17/03/18 - 10:10
Terminé
Course en ligne - Messieurs
0km
?km
Milan - Sanremo • Etape1
avant-match

EN DIRECT / LIVE.
Course en ligne - Messieurs
Milan - Sanremo - 17 mars 2018

Milan - Sanremo - Suivez en live la course de cyclisme sur Eurosport. Cette course se déroule le 17 mars 2018 et débute à 10:10. Eurosport propose un suivi en direct permettant de connaître les principaux faits et événements.
Consultez également toute l'actualité Cyclisme: compétitions, calendriers, résultats des principales épreuves.

    
30
Temps forts 
 
 Supprimer
17:43 

Merci d'avoir suivi la course sur notre site.

17:42 

Le Top 10 de la course.

17:41 

Ewan était très fort. Nibali l'était trop.

17:27 

1. NIBALI

2. EWAN

3. DEMARE

4. KRISTOFF

5. ROELANDTS

6. SAGAN

...

 

NIBALI S'IMPOSE DEVANT EWAN ! Démare semble faire 3.

200 m 

Quick-Step Floors lance Viviani.

400 m 

Alaphilippe roule derrière !

500 m 

Nibali est toujours en tête. 4/5 secondes d'avance !

800 m 

6 secondes pour Nibali !

1 km

FLAMME ROUGE : 7 SECONDES POUR NIBALI !

1 km 

Trentin est repris. Groupama-FDJ roule pour Démare.

2 km 

Matthews, Sagan et Kwiatkowski se regardent ! Trentin en poursuite sur Nibali !

2 km  

Nibali est au pied de la descente, il a 9 secondes d'avance sur Trentin, à peine plus sur les autres favoris.

3 km 

Les à coups à l'arrière peuvent sourire à Nibali, qui a toujours une dizaine de secondes d'avance !

3 km 

Sagan, en personne, roule sur Trentin.

3 km 

Chute d'un coureur de Lotto Soudal.

3 km

ATTAQUE DE TRENTIN !

4 km 

Kwiatkowski roule en tête de peloton. Sagan, Matthews et Démare sont bien placés... mais vont-ils collaborer ?

4 km

Nibali a 11 secondes d'avance.

5.4 km 

Nibali passe en tête à la cabine téléphonique, avec 9 secondes d'avance sur un peloton emmené par Oss, pour Sagan.

6 km 

Kwiatkowski se place en tête de peloton mais n'accélère pas.

6 km 

Il y a du monde en contre derrière (Spilak notamment), mais Nibali a une dizaine voire une quinzaine de secondes d'avance sur tout le monde.

6 km 

Drucker s'est fait avaler. Nibali essaie de repartir. Il crée un petit écart !

7 km

ATTAQUE DE NIBALI AVEC NEILANDS !

7 km 

Moins de 2 km avant la cabine téléphonique et Drucker est toujours seul en tête.

7 km  

Rappel : sommet à 5.4 km de l'arrivée.

7 km 

Bahrain Merida roule pour reprendre Drucker.

7 km 

Sagan et Démare sont encore dans le coup. Colbrelli aussi.

8 km

Drucker attaque !

8 km 

Sagan et GVA ont envoyé du monde à l'avant. Qui va réagir ?

8 km 

Burghardt sort avec Drucker !

8 km 

Haas, Trentin et Matthews sont bien placés. Démare est à peine plus loin.

8 km  

Burghardt visse !

9 km 

C'est parti pour le Poggio. Colbrelli est bien placé.

Profil du Poggio
9 km

Plusieurs Astana au sol, un Dimension Data aussi. C'est Cavendish !

9 km

Chute en queue de peloton !

10 km 

Nibali frotte bien !

10 km

Groupma-FDJ, Astana et Mitchelton-Scott sont en tête de peloton.

11 km  

Kwiatkowski est toujours mal placé.

12 km  

C'est la guerre du placement !

12 km 

Kwiatkowski est en queue de peloton... mais avec plusieurs équipiers. La Sky va sans doute tenter de remonter au pied du Poggio.

13 km 

Seul Kittel manque à l'appel, parmi les grands favoris.

13 km 

Alexander Kristoff se replace bien.

13 km  

Cavendish est toujours dans le peloton.

14 km 

Matthews est dans la roue de Démare.

15 km 

Le peloton est à 6 kilomètres du pied du Poggio.

Profil du Poggio
15 km 

Impey et Juul-Jensen roulent pour Ewan ou Trentin.

15 km  

Mitchelton-Scott relaie Groupama-FDJ. Certains coureurs reviennent dans le peloton.

16 km  

Discussion entre Daniel Oss et Peter Sagan... le triple champion du monde a-t-il des envies d'attaque ?

17 km

Problème mécanique pour Valgren !

17 km 

Le peloton est en file indienne au pied de la descente de la Cipressa.

17 km  

Nibali est aux alentours de la dixième position... il semble avoir des fourmis dans les jambes.

18 km 

Sagen et Naesen sont aussi bien placés.

19 km  

Il reste 10 kilomètres de plaine avant le pied du Poggio.

20 km

Démare est en 3e position.

20 km  

On est dans la descente de la Cipressa.

21 km 

Pour l'instant, la course d'attente se poursuit... La Groupama-FDJ reprend le contrôle des opérations.

22 km  

Cela joue des coudes sur le sommet, pour attaquer la descente en bonn position !

22 km 

La Astana remonte aussi.

23 km 

Matthews, Sagan et Démare sont dans les quinze premières positions du peloton.

23 km 

Alexis Gougeard est un peu dans le dur, en queue de peloton.

23 km 

Encore 2 km avant le sommet de la Cipressa. La pente n'est plus que de 2/3%

Profil de la Cipressa
23 km  

Cela va plus vite... le peloton s'étire. Démare reste excellemment placé.

24 km 

Le tenant du titre est maintenant en 2e position du peloton. Il donne des consignes.

24 km 

Van Baarle accélère le rythme, pour Kwiatkowski.

24 km

On est dans le passage le plus dur : 9%. Stannard est lâché.

25 km  

Encore 3 kilomètres dans la Cipressa, qui est pour l'instant montée au train par le peloton.

25 km 

Nathan Haas est bien placé, ce sera sans doute lui le leader de la Katusha-Alpecin aujourd'hui.

25 km 

Démare est en quatrième position, avec trois coureurs devant lui.

26 km  

Encore quatre kilomètres de montée. Sagan, Matthews, Démare et Ewan, notamment, sont très bien placés.

26 km

Kittel est lâché !

26 km 

Nibali remonte, il est dans les cinq premiers du peloton.

27 km  

Ewan est en deuxième position.

27 km 

C'est parti pour la Cipressa ! Cofidis, Mitchelton-Scott et Groupama-FDJ ont fait un gros boulot pour placer leurs leaders respectifs.

Profil de la Cipressa
30 km

Regroupement général à 30 km de l'arrivée.

30 km

La Groupama-FDJ replace Démare à l'avant du peloton. La BMC fait aussi l'effort pour GVA.

32 km

16 secondes d'avance pour les quatre coureurs de tête : Maestri, Rota (Bardiani CSF), Bono (UAE Emirates) et van Winden (Israel Cycling).

35 km

Marcel Kittel est en queue de peloton... il a fait l'élastique dans le capo Berta. Cela va être (très) dur pour lui, de jouer la gagne aujourd'hui.

37 km  

Le pied de la Cipressa est dans un peu moins de 10 kilomètres. Voici le profil de la pénultième montée du jour.

Profil de la Cipressa
38 km 

Prochain relief : la Cipressa !

38 km  

Le capo Berta fait mal aux hommes de tête, qui ne sont plus que 4.

38 km 

Un Quick-Step Floors a mis le pied à terre. Cela semblait être Julian Alaphilippe... pas de bobo, en tout cas.

39 km

Chute au sein du peloton. Deux coureurs de Gazprom-RusVelo sont impliqués, un d'Ag2r La Mondiale également. C'est Alexis Vuillermoz, qui est vite reparti.

39 km 

Le capo Berta : c'est parti.

40 km 

Bora-Hansgrohe est en file indienne, bien organisée pour Peter Sagan.

41 km

Une minute d'avance pour les neuf hommes de tête, à quelque hectomètres du capo Berta.

43 km

Chute de deux coureurs de l'équipe EF Education First-Drapac : Simon Clarke et Dan Mclay.

44 km  

Les neuf échappés, parmi lesquels figure le Français Charles Planet (Novo Nordisk), n'ont plus beaucoup d'avance...

44 km 

Les deux premiers capi ont été avalés.

45 km 

Les coureurs tombent les imperméables du début de course (ici, GVA). Les choses sérieuses ne vont pas tarder.

Greg Van Avermaet (BMC) avec le sourire lors de Milan-Sanremo
46 km 

Arnaud Démare et Michael Matthews se replacent vers l'avant du peloton. Declercq est toujours à la barre, pour Quick-Step Floors.

47 km 

RAPPEL DE LA COMPOSITION DU GROUPE DE TÊTE :

Matteo Bono (UAE Emirates), Mirco Maestri, Lorenzo Rota (Bardiani), Sho Hatsuyama (Nippo - Vini Fantini - Europa Ovini), Jacopo Mosca (Wilier Triestina - Selle Italia), Guy Sagiv, Evgeny Kobernyak (Gazprom-RusVelo), Denis Van Wimden (Israel Cycling Academy) et Charles Planet (Novo Nordisk).

48 km 

Les neuf coureurs échappés sont dans le capo Cervo.

49 km 

BMC est bien groupé, vers l'avant. Le capo Mele est passé, le rythme s'accélère un peu.

50 km

L'écart est de 1'50", à 50 bornes de l'arrivée.

50 km 

Van Avermaet, Kwiatkowski, Sagan et Boasson Hagen sont dans les 20 premiers du peloton.

51 km 

La pluie a laissé place au soleil. La route est sèche. Cela peut compter dans le final.

52 km  

Le peloton est toujours compact.

53 km  

C'est parti pour les capi.

59 km 

Le trio "J.Sagan - Rowe - Declercq" continue de faire le job, en tête de peloton, pour Bora-Hansgrohe (P.Sagan), Sky (Kwiatkowski) et Quick-Step Floors (Viviani, Gilbert, Alaphilippe).

59 km  

RAPPEL DE LA COMPOSITION DU GROUPE DE TÊTE :

Matteo Bono (UAE Emirates), Mirco Maestri, Lorenzo Rota (Bardiani), Sho Hatsuyama (Nippo - Vini Fantini - Europa Ovini), Jacopo Mosca (Wilier Triestina - Selle Italia), Guy Sagiv, Evgeny Kobernyak (Gazprom-RusVelo), Denis Van Wimden (Israel Cycling Academy) et Charles Planet (Novo Nordisk).

60 km

L'écart est de 2 minutes et 43 secondes.

60 km  

Dans 6 kilomètres, l'enchaînement capo Mele, capo Cervo, capo Berta, va marquer un premier tournant. Certaines équipes pourraient déjà durcir la course.

63 km  

Viviani est plus ou moins dans la même situation, avec Gilbert et Alaphilippe, qu'il ne l'était l'an passé avec Kwiatkwoski. Va-t-il tirer les marrons du feu cette année ?

Elia Viviani (Quick-Step), vainqueur de la 3e étape du Tour Down Under 2018
66 km

Deuxième et dernier ravito du jour.

66 km  

2 km d'écart entre l'échappée et le peloton. Cela équivaut à 3 minutes.

67 km  

Julian Alaphilippe remonte vers l'avant du peloton.

70 km 

3'17" : une vingtaine de bornes avant le premier capo.

74 km  

Le rythme s'accélère progressivement. On est encore loin du final.

78 km  

L'écart diminue lentement. Dans 26 kilomètres débutent les capi.

86 km 

Astana présente une équipe sans grand favori... mais avec de sérieux outsiders : L.L.Sanchez, Lutsenko, Valgren, Cort Nielsen.

Magnus Cort Nielsen
87 km  

Un peu plus de 39 km/h de moyenne depuis le début de la course.

88 km 

Stannard est à sa voiture pour faire le plein de bidons. Le rythme est régulier, encore loin d'être effréné.

91 km

L'écart est de 3'33".

94 km 

Luke Rowe (Sky) est aussi "à la planche".

95 km  

Tim Declercq (QSF) et Juraj Sagan (BOR) assurent la chasse.

96 km 

L'échappée est sur une portion de descente. L'écart est stabilisé sous les 4 minutes (3'46").

99 km 

Les résultats de Greg Van Avermaet sur Milan-Sanremo :

2017 : 21e

2016 : 5e

2015 : 19e

2014 : 25e

2013 : 36e

2012 : 69e

2011 : 9e

2010 : 47e

2009 : 13e

2008 : 52e

Greg Van Avermaet (BMC) avec le sourire lors de Milan-Sanremo
100 km 

Encore 100 bornes à parcourir, près d'une cinquantaine avant les capi.

103 km 

Pour l'instant, il fait beau à Sanremo... mais les nuages sont menaçants. La descente du Poggio sera-t-elle sèche ?

104 km  

J. Sagan mène le peloton.

105 km 

Le cuissard de Kristoff est sale... lui aussi semble être tombé, comme Greipel et Wisniowski (ce dernier a abandonné).

106 km 

Kwiatkowski, le tenant du titre, est "bien au chaud" dans le peloton.

Michal Kwiatkowski et Ian Stannard discutent dans le peloton de Milan-Sanremo
107 km

L'écart est de 4 minutes.

Le peloton de Milan-Sanremo
109 km  

Il fait beau à l'arrivée... au départ, c'était une autre histoire. Et pour l'instant, la route qu'empruntent les coureurs est détrempée.

110 km

Dumoulin ou Matthews, sur qui va miser Sunweb ?

Tom Dumoulin (Sunweb)
112 km 

4'15" et 3.1 km d'écart.

113 km  

SAGAN DÉJÀ EN TÊTE DE PELOTON ! Juraj, bien sûr.

116 km

5'30" : l'écart est remonté. Le peloton a le temps de revenir...

120 km 

Quick-Step Floors, Sky et Bora-Hansgrohe contrôlent en tête de peloton.

125 km  

RAPPEL DE LA COMPOSITION DU GROUPE DE TÊTE :

Matteo Bono (UAE Emirates), Mirco Maestri, Lorenzo Rota (Bardiani), Sho Hatsuyama (Nippo - Vini Fantini - Europa Ovini), Jacopo Mosca (Wilier Triestina - Selle Italia), Guy Sagiv, Evgeny Kobernyak (Gazprom-RusVelo), Denis Van Wimden (Israel Cycling Academy) et Charles Planet (Novo Nordisk).

126 km  

Le peloton semble enclin à laisser encore un peu de marge aux neuf coureurs de tête.

128 km  

Au ravitaillement, Greipel (Lotto Soudal) est également tombé. Mais contrairement à Wisniowski (Sky), le "Gorille de Rostock" est encore en course.

130 km  

Cavendish, qui a chuté lors de Tirreno-Adriatico et avant même le départ réel du Tour d'Abou Dabi, a-t-il la condition nécessaire pour jouer la gagne ? On en doute...

Marc Cavendish
131 km 

Les résultats de Peter Sagan sur Milan-Sanremo :

2017 : 2e

2016 : 12e

2015 : 4e

2014 : 10e

2013 : 2e

2012 : 4e

2011 : 17e

SAN REMO, ITALY - MARCH 17: Gerald Ciolek (r) of Germany and MTN Qhubeka sprints against Peter Sagan of Slovakia and Cannondale at the finish line during the 2013 Milan - San Remo on March 17, 2013 in San Remo, Italy. (Photo by Bryn Lennon/Getty Images)
132 km 

Encore 80 kilomètres avant les capi. L'échappée voit son avance fondre.

136 km  

Le peloton hausse le ton.

141 km

Abandon de Lukasz Wisniowski (Sky). Cela fait un équipier de moins pour Michal Kwiatkowski, qui plus est un homme fort du week-end d'ouverture en Belgique (2e du Het et 8e de Kuurne).

142 km  

Là aussi, pas de surprise.

145 km  

Pas d'attaque cette fois-ci...

146 km  

Scénario classique.

146 km 

RAPPEL DE LA COMPOSITION DU GROUPE DE TÊTE :

Matteo Bono (UAE Emirates), Mirco Maestri, Lorenzo Rota (Bardiani), Sho Hatsuyama (Nippo - Vini Fantini - Europa Ovini), Jacopo Mosca (Wilier Triestina - Selle Italia), Guy Sagiv, Evgeny Kobernyak (Gazprom-RusVelo, Denis Van Wimden (Israel Cycling Academy) et Charles Planet (Novo Nordisk).

147 km

3h40 de course... et les neuf coureurs de tête sont à mi-parcours. Ils ont 5 minutes et 30 secondes d'avance sur le peloton.

148 km 

Le peloton est au premier ravito.

149 km 

Ils passent au sommet du Passo del Turchino.

152 km

5'33" pour les neuf hommes de tête.

156 km 

Il manque deux monuments à la collection du champion du monde 2012. N'en manquera-t-il plus qu'un ce soir ?

159 km  

Les coureurs sont dans le Passo del Turchino.

160 km 

Les coureurs se dirigent vers le beau temps.

163 km  

Voyez-vous plus en Démare un grand sprinteur ou un grand classicman ?

(Les deux, mon capitaine ?)

165 km  

Oss et Sagan a l'échauffement pour le podium ?

170 km 

Le détail du parcours. Sommet du Poggio à 5.4 km de l'arrivée.

174 km  

Et Nibali dans tout ça ? Les résultats du Requin de Messine sur la Primavera :

2016 : 33e

2015 : 45e

2014 : 44e

2013 : DNF

2012 : 3e

2011 : 8e

2010 : 28e

2009 : 49e

2006 : 69e

Vincenzo Nibali
175 km 

Christophe Laporte, la grosse cote du jour ?

179 km

Van Avermaet est favori de quasiment toutes les classiques dont il prend le départ... mais aujourd'hui, il semble un cran en dessous de Kwiatkowski ou Sagan, par exemple, dans la hiérarchie. Milan-Sanremo n'est pas le monument qui lui convient le mieux et, certes en forme, il n'impressionne pas depuis quelques semaines. Misez-vous sur lui ?

Greg Van Avermaet, à l'arrivée de Paris-Roubaix 2017
182 km  

RAPPEL DE LA COMPOSITION DU GROUPE DE TÊTE :

Matteo Bono (UAE Emirates), Mirco Maestri, Lorenzo Rota (Bardiani), Sho Hatsuyama (Nippo - Vini Fantini - Europa Ovini), Jacopo Mosca (Wilier Triestina - Selle Italia), Guy Sagiv, Evgeny Kobernyak (Gazprom-RusVelo, Denis Van Wimden (Israel Cycling Academy) et Charles Planet (Novo Nordisk).

185 km  

Alaphilippe a beaucoup tenté lors de Paris-Nice... mais sans succès.

188 km  

Entre Kwiatkowski et Alaphilippe, l'ambiance était bonne en reconnaissance, cette semaine... le sera-t-elle autant aujourd'hui ?

188 km  

Sky, Quick-Step Floors, Bora-Hangrohe... les formations attendues prennent les choses en main.

190 km  

A l'attaque dans le Poggio, dans quelques heures ?

200 km  

Bora-Hansgrohe pour Peter Sagan et Quick-Step Floors, pour Julian Alaphilippe, Elia Viviani et/ou Philippe Gilbert, mènent la chasse. L'écart est stable.

215 km 

Julian Alaphilippe, bizutage terminé

En 2017, il découvre Milan-Sanremo... et il passe à quelques centimètres de le faire en vainqueur ! Battu au sprint par Kwiatkowski et Sagan, le puncheur français de Quick-Step Floors prend rendez-vous pour l'avenir. Et l'avenir, c'est maintenant. Sur Paris-Nice, il s'est beaucoup démené... sans résultat, mais les bornes accumulées à l'avant pourraient servir pour ce samedi. Alaphilippe, qui a déjà levé les bras cette saison (4e étape de la Colombia Oro y Paz), avait surtout pour but de parfaire sa condition. A 25 ans, il est déjà monté sur la boîte de Liège-Bastogne-Liège (2e, en 2015), de Milan-Sanremo (3e, en 2017) et du Tour de Lombardie (2e, en 2017), échouant au pied du podium olympique en 2016 (4e). Il aspire maintenant à monter sur la plus haute marche du podium d'une grande épreuve.

Julian Alaphilippe à l'attaque lors de la 3e étape de Paris-Nice 2018
216 km  

Sky roule en tête de peloton, pour le vainqueur sortant, Michal Kwiatkowski.

217 km  

L'écart est stabilisé autour des 6 minutes 30 - 7 minutes.

220 km  

Démare, vous y croyez ?

222 km  

Bien joué à "Antoinepontrandolfi" et "Manook" en commentaires. Ben Swift et Alexander Kristoff (UAE Emirates) sont montés sur le podium de la Primavera deux fois, depuis 2014.

Kristoff : 1er en 2014 et 2e en 2015.

Swift : 3e en 2014 et 2e en 2016.

Norvegian Alexander Kristoff from Katusha's team (C), first, Swiss Fabian Cancellara (L) second, and England Ben Swift (R), third, pose on the podium after winning the105th Milan San Remo (AFP)
225 km  

Arnaud Démare, pour confirmer

Peu l'avaient vu venir, en 2016, quand il a triomphé sur la Via Roma. Arnaud Démare a marqué l'histoire du cyclisme français, il y a 2 ans, devenant le premier "tricolore" à s'adjuger un monument du cyclisme au XXIe siècle. Son succès avait été teinté d'une polémique au sujet de son retour dans le peloton après une chute et avait fait suite à une (autre) chute, provoquée par Fernando Gaviria, dans le dernier kilomètre. "Son" Milan-Sanremo compte autant que tous les autres... mais s'il bisse aujourd'hui, il entrera dans une nouvelle catégorie de coureurs, celle de ceux qui comptent plusieurs monuments à leur palmarès. Dans cette optique, le Paris-Nice du leader de Groupama-FDJ a été rassurant, avec une victoire lors de la première étape. 6e l'an passé, il a ses chances en cas de sprint massif.

Arnaud Démare (Groupama FDJ) vainqueur de la première étape de Paris-Nice
230 km 

Alors, vous séchez ???

Il n'y a que deux coureurs qui sont montés plusieurs fois sur le podium de la Primavera depuis 2014... et ils sont au départ de la course cette année, qui plus est dans la même équipe. Vous les avez ?

231 km

7 minutes d'écart. Comme prévu, les neuf fuyards vont faire un petit bonhomme de chemin à l'avant.

240 km  

Souvenirs, souvenirs... le podium d'il y a 10 ans. "Pippo" Pozzato et Philippe Gilbert (actuellement en course) encadrant Fabian Cancellara.

244 km

Il n'y a que deux coureurs qui sont montés plusieurs fois sur le podium de la Primavera depuis 2014... et ils sont au départ de la course cette année, qui plus est dans la même équipe. Vous les avez ?

246 km  

RAPPEL DE LA COMPO DU GROUPE DE TÊTE :

Matteo Bono (UAE Emirates), Mirco Maestri, Lorenzo Rota (Bardiani), Sho Hatsuyama (Nippo - Vini Fantini - Europa Ovini), Jacopo Mosca (Wilier Triestina - Selle Italia), Guy Sagiv, Evgeny Kobernyak (Gazprom-RusVelo, Denis Van Wimden (Israel Cycling Academy) et Charles Planet (Novo Nordisk).

247 km

L'écart est maintenant de 6 minutes.

248 km 

La Groupama-FDJ va rouler pour Démare aujourd'hui.

249 km  

Alexander Kristoff, à ne pas oublier

Il est toujours dans le coup. Alexander Kristoff (UAE-Emirates) est le seul coureur à figurer dans le Top 10 des 5 dernières éditions de la Classicissima. Et cette régularité n'est pas seulement celle d'un habitué des places d'honneur : le sprinteur scandinave a levé les bras à Sanremo en 2014. Malade et peu en vue sur Paris-Nice, le vainqueur du Tour des Flandres 2015 se fait un peu oublier... mais rappelez-vous du dernier Mondial. Edvald Boasson Hagen était le Norvégien le plus cité, pour monter sur le podium à Bergen, Alexander Kristoff ne semblant pas en grande forme. Mais c'est bien ce dernier qui a été le dauphin de Peter Sagan, en spécialiste des courses qui tutoient les 300km (294 aujourd'hui). Kristoff rate très rarement ses rendez-vous majeurs et la Primavera en est (ô combien !) un.

Alexander Kristoff
253 km  

Michal Kwiatkowski, pour le doublé

Aucun doute sur la forme du tenant du titre. Il vient de remporter Tirreno-Adriatico, sa première course par étapes World Tour, et s'avance en favori à sa propre succession. L'an dernier, Michal Kwiatkowski (Sky) a eu du mal à prendre la roue de Sagan, dans le Poggio, bien "aidé" par un Julian Alahpilippe qui s'est intercalé entre deux des principales stars du peloton, dans l'ultime ascension de la Primavera. Mais quelle maestria pour s'imposer sur la Via Roma. Son sprint décollé d'école était magnifique. Plus globalement, sa saison 2017 a été brillante en matière de courses d'un jour (Milan-Sanremo, donc, mais aussi Strade Bianche et Clasica San Sebastian). Il s'est fait avoir par Philippe Gilbert, dans le final de l'Amstel Gold Race, mais à par cela... quel finisseur !

258 km  

La composition du groupe de tête : Matteo Bono (UAE Emirates), Mirco Maestri, Lorenzo Rota (Bardiani), Sho Hatsuyama (Nippo - Vini Fantini - Europa Ovini), Jacopo Mosca (Wilier Triestina - Selle Italia), Guy Sagiv, Evgeny Kobernyak (Gazprom-RusVelo, Denis Van Wimden (Israel Cycling Academy) et Charles Planet (Novo Nordisk).

260 km 

5 minutes pour les neuf de devant.

264 km 

Peter Sagan, enfin sacré ?

Depuis le temps qu'il tourne autour... Milan-Sanremo est le premier monument du cyclisme que Peter Sagan a achevé (17e, en 2011, à seulement 21 ans). Il est aussi celui qui lui a rapidement semblé promis. Et pourtant, il reste un de ceux qui ne figurent toujours pas à son palmarès, au contraire du Tour des Flandres (2016), par exemple. 2e en 2013 — derrière la surprise du chef : Gerald Ciolek — comme l'an passé, battu par Michal Kwiatkowski, il peut gagner dans n'importe quel contexte. En attaquant dans le Poggio (cf précédente édition), voire dans la descente de celui-ci, que ce soit pour finir seul ou avec deux, trois costauds, comme en réglant un groupe d'une quarantaine d'hommes. C'est aussi ce qui va désavantager le leader de la Bora-Hansgrohe. Il aura, comme souvent, la pancarte.

Caballito Peter Sagan
265 km  

Le final de l'an passé... quel sprint décollé de Kwiato !

272 km 

Jacopo Mosca (Wilier Triestina - Selle Italia) est également présent à l'avant. Il vient de remporter le classement par points de Tirreno-Adriatico grâce à de nombreuses échappées.

274 km 

La première échappée du jour est composée de neuf coureurs, dont Charles Planet (Novo Nordisk). Elle compte deux minutes d'avance sur le peloton.

10:39 

294 kilomètres au programme (le parcours de 291 km a été modifié en raison d'un incident de la circulation survenu mardi, selon CyclingPro.net).

10:36 

Plutôt logique, non ?

10:36 

Il pleut à Milan, mais le ciel devrait se dégager d'ici à Sanremo.

10:34 

Bonjour, qui a 26 ans dans l'assemblée ?

10:33 

Les principaux absents :

- GAVIRIA

- DEGENKOLB

- BOUHANNI

Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo), l'un des sprinteurs les plus en vu de ce début de saison, fait également l'impasse.

10:26 

Pour Kittel, c'est tout simplement une découverte...

10:24 

Première participation à Milan-Sanremo depuis 2015, pour Greipel. Meilleure performance ? 24e, en 2014.

10:16 

La liste des anciens vainqueurs au départ :

- KRISTOFF

- DEMARE

- POZZATO

Simon Gerrans, qui faisait initialement partie de la startlist de BMC, a déclaré forfait hier, malade.

10:09 

Le départ réel va être donné à 10h10.

10:05 

Bonjour à tous, bienvenue sur Eurosport.fr pour suivre en direct commenté Milan-Sanremo 2018, la 109e édition de la Primavera.

Arnaud Démare (FDJ), vainqueur de Milan-Sanremo 2016.
0 commentaire