Gilbert avec panache

Le panache de Philippe Gilbert
Par AFP

Le 01/03/2008 à 17:25Mis à jour

Le Belge Philippe Gilbert a fait honneur à son statut de favori en remportant avec panache samedi à Gand le Circuit Het Volk, classique d'ouverture de la saison cycliste en Belgique, comme il l'avait déjà fait il y a deux ans.

Au terme de 199 kilomètres d'une épreuve balayée par un vent parfois violent et durcie par onze côtes et quatorze secteurs pavés, le leader de la Française des Jeux s'est imposé en solitaire, devançant de près d'une minute son compatriote Nick Nuyens et le Norvégien Thor Hushovd.

Le Wallon de 25 ans plaçait une attaque impressionnante à 50 kilomètres de la ligne, dans la côte du Eikenberg, faisant exploser le peloton des favoris parmi lesquels son compatriote Tom Boonen et le champion du monde Paolo Bettini (retardé par une chute), visiblement trop courts.

"J'avais des jambes incroyables. Quand j'ai attaqué dans l'Eikenberg, j'ai constaté que j'étais beaucoup plus fort que les autres. Même si loin du but, je n'ai pas tergiversé. C'était risqué. Mais j'ai tout donné en espérant m'imposer en solitaire" , souriait le vainqueur.

Objectif: Milan-Sanremo

Gilbert creusait effectivement petit à petit un écart de plus d'une minute sur un groupe de sept poursuivants emmené par le Suisse Fabian Cancellara, Thor Hushovd et les Belges Leif Hoste et Nuyens. Le Belge reprenait un à un les échappés de la première heure (dont trois Français partis au km 30, Sébastien Minard, David Boucher et Arnaud Gérard) et prenait seul la tête après une ultime accélération à 21 km du but dans le Lange Munte, le dernier des quatorze secteurs pavés. Déjà vainqueur du Trophée de Majorque en ce début de saison, Gilbert résistait au forcing de Cancellara dans les 15 derniers kilomètres.

Il creusait même l'écart dans les dernières longues lignes droites pourtant peu favorables à un homme isolé pour s'en aller décrocher son deuxième succès au Volk, après celui conquis en 2006. "C'est fantastique car cela me donne beaucoup de confiance pour les courses à venir. Je rêve de remporter Milan-Sanremo: c'est mon premier gros objectif cette saison et ma victoire aujourd'hui (samedi) prouve que j'ai le coffre pour en gagner une grande", commentait encore Philippe Gilbert devant son directeur sportif Marc Madiot, ému aux larmes.

0
0