AFP

Fernando Gaviria (Etixx) crée la surprise et s'impose devant Arnaud Démare (FDJ)

Le numéro de Gaviria prive Démare d'un grand bonheur

Le 09/10/2016 à 16:18Mis à jour Le 09/10/2016 à 17:30

PARIS-TOURS : Fernando Gaviria (Etixx-Quick Step) a remporté la classique Paris-Tours, dimanche. Parti à 700m de la ligne d'arrivée sur la mythique avenue de Grammont, le Colombien de 22 ans, quatrième de l'omnium aux JO de Rio, a résisté au retour du peloton dominé par le Français Arnaud Démare (FDJ).

Il a piégé tout le monde. Parti à 700m de l'arrivée, le Colombien Fernando Gaviria (Etixx-Quick Step) a signé la plus belle victoire de sa carrière en s'adjugeant la dernière classique de la saison, Paris-Tours. Arnaud Démare (FDJ), qui a réagi un peu tard au départ du Colombien, a échoué à la deuxième place. Un résultat prometteur pour le Français à une semaine tout rond de la course en ligne des Championnats du monde à Doha. Jonas Van Genechten (IAM) a terminé sur la troisième marche du podium. Mark Cavendish (Dimension Data) a lui échoué à la 6e place, entre les deux Français Bryan Coquard (Direct Energie) et Nacer Bouhanni (Cofidis).

A une semaine des championnats du monde, cette 110e édition de Paris-Tours avait des allures de répétition générale… mais sans certains favoris de la course de Doha. S'estimant suffisamment prêts (ou ne voulant pas prendre de risques) pour la dernière échéance de la saison, Peter Sagan, Marcel Kittel, André Greipel ou encore Alexander Kristoff avaient choisi de rester à la maison. Mais sur ce parcours rallongé de 21km pour épouser la distance du Championnat du monde et raboté de deux de ses difficultés dans le final, la victoire était tout de même promise aux sprinteurs.

Van Avermaet a tout essayé

L'échappée de sept coureurs, emmenée notamment par le Français Warren Barguil, n'a jamais eu vraiment sa chance. Les hommes de tête ont compté à leur maximum 3'30 d'avance sur le peloton. Réduits à 4 à une trentaine de kilomètres de l'arrivée, ils ont tous été rattrapés dans les 20 derniers kilomètres. Les équipes de sprinteurs ont alors verrouillé la course et annihilé toutes les tentatives d'échappée dans les dernières minutes. Vainqueur en 2011 de la Classique des feuilles mortes, le Belge Greg Van Avermaet a eu beau tenter sa chance, il n'a pas réussi à surprendre la vigilance des coéquipiers des sprinteurs.

Fernando Gaviria, lui, a réussi à surprendre son monde. Alors que Tom Boonen était plutôt attendu sur ce parcours, son coéquipier chez Etixx a signé le coup parfait. En lançant son sprint à 700m de l'arrivée, le coureur de 22 ans a creusé un écart sur tous les autres concurrents et a réussi à conserver un vélo d'avance sur Arnaud Démare, finalement deuxième. A 22 ans, Gaviria est en train de réussir une magnifique saison. Ce succès sur Paris-Tours s'ajoute à ses victoires d'étapes sur Tirreno-Adriatico et le Tour de Pologne cette année. Il s'est même pris à rêver tout haut d'une victoire dimanche à Doha après sa ligne droite victorieuse. Mais la concurrence risque d'y être un poil plus élevée.

0
0