C’était Davide "Fort-Costaud" ce vendredi, sur la 3e étape du Critérium du Dauphiné. Présent dans l’échappée matinale puis parti en solitaire dans le Col de la Madeleine à plus de 60km de l’arrivée, Davide Formolo s’est offert une victoire de prestige, à Saint-Martin-de-Belleville. Le champion d’Italie de la formation UAE Team Emirates a résisté jusqu’au bout au retour de favoris qui se sont encore regardés jusqu’au dernier kilomètre. Deuxième de l’étape, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) profite des bonifications pour conforter son maillot de leader.

Critérium du Dauphiné
"Pinot a un petit défaut : il a encore du mal à gérer ses temps faibles"
17/08/2020 À 16:02

Après la montée au train du Col de Porte lors de la 2e étape, les favoris ont encore remis ça ce vendredi. Pourtant, avec la difficile ascension de la Madeleine à 52km de l’arrivée et une dernière montée aux pentes irrégulières, il y avait de quoi tenter de mettre à mal la domination de la Jumbo-Visma. Visiblement, personne n’en avait envie. Ou les moyens. Seule l’étrange volonté des Arkéa-Samsic de prendre les commandes du peloton dans l’ascension de la Madeleine est venu bouleverser leurs plans. Sans aucune incidence puisque l’équipe française n’a fait aucun dégât et n’a même pas permis au peloton de se rapprocher d’un Davide Formolo alors déjà lancé dans son raid solitaire.

Les Ineos continuent d’inquiéter

Comme un symbole, c’est Wout Van Aert en personne, pas le meilleur grimpeur pourtant, qui a effectué une bonne partie de la montée finale, avant que Tom Dumoulin, Steven Kruijswijk et Sepp Kuss ne finissent d’emmener Primoz Roglic sur un plateau, sans que le Slovène ne soit inquiété par une seule attaque de ses adversaires. Mieux, en prenant 6’’ de bonifications, il repousse son dauphin Thibaut Pinot à 14’’ tandis qu’Emmanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) est toujours 3e, à 20’’. Annoncé comme le principal opposant au Slovène, Egan Bernal a lui encore déçu en concédant, à l’instar de Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), 9’’ dans le sprint final. Une perte qui symbolise bien la mauvaise journée des Ineos, qui n’ont jamais travaillé mais qui, à l’exception de Sivakov, n’ont pas pu accompagner Bernal jusqu’au bout, à l’image d’un duo Thomas-Froome hors de forme.

Loin de toute cette considération pour le classement général, Davide Formolo a enfin été récompensé de sa grande forme depuis la reprise de la saison. Dauphin de Wout Van Aert sur les Strade Bianche, le champion d’Italie a retrouvé le chemin de la victoire, près d’un an et demi après son dernier succès, sur le Tour de Catalogne 2019. Parti dans l’échappée en compagnie de solides coureurs comme Pierre Latour (AG2R-La Mondiale) ou Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step), l’Italien s’est très débarrassé de ses compagnons dès les premiers kilomètres du Col de la Madeleine, où il a construit son succès en possédant jusqu’à 5’49’’ d’avance sur le peloton. De quoi alors en faire le leader virtuel de la course. Malgré le gros tempo des Jumbo-Visma dans l’ascension finale, il gardera finalement 33’’ sur la ligne. C’est peu certes, mais largement suffisant à son bonheur.

Formolo a tenu bon jusqu'au bout : l'arrivée de l'Italien en vidéo

Critérium du Dauphiné
Fritsch : "Je prends Froome sur le Tour à la place de Brailsford"
17/08/2020 À 14:43
Critérium du Dauphiné
Martinez, le prodige de l’ombre enfin dans la lumière
17/08/2020 À 08:07