L'air de rien, le Tour d'Espagne 2006 atteint tranquillement la fin de son deuxième tiers. Si la deuxième semaine de course fut des plus calmes jusqu'ici, la grande bagarre va reprendre de plus belle samedi avec le premier contre-la-montre individuel, disputé sous forme d'une boucle autour de Cuenca. A l'aube de ce rendez-vous que chacun s'accorde à considérer comme crucial, le jeu reste relativement ouvert, une bonne demi-douzaine de coureurs pouvant encore prétendre à la victoire finale.

Leader du classement général depuis près d'une semaine, Alejandro Valverde reste le personnage clé de cette Vuelta. Jusqu'à preuve du contraire, le patron, c'est lui. Il semble le plus frais, et le plus fort. Mais le chrono n'est pas franchement son dada. Dans cet exercice, il devrait a priori perdre sur temps sur certains de ses rivaux, notamment les deux Kazakhs de l'équipe Astana, Andrey Kashechkin et Alexandre Vinokourov. Le premier nommé ne pointe qu'à une trentaine de secondes, menaçant directement le leadership de Valverde.

Tour d'Espagne
Bouhanni abandonne
31/08/2012 À 14:36

Kashechkin, le plus dangereux?

Alors que toute la presse espagnole ne parle que de son face à face avec Vino dans la dernière semaine de la Vuelta, la star de l'équipe Caisse d'Epargne n'oublie d'ailleurs pas de mentionner la menace "Kash", bien au contraire. "Tout le monde me parle de mon duel avec Vinokourov, mais celui que je redoute le plus, c'est Kashechkin. Tout simplement parce qu'il est plus près de moi au classement général. Il a donc plus de chances pour le moment de prendre le maillot de oro", rappelle-t-il.

Mais le Murcien se veut confiant. D'abord parce qu'il se sent fort. "C'est vrai, je me sens vraiment très bien et je crois en moi", confiait-il vendredi soir après avoir pris la troisième place de la 13e étape, glanant au passage huit secondes de bonification toujours bienvenues. L'autre source d'optimisme du leader du Pro Tour réside dans le tracé de ce chrono. Pas très long (33km), et plus exigeant que roulant. Bref, pas forcément un parcours pour purs spécialistes, mais un bon compromis entre puissance et technicité.

Si Valverde a du mal à aimer les épreuves chronométrées, celle-là ne lui déplait pas trop. Il faudra notamment escalader à nouveau l'Alto del Castillo, où le maillot or a dynamité le peloton vendredi en accélérant. "C'est un chrono très difficile, mais je préfère cela. Je crois vraiment que je peux conserver le maillot à Cuenca. Samedi matin, nous irons reconnaitre précisément le parcours. Mais il semble plutôt adapté à mes caractéristiques ". Valverde n'oublie pas non plus que lors du Tour de Romandie, il avait quasiment fait jeu égal avec Kashechkin lors du chrono. Un bon présage?

Tour d'Espagne
Cummings en finisseur
31/08/2012 À 11:15
Tour d'Espagne
La Vuelta rêve de stars
13/12/2006 À 17:15