Il n'a pas encore 24 ans mais se pose déjà comme l'un des coureurs français les plus prometteurs. Huitième du GP d'Ouverture, 6e de l'Etoile de Bessèges, 5e au sommet de la redoutable ascension du Mont Faron sur le Tour Méditerranéen, Jonathan Hivert, transfuge du Crédit Agricole, s'est présenté au départ de Paris-Nice, il y a un peu plus d'une semaine maintenant, fort de la confiance des dirigeants de l'équipe Skil - Shimano qui avaient décidé d'en faire leur leader. "Etre protégé, c'est beaucoup plus simple" , a-t- il expliqué à l'issue d'une course qui l'a vu se hisser au 8e rang sur la Promenade des Anglais au terme d'une semaine pleine et aboutie où il a fait la démonstration d'une très large palette de qualités.

Bon puncheur, il a été dans le coup sur toutes les étapes accidentés et s'est même permis de faire parler sa belle pointe de vitesse à Saint-Etienne et à Nice où il a réglé à chaque fois le groupe des costauds derrière le ou les échappées. Plus surprenant encore, il a prouvé de réelles aptitudes en montagne en finissant l'étape reine de la Course au Soleil au sommet de la Montagne de Lure dans le même groupe que Cadel Evans, David Moncoutié ou le champion olympique Samuel Sanchez.

Paris-Nice
Soleil sur les Bleus
17/03/2009 À 11:45

Les ardennaises en tête, le Tour en vue

En à peine deux mois, le Tourangeau a donc déjà apporté de belles satisfactions à sa nouvelle équipe qui doit assurément se féliciter de l'avoir engagé à la fin de la saison dernière. Chez les formations tricolores, en revanche, on doit sans doute regretter de ne pas avoir donné sa chance à un garçon qui présentait tout de même de sérieuses références avec notamment l'an dernier une 2e place et une victoire d'étape sur le Circuit de Lorraine. "Quand Roger Legeay nous a libéré, j'ai sollicité toutes les équipes françaises, mais elles me demandaient d'attendre la fin de saison. Je ne voulais pas risquer de me retrouver le bec dans l'eau. J'ai donc signé assez vite avec Skil - Shimano", témoigne-t-il à ce propos dans le dernier numéro de la France cycliste.

Tant mieux pour la plus française des équipes néerlandaises dans laquelle Hivert côtoie son ex-coéquipier au Crédit Agricole Cyril Lemoine, le prometteur néo-pro Steve Houanard et les tauliers de la maison Thierry Hupond et David Deroo. Récompensée du bon début de saison de son nouveau fer de lance tricolore, la formation batave vient ainsi d'obtenir une invitation inattendue pour la Grande Boucle.

Fort de son excellente Course au soleil, le nouvel espoir du cyclisme tricolore se projette maintenant sur les classiques ardennaises qu'il considère à sa mesure. "Je veux essayer d'y être pas mal. Je ne suis pas utopiste, je ne rêve pas de victoires, mais bien de me battre, d'avoir un bon niveau le jour J et de ne pas finir trop loin des premiers", analyse-t-il sereinement dans les colonnes du mensuel officiel de la fédération. Ambitieux et lucide en même temps, Jonathan Hivert, qui s'alignera avant les monuments du printemps sur le Critérium International et le Circuit de la Sarthe, a tous les atouts du futur très bon coureur. Dans ces temps de retour en grâce du cyclisme français, son épatante progression résonne un peu comme un symbole.

Classement Eurosport
Chavanel pointe son nez
16/03/2009 À 18:15
Paris-Nice
Richie Porte : "Le parcours ne me convenait pas"
09/03/2014 À 10:36