Cyclisme
Paris-Nice

Les favoris au crible

Partager avec
Copier
Partager cet article
ParEurosport
06/03/2009 à 16:15

Alors que Paris-Nice s'élance dimanche d'Amilly avec un contre-la-montre individuel inaugural, les différents postulants à la victoire sur la promenade des Anglais peaufinent leur préparation. Tour d'horizon des différents favoris et outsiders de cette 63e édition de la Course au soleil.

Alberto Contador (ESP/ASTANA) - 5 étoiles

Sans conteste, LE favori de cette 63e édition de Paris-Nice. Déjà très affuté comme en témoigne sa victoire facile sur le Tour d'Algarve, l'auteur du doublé Giro-Vuelta l'an dernier aura la pancarte cette semaine. Délesté de la concurrence interne de Levi Leipheimer, victime d'une fracture au sacrum et forfait pour Paris-Nice, le Castillan espère réitérer sa prestation de 2007. Cette année là, Contador qui n'avait encore aucun des trois grands tours à son palmarès, avait construit son succès dans la montée vers l'aérodrome de Mende. Deux ans plus tard, le vainqueur du Tour 2007 a sans doute coché l'étape de la Montagne de Lure. Sur cette pente voisine de celle du Ventoux, il pourrait tuer la course pour s'appuyer ensuite sur la puissance collective de l'équipe Astana pour défendre sa position.

Paris-Nice

Moncoutié: "Je ne m'enflamme pas"

05/03/2009 À 17:15

Frank Schleck (LUX-TEAM SAXO BANK) - 3 étoiles

Plutôt en forme, le Luxembourgeois qui devait initialement s'aligner sur Tirreno-Adriatico a jugé que sa condition lui permettait de bien figurer sur Paris-Nice. Au lendemain de son retour de Californie où il a enlevé en costaud la dernière étape, Frank a ainsi décidé de prendre le départ de la Course au soleil en lieu et place de son frère Andy qui ira, pour sa part, poursuivre sa préparation sur la Course des 2 Mers. L'ainé des frères Schleck, quatre fois dans le Top 10 à Nice en cinq participations, pourra en outre s'appuyer sur un collectif Saxo Bank impressionnant, comprenant notamment des garçons comme Jens Voigt, Alexandr Kolobnev, Karsten Kroon ou Gustav Larsson.

Luis Leon Sanchez (ESP/CAISSE D'EPARGNE) - 3 étoiles

Impressionnant d'intelligence et de contrôle sur le Tour Méditerranéen à la mi-février, Luis-Leon Sanchez a fait de Paris-Nice son premier objectif de la saison. Cinquième l'an dernier après s'être brillamment adjugé la dernière étape, 3e en 2007 non sans avoir tout tenté contre Contador, le Murcian est un spécialiste de l'épreuve. Avec déjà 13 jours de course au compteur, il se présente en pleine possession de ses moyens et a bien l'intention de faire à nouveau parler son sens tactique et ses velléités offensives. Seul bémol, la Montagne de Lure est peut-être un peu dure pour lui. Toutefois, s'il la passe avec les meilleurs, il ne devrait pas être loin de la gagne.

Sylvain Chavanel (FRA/QUICK STEP) - 2 étoiles

Le Poitevin a rapidement trouvé ses marques chez Quick Step. Arrivé à l'intersaison dans la formation belge, Chavanel a en effet bien débuté l'exercice 2009 en se classant 4e du challenge de Majorque avant d'échouer en seconde position sur le Tour d'Algarve derrière un certain Alberto Contador qui sera, selon lui, "le client de Paris-Nice." Après s'être mis au service de Tom Boonen le week-end dernier sur le Het Nieuwsblad et Kuurne-Bruxelles-Kuurne, le champion de France du chrono, éphémère maillot jaune et finalement 9e à Nice l'an dernier, aura cette fois-ci les faveurs entières de son équipe. Avec à ses côtés des garçons comme Jérôme Pineau et Carlos Barredo, il est bien entouré pour réussir une course dont il a fait un objectif. "En confiance", selon ses propres dires, Chavanel est également l'un des rares postulants à la gagne à ne pas craindre de mauvaises conditions météos.

Cadel Evans (AUS/SILENCE-LOTTO) - 2 étoiles

Vainqueur d'étape l'an dernier au Mont Serein, Cadel Evans se présente au départ d'Amilly en se défendant d'avoir des ambitions pour le classement général. Pourtant, l'Australien a démontré sur la Ruta del Sol qu'il était déjà très en jambes. Troisième de la 4e étape de l'épreuve andalouse sur les hauteurs de Benahavis, le dauphin de Carlos Sastre sur le Tour 2008 a fait montre d'une belle explosivité pour franchir la ligne dans le sillage de Davide Rebellin et de Filippo Pozzato. Même si ses objectifs sont plus lointains, le coureur de chez Silence-Lotto continuera de tester sa condition sur la Course au soleil et ne se privera certainement pas de se jauger par rapport à Contador et Frank Schleck face auxquels il jouera le maillot jaune sur la prochaine Grande Boucle.

David Moncoutié (FRA/COFIDIS) - 2 étoiles

Fort d'un gros capital confiance accumulé au cours des premiers mois de l'année, le sympathique Lotois sera l'une des meilleures cartes tricolores sur la Course au soleil. Au sein de l'équipe Cofidis, Rémi Pauriol, impérial dimanche dernier à Lugano, et Amaël Moinard partageront la pression avec lui et pourront impulser une course de mouvement propice à rendre la course indécise. S'il fait beau, David peut tout casser à l'image de sa fracassante escalade du Mont Faron sur le Tour Méditerranéen. En revanche, s'il fait froid et qu'il pleut, ses chances de bien figurer au général se réduiront comme peau de chagrin et ses espoirs se reporteront sur une victoire d'étape.

Vladimir Efimkin (RUS/AG2R-La Mondiale) - 1 étoile

Régulièrement à l'avant de la course sur le Tour Down Under, 7e du Tour Méditerranéen puis 4e de la 2e étape du Tour du Haut Var à Callian, Vladimir Efimkin monte tranquillement en puissance et aborde Paris-Nice avec ambition. Si sur le papier le Russe part sur la même ligne que ses coéquipiers Rinaldo Nocentini (2e l'an dernier et récemment vainqueur d'une étape en Californie) et Nicolas Roche, ses qualités de grimpeur devraient lui permettre de mieux figurer qu'eux sur la Montagne de Lure. Très motivé en ce début de saison, le maillot de oro de la Vuelta 2007 devra néanmoins se monter vigilant lors des premières étapes en ligne où, selon son directeur sportif Vincent Lavenu, "il faudra éviter de se faire piéger".

Samuel Sanchez (ESP/Euskaltel) - 1 étoile

Très discret en février, le champion olympique aborde Paris-Nice sans véritable référence cette saison. S'il a fait de la Vuelta son objectif numéro 1 de l'année 2009, l'Asturian espère néanmoins bien figurer sur Paris-Nice, le Tour du Pays Basque et les classiques ardennaises. Sur sa classe et ses qualités de grimpeur et de puncheur, il est en tout cas capable de jouer les premiers rôles tout au long de cette semaine de course. Trois fois dans les dix premiers de l'épreuve, il trouvera cette année encore un parcours à sa convenance sur lequel il pourra mettre en évidence son sens tactique et son expérience de la course de mouvement. A suivre de près en dépit des incertitudes qui pèsent sur son état de forme.

Thomas Voecker (FRA/ BBOX BOUYGUES TELECOM) - 1 étoile

Le plus Alsacien des Antillais réalise son meilleur début de saison. Après une très courte coupure à l'intersaison, le maillot jaune du Tour 2004 s'est présenté en excellentes conditions au départ de l'Etoile de Bessèges où il est allé glaner le premier bouquet de sa saison. Dans la foulée, il a inscrit à son palmarès la première levée du Tour du Haut-Var nouveau format en disposant avec intelligence de David Moncoutié dans la montée de Callian. " Depuis janvier, il se comporte en vrai leader", note son directeur sportif Didier Rous sur le site internet de l'équipe BBox Bouygues Telecom avant d'ajouter: "Il devra briller à la pédale car on ne le laissera jamais prendre place dans une échappée au long cours". Quoi qu'il en soit, le protégé de Jean-René Bernaudeau ne s'est jamais aligné au départ de Paris-Nice dans une aussi bonne condition. S'il passe la Montagne de Lure, tout est possible pour ce coureur aussi courageux qu'intelligent.

Roman Kreuziger (RTC/LIQUIGAS) - 1 étoile

Pas franchement en vue en début de saison, le Tchèque a pourtant toujours répondu présent sur Paris-Nice. Pour sa première participation en 2007, il s'était ainsi révélé aux observateurs en se classant 2e du prologue d'Issy-les-Moulineaux derrière David Millar. Depuis il a fini 2e du Tour de Romandie, s'est adjugé un très relevé Tour de Suisse et a terminé 13e du Tour de France. De quoi définitivement situer le registre de ce rouleur-grimpeur spécialiste des courses par étapes qui, s'il évolue à son meilleur niveau, est en mesure de viser le podium sur la promenade des Anglais.

Les outsiders: Nocentini et Roche (AG2R-La Mondiale), Popovych, Zubeldia (Astana), Rolland (BBox Bouygues Telecom), Pereiro (Caisse d'Epargne), Gomez Marchante (Cervelo), Pauriol et Moinard (Cofidis), Casar, Veikkanen (Française des Jeux), Martin (Garmin-Slipstream), Lloyd et Van den Broeck (Silence-Lotto), Voigt (Team Saxo Bank), Montfort (Team Columbia), Colom (Team Katusha), Fothen et Knees (Team Milram)

Paris-Nice

Le parcours à la loupe

05/03/2009 À 10:15
Paris-Nice

Richie Porte : "Le parcours ne me convenait pas"

09/03/2014 À 10:36
Dans le même sujet
CyclismeParis-Nice
Partager avec
Copier
Partager cet article