dpa

Ullrich réagit

Ullrich fustige Swiss Cycling
Par Eurosport

Le 15/10/2006 à 11:00Mis à jour

Jan Ullrich a dénoncé samedi "une campagne d'appel au meurtre" de la Fédération suisse, qui veut enquêter sur son cas. Le coureur allemand, soupçonné d'avoir utilisé le réseau de dopage sanguin du médecin espagnol Eufemiano Puerto, a toujours nié s'être dopé.

"Je vais me défendre contre cette campagne d'appel au meurtre permanente de la Fédération" suisse Swiss Cycling, a assuré sur son site internet (www.jan-ullrich.de) le cycliste licencié en juillet de son équipe T-Mobile. Ullrich a souligné son "grand étonnement" à la suite d'informations parues dans la presse sur une enquête ouverte par Swiss Cycling. "En réalité, aucune enquête n'a été ouverte jusqu'ici contre Jan Ullrich", assure le cycliste, qui réside en Suisse et qui possède une licence de la Fédération helvète.

La Fédération suisse de cyclisme a précisé qu'elle ne possédait pas de preuve d'un cas de dopage concernant Ullrich, qui a toujours nié s'être dopé, mais qu'il existait des indices de l'utilisation par l'Allemand de produits interdits. Selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung paru samedi, la police espagnole est "vraisemblablement capable de prouver la présence d'Ullrich à Madrid" lors de ses visites supposée à Fuentes. Il y a dix jours, Pat McQuaid, président de l'Union cycliste internationale, avait annoncé que l'UCI allait poursuivre Ullrich devant le TAS si la Fédration suisse refusait d'ouvrir une enquête contre le coureur allemand.

0
0