AFP

Critérium du Dauphiné : Chris Froome (Sky) remporte la 2e étape devant Alberto Contador (Tinkoff)

Froome ne laisse rien à Contador

Le 09/06/2014 à 15:15Mis à jour Le 09/06/2014 à 17:12

Chris Froome (Sky) est déjà le patron du Critérium du Dauphiné 2014. Le Britannique a remporté la deuxième étape devant Alberto Contador (Tinkoff), qu'il n'a cependant pas réussi à lâcher dans la dernière ascension. L'Espagnol est deuxième au général, à 12 secondes.

Le patron est déjà présent ! Christopher Froome s’est adjugé lundi une deuxième victoire en deux étapes sur le Critérium du Dauphiné. Entre Tarare et le Col du Béal, le vainqueur du Tour de France s’est imposé en patron et a tenu en respect son principal adversaire l’Espagnol Alberto Contador. Au terme de 158 kilomètres escarpés avec six difficultés et une arrivée au sommet, le leader de la Sky a assis sa domination et confirmé son retour en forme. Le maillot jaune de leader bien vissé sur ses épaules, il possède désormais 12 secondes d’avance sur Contador.

Froome a ressorti la moulinette. Dans son style caractéristique, le Britannique est parvenu à user ses adversaires un par un pour régler au sprint le plus coriace d’entre eux, Alberto Contador. Les deux grands favoris de ce Critérium du Dauphiné ne se sont pas lâchés de l’étape, mais Froome est décidément trop fort. En multipliant les attaques à cinq kilomètres de l’arrivée, il a écœuré ses rivaux, seul, tous ses équipiers ayant été distancés. En progrès par rapport à l’an dernier, Contador a résisté mais il a manqué de fraîcheur pour sauter le Britannique sur la ligne.

La Team Sky n’aura pas été très sollicitée, cinq courageux, dont trois Français, se sont rapidement détachés, les hommes de Nicolas Portal se sont contentés de les garder à bonne distance en ne leur accordant qu’au maximum 4’50’’ d’avance. Trop peu pour espérer gagner l’étape mais suffisant pour que le baroudeur d’Europcar, présent à l’avant, Kevin Reza s’empare du maillot à pois de meilleur grimpeur.  Autre belle performance côté Français : Tony Gallopin (Lotto) et Kenny Elissonde, qui ont limité la casse dans la montée finale et sont désormais aux portes du top 10.

0
0