Francis Mourey a attendu le sprint et les 20 derniers mètres pour remporter son quatrième titre de champion de France de cyclo-cross dans la catégorie élite, dimanche après-midi sur le circuit ensoleillé mais froid de Pontchâteau. Le Franc-Comtois de l'équipe Française des Jeux a débordé Steve Chainel, le Lorrain nouvellement arrivé dans la formation Bouygues Telecom, qui a fini par s'avouer vaincu. "Un sprint en cyclo-cross, ce n'est pas comme sur la route", a souligné Chainel, qui était présumé plus rapide bien que son rival ait déjà montré une belle pointe de vitesse dans les courses sur route.

Grand favori, Mourey a expliqué qu'il s'attendait à un sprint dès lors que les conditions météo, un sol très roulant et l'absence de boue, mais aussi l'emplacement des planches sur le parcours, compliquaient la sélection. "Les autres courses se sont jouées dans le final", a noté le tenant du titre, retardé par un incident mécanique en tout début de course avant de revenir sans s'affoler avant la fin du deuxième tour. Maître de lui, le protégé de Marc Madiot a choisi d'attendre le sprint malgré la menace de Chainel et de l'un de ses coéquipiers, Julien Belgy (3e au final), dans le groupe de tête fort d'une dizaine d'éléments jusqu'au dixième et dernier tour.

Cyclisme
Pogacar : "Pour le Tour 2021, je ne vais pas me préparer mentalement"
IL Y A 6 HEURES

"Une locomotive"

Plutôt que tenter un cavalier seul, il a préféré durcir la course sur les faux-plats montants du circuit. Puis, il a laissé passer dans le dernier tour l'inattendu Cyrille Bonnand (38 ans) et Steve Chainel lequel a produit son effort de loin, avant la courte ligne droite d'arrivée. "Quand j'ai vu qu'il se rasseyait dans le sprint, j'ai compris que c'était gagné", s'est félicité le vainqueur. "Je n'en pouvais plus, j'avais des crampes et il y avait vent de face", a avoué son adversaire, qui s'en est voulu d'être revenu trop vite sur la tête de la course après une crevaison dans les trois premiers tours."Francis a couru en favori", a ajouté Chainel en reconnaissant lasupériorité de son rival et copain: "Je ne sais pas trop ce qu'il faut faire pour le déstabiliser. J'avais donné rendez-vous, j'ai tenu parole mais il m'a battu..."

"J'ai 28 ans", a rappelé Mourey. "Cela fait trois ans que je suis dans les dix premiers mondiaux. J'ai l'habitude de gérer le stress et ce genre de situation". Le champion de France a dû surmonter plusieurs éléments contraires. Après son incident mécanique (rayon de la roue avant cassé), il a vu disparaître celui qui aurait pu l'aider à l'avant de la course. Aurélien Duval, retardé par une chute, s'est classé finalement 15e. Chainel, qui s'est consolé avec sa première médaille dans la catégorie élite, a promis à son vainqueur de l'aider, si nécessaire, le 1er février, au Championnat du monde fixé à Hoogerheide (Pays-Bas). Avant de lui rendre un amical hommage: "Francis, c'est une locomotive pour nous. Il nous tire vers le haut."

Cyclisme
"Encore trois semaines sans vélo" pour Evenepoel, selon Lefevere
IL Y A 7 HEURES
Tour de France
"Je suis plus près de mon ancien niveau" : Froome ne se "sent pas encore fini" en 2021
IL Y A 7 HEURES