EFE

Cancellara en spécialiste

Cancellara reprend son bien
Par Eurosport

Le 05/09/2009 à 14:30Mis à jour

Vainqueur du prologue samedi dernier, Fabian Cancellara (Saxo-Bank) a également dominé la 7e étape, un contre-la-montre de 30km autour de Valence. Le rouleur suisse, qui a devancé le Britannique David Millar (Garmin) de 32 secondes, en a profité pour reprendre le maillot or de leader.

Après un prologue et cinq étapes de plat sans relief, qui ont vu les sprinteurs truster les bouquets, on attendait une seule chose : que les choses sérieuses commencent enfin sur ce Tour d'Espagne 2009, que les premiers masquent tombent. Pour résumer, que ça s'emballe quelque peu. La 7e étape, un contre-la-montre de 30km autour de Valence, avait pour objectif de redonner un peu de piment à une course bien monotone depuis le départ aux Pays-Bas. Pour boucler une première semaine rythmée par l'ennui, et à la veille de la première étape de montagne, Fabian Cancellara a récupéré le maillot or, glané à Assen samedi dernier. Sans réelle surprise.

Basso, le grand perdant

"Le plus difficile, c'était les conditions météos. Mais la motivation était là. Valence est un lieu qui a réussi au sport suisse par le passé, notamment avec Alinghi (lauréat de l'America's Cup de voile en 2007). Lors du premier virage, j'ai essayé d'être très prudent. C'est dans la deuxième partie que j'ai fait la différence", a commenté le vainqueur du jour. Sur un parcours peu sélectif, il y avait Cancellara et les autres sur le circuit valencian. Derrière le Suisse, les favoris à la victoire finale se sont observés. Alejandro Valverde attendait avec impatience ce premier grand rendez-vous : "Il y aura sans aucun doute des écarts, mais rien d'irrémédiable. Le temps perdu pourra être récupéré dans les étapes de montagne de même que le temps gagné pourra se reperdre dès que la route commencera à monter ", avait expliqué vendredi le Murcian. Le leader de la Caisse d'Epargne s'est classé 13e à 1'05" du vainqueur, soit deux rangs de mieux que le Kazakh Alexandre Vinokourov (15e à 1'12").

Valverde espérait réaliser un "temps proche de ceux d'Ivan Basso et de Samuel Sanchez". Si le Basque d'Euskaltel a parfaitement maîtrisé son chrono (6e à 0"47), l'Italien de la Liquigas a perdu un temps précieux (36e à 1'43"). Dixième à 1'02", juste devant un étonnant Tom Boonen, qui aurait pu mieux faire sans une chute, l'Australien Cadel Evans a rendu une copie sans réelle fausse note. Tout comme le Français Christophe Riblon, excellent 8e (0'53"). Toujours aussi peu concernés, Andy (42e à 2'02") et Frank Schleck (57e à 2'22") pointent désormais à près de deux minutes du duo Evans-Valverde, actuels 6e (1'12") et 7e (1'14") du général. Ils le seront peut-être un peu plus au départ de la 8e étape qui verra cette Vuelta prendre de la hauteur. Quant à Andre Greipel, l'Allemand ne se berçait pas d'illusions. Vainqueur de deux étapes, le sprinteur de la Columbia, qui a terminé 67e à 2'37", savait que sa position de leader était plus que menacée. Il avait raison...

0
0