Astarloa: "J'ai su saisir ma chance"

Astarloa: "J'ai su saisir ma chance"

Astarloa: "J'ai su saisir ma chance"
Par AFP

Le 13/10/2003 à 17:00Mis à jour

A 27 ans, Igor Astarloa a décroché dimanche à Hamilton la plus belle victoire de sa carrière en devanant champion du monde sur route. L'Espagnol revient sur son triomphe, estimant que c'est son audace qui lui a permis de piéger Bettini, Van Petegem et les

Comment s'est passé le dernier tour?

J'ai parlé avec Oscar (Freire) qui m'a dit qu'il n'était pas en mesure de suivre Bettini. Il m'a dit: occupe-toi de Bettini et moi je reste derrière en cas d'arrivée au sprint. Ensuite, comme tout le monde se regardait dans le groupe d'échappés, et que le peloton revenait, j'ai tenté ma chance. Plus tard, quand j'ai vu Valverde dans le groupe derrière moi, j'ai su que j'avais ma chance car il allait ralentir la course. Je me suis donné à fond dans les deux derniers kilomètres.

Etais-ce un parcours taillé pour vous et vous considérez-vous donc plus fort que Bettini?

Ce titre va-t-il changer votre carrière?

Je vais discuter avec Oscar (Freire, double champion du monde) et je saurai bientôt si je dois m'attendre à des changements (rires). Je me considère comme un coureur de classiques et le reste. Déjà en 2002, j'avais fait deux fois deuxième en Coupe du monde pour terminer quatrième du classement final. En 2003, je gagne la Flèche Wallone et aujourd'hui, j'atteins l'objectif le plus important. L'an prochain, j'aurai l'oeil pour gagner quelque chose d'autre.

Mais dans une équipe différente?

J'ai signé pour deux ans avec Cofidis. J'étais content avec Saeco qui m'a bien préparé pour cette course et je pense que ce sera plus ou moins pareil avec Cofidis. Le programme comptera toujours les courses en ligne et celles à étapes sur quatre ou cinq jours. Mais je dois encore courir le Tour de Lombardie (samedi prochain, ndlr).

0
0