Imago

Tinkov fustige une "vengeance politique" contre la Russie et accuse les "idiots" de l'UCI

Tinkov fustige une "vengeance politique" contre la Russie et accuse les "idiots" de l'UCI
Par AFP

Le 31/07/2016 à 15:56Mis à jour Le 01/08/2016 à 12:08

RIO 2016 - Le patron de l'équipe Tinkoff, le milliardaire russe Oleg Tinkov, a qualifié de "vengeance politique contre la Russie" le fait d'exclure des JO les cyclistes dopés de son pays et a fustigé les "bureaucrates idiots" de l'Union cycliste internationale.

Oleg Tinkov n'est jamais à court d'nue déclaration tapageuse. La situation du sport russe à quelques jours des Jeux de Rio ne pouvait pas ne pas le faire réagir. Le patron de l'équipe cycliste Tinkoff a ainsi estimé que la décision d'exclure de la sélection russe les cyclistes ayant purgé jadis une suspension pour dopage n'était autre qu'une "vengeance" contre son pays.

Coutumier des déclarations à l'emporte-pièce, le fantasque Tinkov, qui a prévu de se désengager du cyclisme en fin d'année, s'est emporté sur les réseaux sociaux. "Zakarin (ndlr: le coureur de l'équipe Katusha Ilnur Zakarin, vainqueur d'une étape du récent Tour de France) ne peut pas aller à Rio mais Valverde et d'autres, qui ont déjà été pris pour dopage, le peuvent? Si ce n'est pas une vengeance politique contre la Russie, qu'est-ce que c'est? Cela montre une nouvelle fois à quelle point cette putain d'UCI est stupide et impuissante. Juste une bande de bureaucrates imbéciles", a-t-il posté sur Twitter et Instagram.

Tinkov n'est pas seul

Comme deux autres cyclistes russes, Olga Zabelinskaya et Sergey Shilov, Zakarin a en fait été écarté par le Comité olympique russe en raison d'une précédente sanction pour dopage, critère fixé par le Comité international olympique. Trois autres, dont l'identité n'a pas été dévoilée par l'UCI, devraient l'être prochainement, car ils sont mentionnés dans le rapport McLaren du 18 juillet sur le système de dopage d'Etat russe.

Le 24 juillet, le CIO avait laissé les Fédérations internationales de chaque sport décider de la présence ou non des Russes aux JO de Rio (5-21 août), en fonction de plusieurs critères liés au dopage. Mais samedi, le CIO a à nouveau changé les règles en confiant à trois de ses membres le sort final des Russes déclarés "éligibles" par leur Fédération internationale. Pour autant, les Russes déjà écartés ne pourront être repêchés.

Avant Tinkov, d'autres voix, comme celle de la marathonienne britannique Paula Radcliffe, s'étaient élevées contre l'idée d'écarter uniquement des Russes alors que le sprinteur américain Justin Gatlin, Valverde ou l'escrimeur italien Andrea Baldini, tous déjà suspendus pour dopage, participeront aux Jeux.

0
0