AFP

L'ancien coureur Philippe Gaumont dans le coma après un accident cardiaque

Gaumont dans le coma
Par Eurosport

Le 25/04/2013 à 11:14Mis à jour Le 25/04/2013 à 11:20

La Voix du Nord annonce que l'ancien coureur Philippe Gaumont, 40 ans, est dans le coma à la suite d'une attaque cardiaque.

C'est le journal La Voix du Nord qui a annoncé la triste nouvelle. Philippe Gaumont, 40 ans, a été victime d'un accident cardiaque à son domicile mardi soir. Immédiatement transporté à l'hôpital d'Arras, il se trouve dans un état critique et les médecins le maintiennent pour l'heure endormi. Il devait être entendu ce mercredi après-midi au sénat, avec Gilbert Ysern et Didier Deschamps, lors d'une audition de la commission d’enquête sur le dopage au Sénat. Gaumont figurait parmi la cinquantaine de personnalités reçues par cette commission.

Né à Amiens en 1973, Philippe Gaumont s'est révélé en 1992 en décrochant une médaille de bronze olympique à Barcelone dans l'épreuve du contre-la-montre par équipes. Chez les pros, cet excellent rouleur a connu son heure de gloire en 1997 en remportant Gand-Wevelgem. Il est d'ailleurs toujours le dernier coureur français à avoir inscrit son nom au palmarès, et même le dernier à être monté sur le podium. Mais sa carrière et sa vie ont basculé lorsque l'affaire Cofidis a éclaté en 2004.

"L e dopage existera toujours "

Désigné par son coéquipier Robert Sassone comme son fournisseur d'EPO, Gaumont avoue, déballe tout. Mis en examen avec plusieurs autres membres de l'équipe Cofidis, il sera condamné à une peine de six mois de prison avec sursis lors du procès en 2007. Dans son livre Prisonnier du dopage, Philippe Gaumont avait décrit en détail la pratique et l'organisation du dopage dans le milieu du cyclisme telle qu'il l'avait vécue. Il y soulignait aussi à quel point l'omerta était la règle, et comment ceux qui ne voulaient pas s'y soumettre étaient bannis. Depuis deux ans, il s'était installé à Lens et avait repris une brasserie, O Déjeuner.

Il y a quelques mois, déjà dans les colonnes de La Voix du Nord, Gaumont avait donné son point de vue sur le cyclisme actuel et sur l'évolution de la lutte anti-dopage dans son sport. Un regard assez peu optimiste. "Des produits sortiront tant qu'il y aura beaucoup d'argent à gagner, avait-il alors jugé. En général, il faut au moins cinq ans entre son apparition et sa détection. L'EPO est arrivée en 1992-1993. Elle a été détectée en 2000. Le dernier Tour m'a mis de sérieux doutes. S'il y a de l'AICAR, comme le prétend la rumeur, on le trouvera en 2018-2020. Je ne dis pas qu'on ne doit pas lutter. Mais le dopage existera toujours."

0
0