Getty Images

Kragh Andersen remporte en solitaire le Paris-Tours new look

De la malice et Kragh Andersen lève les bras
Par Eurosport

Le 07/10/2018 à 16:42Mis à jour Le 07/10/2018 à 18:20

PARIS - TOURS - Soren Kragh Andersen (Sunweb) a remporté dimanche Paris-Tours en solitaire. Le Danois de 24 ans a levé les bras en solitaire après avoir profité de la mésentente du groupe de tête avec Nikki Terpstra (Quick-Step) et le jeune Français Benoît Cosnefroy (AG2R - La Mondiale) qui complètent le podium.

La classique des feuilles mortes a changé de visage et s'est trouvé un vainqueur inattendu. Soren Kragh Andersen s'est imposé en solitaire sur la fameuse avenue de Grammont. Le jeune Danois a bouclé les 214 kilomètres de Paris-Tours en 4 heures 37 minutes et 55 secondes.

Vidéo - Kragh Andersen a été le plus malin : son arrivée en vidéo

01:48

Deuxième l'an passé à Tours, Kragh Andersen a battu de 25 secondes le Néerlandais Niki Terpstra, vainqueur du dernier Tour des Flandres, et le néo-professionnel français Benoît Cosnefroy, champion du monde espoirs 2017. Le Belge Oliver Naesen s'est assuré la 4e place, à plus d'une minute, en réglant un autre néo-pro français, Valentin Madouas, et un premier groupe. Profitant d'une mésentente entre ses deux partenaires d'échappée Terpstra et Cosnefroy, Kragh Andersen a décidé d'attaquer à dix kilomètres de l'arrivée pour filer vers la victoire. Derrière, les favoris ont joué de malchance ou d'attentisme.

Un parcours spectaculaire

Pour cette 112e édition, les organisateurs avaient décidé d'innover et de mettre pour la première fois des chemins de vignes au programme. Ajoutés à quelques côtes marquées, ceux-ci ont fait de gros dégâts et les crevaisons se sont multipliées. Avec en plus une chute à l'avant du peloton à 50 kilomètres de la ligne, Philippe Gilbert, Tiesj Benoot ou André Greipel ont vu leurs chances de succès s'envoler. Dylan Groenewegen et Arnaud Démare se sont, eux, retrouvés en difficulté dans les 30 derniers kilomètres.

"Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose, a regretté le néo-pro Cosnefroy après la course. Les chemins de vigne, c'est spectaculaire mais pas historique. Niki s'est énervé sur moi dans le final, il n'a pas compris que je ne pouvais plus rien faire. Les deux premiers sont plus forts que moi, je suis à ma place". La poussière et les cailloux n'ont pas fait que des heureux ce dimanche mais ils ont confirmé que Kragh Andersen était promis à bel avenir. "Le parcours était incroyable, s'est réjoui le Danois de 24 ans. Certains secteurs étaient un peu dangereux mais ça m'a plu. C'était une vraie classique !"

Vidéo - Des chutes, des crevaisons, un coup de folie : Les moments-clés de Paris-Tours

02:51
0
0