L'alerte survenue au moins de juin n'était donc qu'anecdotique. Après son abandon aux championnats du monde disputés à Val di Sole, Julien Absalon voyait sa suprématie sur le VTT contestée. Le Français n'avait alors rien pu faire face à l'armada suisse, qui s'était octroyée les trois premières places de l'épreuve. Et qui envisageait légitimement de confirmer sa prise de pouvoir à Pékin. Dans cette optique, les Helvètes ont pris un bon départ, plaçant deux représentants en tête de la course après le premier tour. Julien Absalon patientait alors en troisième position. Mais plus pour longtemps.
Le Français, quadruple champion du monde, a en effet pris le contrôle de la course. Dès l'entame du deuxième tour, la médaillée d'or d'Athènes s'est emparé de la tête grâce à une belle accélération. Il n'allait plus jamais la quitter, ne faisant qu'augmenter son avance sur ses poursuivants. Derrière, la bagarre pour la deuxième place a fait son jeu. Et celui de Jean-Christophe Péraud. L'autre représentant tricolore en course, d'abord calé dans la roue de Sauser, a pris l'avantage sur le champion du monde en titre lors du troisième tour. Mieux, le Toulousain a rapidement creusé un écart conséquent sur la concurrence.
Absalon dans le gotha
Pékin 2008
Le BMX en lettres d'or
22/08/2008 À 05:00
La seconde moitié de la course n'a fait que confirmer la domination des Français. Absalon, qui a animé la course à un train d'enfer s'est finalement imposé en 1heure, 55 minutes et 59 secondes, avec 1'07" d'avance sur Péraud et 1 min 53 sec sur Nino Schurter, qui complète le podium. Les Tricolores offent ainsi à la France un formidable doublé sur le VTT, au lendemain de celui réalisé par Anne-Caroline Chausson et Laëtitia Le Corguillé sur le BMX. Désormais double champion olympique en titre, Absalon n'a pas tardé à rappeler qu'il était la référence sur la discipline. La facilité avec laquelle il a remporté la course en atteste. Et les mauvais souvenirs du mois de juin paraissent désormais bien loin.
Absalon entre ainsi dans l'histoire du sport français dans le cerclé assez restreint de ceux qui ont conservé un titre olympique. Parmi les plus récents, on citera Tony Estanguet (canoë-kayak, C1, 2000-2004), David Douillet (Judo, Lourds, Marie-José Pérec (athlétisme, 400m, 1992-1996) ou Jean-François Lamour (escrime, sabre, 1984-1988). Une performance exceptionnelle. Le VTT français truste d'ailleurs jalousement l'or olympique, puisque Absalon avait succédé il y a quatre ans à Miguel Martinez, vainqueur à Sydney en 2000 pour la deuxième apparition de la discipline au programme olympique.
Pékin 2008
Schumacher était bien dopé
07/07/2009 À 18:52
Pékin 2008
Schumacher positif
29/04/2009 À 12:59