5. Coppa Bernocchi 2021

Il est sorti à : 137 km de l'arrivée
Kilomètres en solitaire : 31,5 km
Avance sur le deuxième : 1'49'' sur Covi (UAE Team Emirates)
A la sortie des Mondiaux, Evenepoel se lance dans sa préparation à la Lombardie en travaillant pour Almeida au Giro dell'Emilia (5e) avant de se lancer dans un numéro complètement fou sur la Coppa Bernocchi. Dans des conditions apocalyptiques, sous des trombes d'eau, le Belge s'échappe en compagnie de six coureurs, dont Thibaut Pinot, mais personne ne pourra le suivre lors qu'il attaquera à plus de 30 kilomètres. Si la concurrence n'était pas folle ce jour-là, le numéro, lui, étant aussi dantesque que les conditions.
Giro
Pour le Tour, on attendra : Evenepoel sera au Giro en 2023
HIER À 11:16

Une échappée longue distance, puis un show en solitaire : Evenepoel a écrasé la concurrence

4. Klasikoa San Sebastian 2022

Il est sorti à : 44,5 km de l'arrivée
Kilomètres en solitaire : 44,5 km
Avance sur le deuxième : 1'58'' sur Pavel Sivakov (INEOS Grenadiers)
Trois ans après son premier sacre majeur décroché en terre basque, Evenepoel a fait encore plus fort, en s'isolant au plus fort de la pente de l'Erlaitz, à 44,5km de l'arrivée. Irrésistible, le Belge lâche un à un tous les favoris. Dernier résistant, Simon Yates finit par exploser dans sa roue et le prodige d'Alost perd en solitaire. Tout seul, il ne cessera de reprendre du temps au duo d'INEOS Grenadiers Sivakov-Rodriguez, pourtant en supériorité numérique. Mais face à Evenepoel, vainqueur d'une deuxième Klasikoa, cela ne suffit pas souvent.

Remco Evenepoel prend les commandes : revivez son attaque en vidéo

3. Liège-Bastogne-Liège 2022

Il est sorti à : 29 km de l'arrivée
Kilomètres en solitaire : 14,4 km
Avance sur le deuxième : 48'' sur Quinten Hermans (Intermarché-Wanty Groupe Gobert)
Les arrivées en solitaire à Liège étaient devenues rares ? Evenepoel l'a remis au goût du jour. Gagner en partant dès la Redoute n'était plus possible ? Remco l'a fait aussi. Une seule attaque – surpuissante au point de décrocher de la roue arrière – aura suffi au Belge pour sortir du groupe des favoris, revenir en solitaire sur l'échappée avant de les déposer au pied de la Roche-aux-Faucons, à 14,4km. Malgré un gros groupe en contre (13 coureurs finissent ensemble derrière lui), il ne sera jamais inquiété pour creuser une avance qui n'aurait jamais cessé d'augmenter. Comme souvent avec Evenepoel.

Le numéro d'Evenepoel, la chute d'Alaphilippe : le résumé d'une Doyenne qui fera date

2. Tour de Pologne 2020

Il est sorti à : 51,7 km de l'arrivée
Kilomètres en solitaire : 51,7 km
Avance sur le deuxième : 1'48'' sur Jakob Fuglsang (Astana Pro Team)
Il y a deux ans, Remco Evenepoel était déjà un prodige mais les numéros en solitaire n'étaient pas encore sa spécialité. On le voyait en coureur de courses par étapes après cette année 2020 invaincue (vainqueur à San Luis, Algarve, Burgos avant la Pologne) mais il a fallu attendre ce Tour de Pologne pour le voir réaliser un numéro en solitaire dont il a le secret. Dans une étape disputée en circuit – tiens dons déjà – le Belge s'est isolé dans l'avant dernier passage de Rzepiska (2,5km à 6,8%) pour ne plus jamais être revu. Malgré les efforts d'un Fuglsang pourtant exceptionnel cette année-là (Liège + Lombardie). Seuls trois coureurs ce jour-là finiront à moins de trois minutes du Belge, le futur vainqueur du Tour Jonas Vingegaard finit lui à 3'08'' et le 24e de l'étape pointera à plus de 8 minutes. Un massacre, qu'il dédiera à son coéquipier Jakobsen, qui avait très lourdement chuté le premier jour.

L'attaque, le raid solitaire, l'hommage à Jakobsen : le résumé de l'incroyable journée d'Evenepoel

1. Druivenkoers – Overijse 2021

Il est sorti à : 60,9 km de l'arrivée
Kilomètres en solitaire : 60,9 km
Avance sur le deuxième : 40'' sur Mikkel Frolich Honoré (Deceuninck-QuickStep)
Voir un Deceuninck-QuickStep gagner une semi-classique belge, quand il y en a trois dans le top 4 n'a rien d'étonnant. Mais voir Remco Evenepoel, jusqu'ici régulièrement en difficulté sur ce genre de profils, avec des pavés, s'imposer paraissait impossible. Mais rien n'est jamais impossible avec le prodige belge, sorti en solitaire à 60,9km de l'arrivée, contrant au sommet du Smeysberg une première offensive de Wellens (Lotto-Soudal). Et rien ni personne n'a pu le priver d'un nouveau succès. Ni les pavés, ni le vent, défavorable dans le final, ni même un incendie qui l'a contraint à s'arrêter de longues minutes à la moitié de son raid solitaire. C'est bien le seul moment où le peloton a pu rattraper Remco Evenepoel… Pas forcément la victoire la plus prestigieuse de sa carrière mais sans doute l'une des plus folles. Et peut-être la plus improbable. Si tant est qu'il y en est une.

Remco Evenepoel (Deceuninck-QuickStep) vainqueur en solitaire de Druivenkoers–Overijse, en 2021

Crédit: Getty Images

Tour de France
Pogacar se pourlèche les babines : "Ça va être fun"
27/10/2022 À 16:33
Cyclisme
Evenepoel-Pogacar, pied de nez aux "années dopage", sécurité… Fritsch dresse le bilan de 2022
13/10/2022 À 22:11