Getty Images

Les sous-bois, terres fertiles en prodiges

Les sous-bois, terres fertiles en prodiges

Le 10/10/2019 à 22:19Mis à jour Le 11/10/2019 à 09:39

DOSSIER JEUNES (3/3) - Mathieu van der Poel et Wout van Aert l'ont brillamment rappelé : le cyclo-cross est parfaitement complémentaire du cyclisme sur route. Les circuits hivernaux révèlent également d'immenses talents, hier, aujourd'hui et demain.

Ces dix dernières années, le Tour de France s’est offert à des enfants du VTT (Cadel Evans, Egan Bernal) comme à des champions qui ont fait leurs premiers exploits sur la piste (Bradley Wiggins, Geraint Thomas). Mais ce sont les talents du cyclo-cross qui suscitent aujourd’hui les plus grands fantasmes. En s’imposant parmi les plus grandes stars du peloton sur route, les épouvantails Mathieu van der Poel et Wout van Aert ramènent sur le devant de la scène une réalité parfois oubliée en France : les différentes disciplines du cyclisme sont complémentaires et les passerelles de l’une à l’autre sont somme toute naturelles.

Van der Poel banalise même les changements de braquets et de terrains, insolent d’aisance sur la route, en cyclo-cross, mais aussi en VTT, au point d'avoir un temps envisagé de se présenter sur l’épreuve en ligne et celle de VTT l’an prochain à Tokyo ! À l’époque des Bernal et Evenepoel, il est difficile d’attribuer la palme du plus grand talent cycliste du moment, mais Van der Poel a de sérieux arguments. Les Mondiaux du Yorkshire lui ont échappé mais ce n’est que partie remise pour le voir étoffer sa collection de maillots arc-en-ciel, entamée dans les sous-bois.

Résistance, explosivité et technique

Les plus grands fantasmes en font un potentiel vainqueur du Tour de France, même si le prodige touche-à-tout (surtout à ce qui l’amuse) temporise quand on l’interroge sur les Grands Tours. Le premier champion du monde de cyclo-cross, Jean Robic en 1950, avait bien remporté la Grande Boucle trois ans plus tôt. Au palmarès des champions du monde hivernaux et des vainqueurs de Grand Tour, on retrouve également l’Allemand Rolf Wolfshol (Vuelta 1965). Et un jour MVDP ?

Van Aert, Van der Poel et Aerts (de gauche à droite) sur le podium des Mondiaux de cyclo-cross 2019

Van Aert, Van der Poel et Aerts (de gauche à droite) sur le podium des Mondiaux de cyclo-cross 2019Getty Images

On est encore loin de voir Van der Poel rejoindre Jan Janssen, Joop Zoetemelk (lui-même champion des Pays-Bas juniors en cyclo-cross) et Tom Dumoulin parmi les Néerlandais vainqueurs sur une épreuve de trois semaines. Il semble cependant mal avisé de parier contre son talent. En attendant, il prolonge sur les classiques son duel avec Wout van Aert. Les deux font alors merveille dans un registre plus attendu pour les hommes du cross, qui développent résistance, explosivité et qualités techniques à force d’efforts à très haute intensité pendant l’automne et l’hiver. Regardez Julian Alaphilippe, médaillé d’argent des championnats du monde juniors de cyclo-cross et double champion de France espoirs de la discipline...

" Cette génération est très forte dans tous les domaines"

Parmi les grands noms du peloton actuel, on pourrait ajouter Mike Teunissen, premier porteur du maillot jaune sur le dernier Tour de France, ou, chez les plus anciens, Lars Boom et Zdenek Stybar. Et les prodiges de demain sont déjà identifiés. Le Français Antoine Benoist rejoint à 20 ans la Corendon-Circus de Van der Poel. Son aîné de quelques semaines Tom Pidcock est annoncé de longue date comme la future grande star du cyclisme britannique. Champion du monde espoirs de cyclo-cross en début de saison, il a pris la médaille de bronze sur la route il y a dix jours à Harrogate. Son entourage estime qu’il a déjà le niveau pour briller en World Tour mais le vainqueur de Paris-Roubaix espoirs devrait patienter au moins une saison de plus avant de faire le grand saut.

Chez les femmes, on ne compte plus les talents interdisciplinaires : ces dernières semaines encore, Pauline Ferrand-Prévost s’est offert deux titres mondiaux en VTT cross-country (distance olympique et marathon), après ses maillots arc-en-ciel acquis sur la route et en cyclo-cross, et la Suissesse Jolanda Neff, quadruple championne du monde de VTT, pas maladroite sur la route, finissait 2e à Waterloo (aux États-Unis) dans le cadre de la Coupe du monde de cyclo-cross derrière la vétérane Katerina Nash (qui a participé aux Jeux Olympiques d’été en VTT et aux Jeux Olympiques d’hiver en ski de fond).

Tim Merlier

Tim MerlierGetty Images

La saison sur route touche à son terme, avec une poignée de dernières occasions pour les prodiges de s’exprimer, à Paris-Tours, en Lombardie ou en Chine. Mais un coup d’œil vers les sous-bois au fil de l’automne et de l’hiver permettra de suivre d'autres grands talents, avant d'en retrouver quelques-uns sur la route en 2020. "C’est vraiment l’alchimie parfaite", résume Quinten Hermans, qui a rejoint l’équipe Wanty-Gobert pour briller été comme hiver.

0
0