Imago

Voigt reste le patron

Voigt reste le patron
Par AFP

Le 29/03/2009 à 11:00Mis à jour

L'Allemand Jens Voigt (Saxo Bank) a remporté son cinquième Critérium International, le troisième d'affilée, à l'issue de l'ultime contre-la-montre couru dans les rues de Charleville-Mézières. Un chronomètre enlevé par son compatriote Tony Martin.

"Pour remporter le critérium, il faut contrôler la première étape revenant souvent à un sprinter (Casper s'est imposé samedi), puis faire la différence dans la course de côtes (dimanche matin) et gérer dans le contre-la-montre final (dimanche après-midi)" , avait expliqué Voigt à la veille du triptyque ardennais. La recette fut une nouvelle fois appliquée avec réussite, Voigt s'imposant au final devant le Tchèque Frantisek Rabon, 2e à 2 secondes, et l'Américain Danny Pate, 3e à 9 secondes. "C'est tellement évident que je me demande chaque année pourquoi d'autres que moi n'essaient pas" , a-t-il analysé après son succès, avouant que cette course "violente au niveau de l'intensité des efforts" était vraiment faite pour lui. "J'ai l'avantage d'être très polyvalent et dur au mal", a-t-il dit.

Dimanche matin, au prix d'une attaque déclenchée très tôt, dès la deuxième des neuf difficultés de la course de côtes, Voigt s'est échappé en compagnie de quatre autres coureurs (Lhotellerie, Navarro, Casar et Di Gregorio) qu'il a finalement lâchés un à un avant de s'imposer en solitaire à Monthermé, laissant le peloton des autres favoris à 12 secondes.

Un titre par enfant

"J'ai beaucoup souffert dans l'ascension finale pour conserver ces quelques maigres secondes, mais je savais qu'elles seraient précieuses pour l'emporter", a-t-il précisé. Le coureur allemand est effectivement parvenu à gérer le contre-la-montre final, 8,3 kilomètres dans les rues de Charleville-Mézières. L'épreuve en solitaire est revenue à un autre Allemand, Tony Martin, très loin au classement général, et a failli profiter au Tchèque Frantisek Rabon, 3e de l'étape.

Le coureur de la formation High Road, qui accusait 12 secondes de retard sur Voigt au départ, ne lui en a finalement repris que 10, Voigt sauvant son maillot de justesse en terminant en 5e position de l'effort final. "Il s'en est fallu de peu, mais la victoire est de nouveau là. J'avoue que je ne m'étais pas vraiment méfié de Rabon" , a convenu le vétéran (38 ans) de l'équipe Saxo Bank. "Ce cinquième succès, c'est parfait: je peux désormais en dédier un à chacun de mes cinq enfants", a-t-il plaisanté.

Vainqueur en 1999, 2004, 2007, 2008 et donc 2009, Jens Voigt est désormais l'égal des Français Emile Idée et Raymond Poulidor, eux aussi quintuples vainqueurs de l'épreuve. Mais avant 1980, il s'agissait du Critérium national de la route, une course réservée exclusivement aux équipes françaises et pas toujours disputée sous la forme d'un triptyque. L'exploit record de Voigt est donc d'autant plus significatif. L'Allemand va désormais s'octroyer du repos --"je ne roulerai pas les classiques ardennaises"-- avant de préparer le Tour de France en participant au Tour de Romandie puis au Giro, a-t-il conclu.

0
0