d'Evans. Désireux de "jouer le podium et une victoire d'étape" lui aussi, Ivan Basso (Liquigas) n'a pas été plus à la fête (31e à 2'35"). Dans le camp tricolore, c'est Lazlo Bodrogi (Katusha), fraîchement naturalisé, qui s'en est le mieux tiré. Le Hongrois de naissance s'est classé 17e (à 2'08"), devant Jérôme Pineau (Quick Step), 21e à 2'14". L'ancien coureur de Bouygues Telecom est le Français le mieux classé au général (19e à 2'50"). Là-aussi, il n'y a pas de quoi s'emballer...

0
0