Cette fois, ce Paris-Nice a pris de la hauteur, avec une course entre favoris. Si la victoire d'étape est revenu à Simon Yates (Orica-Scott), parti dans l'ascension du col de Bourigaille à 20km de l'arrivée, Sergio Henao (Sky) est bien le grand gagnant de cette 6e étape. Impressionnant dans la montée vers Fayence, le champion de Colombie a repris 20'' aux favoris et se pose désormais comme l'adversaire majeur de Julian Alaphilippe, toujours serein maillot jaune après avoir fait bonne impression dans le final.
On s'attendait à une première bagarre entres les grands de ce 75e Paris-Nice. Elle a eu lieu. Mais loin de la folie à laquelle on pouvait rêver. D'autant que les favoris ne se sont pas cachés très longtemps lors de ce 6e opus. Dès la première ascension du Col de Bourigaille, un trio s'est détaché dès les premières pentes sur l'impulsion d'Alberto Contador. Mais l'Espagnol, accompagné par Sergio Henao et Dan Martin (Quick-Step Floors), n'a jamais pu créer l'écart et s'est finalement relevé. Contrairement à ce que l'on pouvait imaginer, c'est la dernière fois où l'on a entendu parler du "Pistolero" ce vendredi...
Paris - Nice
Henao : "Cette victoire est pour Dave"
13/03/2017 À 06:40

L'autre favori, c'est bien Henao

Car, ensuite, le groupe maillot jaune vite réduit à sa plus simple expression (17 coureurs au sommet de la 2e ascension du Col de Bourigaille) s'est contenté de revenir sur l'échappée matinale. Composée de huit coureurs, elle n'a jamais réellement pu rêver à la victoire d'étape, n'ayant pas compté plus de 4'45'' d'avance. Et lorsqu'ils ont finalement été repris, à 25km de l'arrivée, on pensait que les favoris allaient se faire la guerre. Il n'en a rien été. Seul Simon Yates est passé à l'attaque, à 500m du sommet. Bien lui en a pris.
Car, derrière le Britannique, personne n'a vraiment mis en route pour reprendre le 6e de la dernière Vuelta, vainqueur à Fayence de son premier succès de la saison. Malgré la BMC d'un Richie Porte retrouvé (3e de l'étape) et à l'attaque dans le mur de Fayence. Malgré la Sky d'un Sergio Henao franchement impressionnant dans le final. Le Colombien a contré une accélération de Tony Gallopin sous la flamme rouge pour décoller de sa roue Julian Alaphilippe. Mais le Français, très serein tout au long de la journée, ne s'est pas affolé pour limiter la casse sur la ligne (20'' de perdues, bonifications comprises). Le voilà toujours assez largement maillot jaune avec 36'' d'avance sur Gallopin et 46'' sur Henao. Pour Alaphilippe, la première menace ce week-end sera bien Colombienne...
Paris - Nice
Contador : putain, deux secondes...
12/03/2017 À 19:26
Paris - Nice
Merci Alberto, bravo Henao : les temps forts d'un grand bouquet final
12/03/2017 À 18:33