Rien ne semble pouvoir atteindre Alejandro Valverde. Ni les caprices du ciel ni la volonté de ses adversaires. Au fil des jours et des étapes, le Murcien se rapproche un peu plus de sa première victoire dans un grand Tour. Disputée dans des conditions dantesques, la 16e étape, mardi, avait pourtant tout du piège. C'est dans des conditions semblables que Denis Menchov avait perdu son maillot or l'an dernier, au profit de Roberto Heras, avant de le récupérer par la suite sur tapis vert. Mais Valverde n'a pas davantage tremblé sous la pluie mardi que sous la canicule, il y a deux semaines.

L'impression visuelle lui était très favorable. Elle n'était pas trompeuse, comme il l'a confirmé après l'arrivée. "Je me sentais vraiment très fort, a-t-il confié. C'était un jour magnifique. Je n'ai pas du tout souffert de la baisse brutale des températures ni de la pluie. Je craignais aussi un peu la reprise après une journée de repos. Mais ça s'est bien passé ." Si bien qu'au terme de cette étape, sa marge de manoeuvre sur ses deux plus proches poursuivants, Alexandre Vinokourov et Carlos Sastre, s'élève à 1'42", contre 48 secondes (sur Kashechkin), le matin.

Tour de France
Froome, partir pour regagner le Tour… mais où ?
15/05/2020 À 14:19

"J'ai répondu à Vinokourov sans difficulté"

A l'évidence, Vino est aujourd'hui son principal rival, comme il l'a d'ailleurs toujours estimé. Mais Valverde, s'il continue de se méfier du Kazakh, n'a jamais été mis en difficulté. "Vinokourov a beaucoup attaqué, comme il l'avait promis. Il n'avait même jamais autant essayé depuis le début de la Vuelta. Il a placé une ou deux accélérations très violentes. Mais j'ai répondu sans difficulté. " Aucune suffisance dans les propos du maillot or. Juste la confiance affichée, assumée, d'un champion de plus en plus sûr de son fait à mesure qu'il gravit les marches de la gloire.

Aujourd'hui, à la régulière, on voit mal comment Vinokourov pourrait reprendre plus de 100 secondes à Valverde d'ici Madrid. Bien sûr, une défaillance peut toujours arriver. Personne n'en est à l'abri. Mais elle semble assez peu probable. "Alejandro se sent très bien. Il a parfaitement contrôlé la situation, confirme Eusebio Unzue, directeur sportif d'une équipe Caisse d'Epargne encore très solide. Valverde a d'ailleurs rendu hommage à ses équipiers: "Ils ont encore fait un boulot phénoménal. J'ai de la chance de pouvoir compter sur une telle équipe."

Il reste encore deux grosses étapes de montagne, mercredi et surtout jeudi, avec l'ascension finale vers la Sierre Pandera, sorte d'Alpe d'Huez du Tour d'Espagne. Sans oublier le contre-la-montre de samedi. Valverde y voit surtout l'occasion de conforter sa position. "C'était un pas important mardi, estime-t-il. Maintenant, j'espère que tout va continuer à bien se passer. Mais j'aborde les prochaines étapes avec encore un peu plus de confiance ". Aujourd'hui, il est sans doute son principal adversaire...

Tour d'Espagne
Valverde, encore et toujours au rendez-vous
14/09/2019 À 20:39
Cyclisme
Cataldo et Villella rejoignent Movistar
14/08/2019 À 12:43