EFE

Une page se tourne

La T-Mobile change de peau
Par AFP

Le 26/09/2006 à 12:00Mis à jour

Trois mois après la chute de son emblématique leader Jan Ullrich, soupçonné de dopage, la T-Mobile ouvre mercredi à Bonn un nouveau chapitre de son histoire en dévoilant son équipe, ses ambitions pour 2007 et son nouveau code éthique.

Depuis fin juin, et l'exclusion d'Ullrich, de l'Espagnol Oscar Sevilla et du directeur sportif belge Rudy Pevenage, T-Mobile n'a pas perdu de temps. Ullrich, malgré son palmarès, sa cote de popularité et ses protestations d'innocence, a été licencié dès juillet. Exit Sevilla et Pevenage impliqués également, selon la police espagnole, dans le réseau de dopage sanguin d'Eufemiano Fuentes. Quant au manageur général Olaf Ludwig et à l'un des directeurs sportifs Mario Kummer, tous deux proches d'Ullrich, ils ont été écartés au nom du "cyclisme propre et juste", nouveau slogan de T-Mobile.

Symbole de cette révolution, le nouvel homme fort de l'équipe, l'Américain Bob Stapleton, 48 ans: fondateur du groupe de téléphonie mobile Voicestream, racheté par T-Mobile en 2000, Stapleton apporte son savoir-faire de chef d'entreprise et se présente lui-même comme un "gestionnaire de crise". "Le cyclisme est en crise et T-Mobile veut avoir un rôle moteur dans les changements indispensables dans ce sport", a résumé ce cycliste amateur qui a dirigé cette saison la formation T-Mobile féminine.

Deuxième naissance

Privé d'Ullrich et d'Andreas Klöden, 3e du Tour de France 2006 qui a préféré rejoindre Astana, la formation allemande parie sur la jeunesse et les promesses de l'Australien Michael Rogers et des Allemands Linus Gerdemann et Patrik Sinkiewitz. "Notre but est d'être compétitif tout au long de la saison avec des coureurs de qualité, sportivement mais aussi humainement, et de ne plus dépendre d'une ou deux vedettes", souligne Stapleton.

T-Mobile va laisser partir les coureurs de la "vieille école" et a recruté le sprinteur allemand Gerald Ciolek, 19 ans, tout juste sacré champion du monde Espoirs, et le Britannique Mark Cavendish, 21 ans. Les coureurs sous contrat se sont engagés à respecter un code éthique déjà présenté par T-Mobile comme le plus novateur et strict du peloton. "Chaque coureur devra se soumettre à des contrôles sanguins mais aussi à des tests ADN, le tout sous la supervision d'experts indépendants", résume Stapleton.

0
0