Chris Froome (Team Sky) : "Je dois admettre que nous espérions un meilleur résultat mais une différence de 30 secondes, ce n'est pas énorme. Il y a 21 jours de course et j'essaierai de gagner du temps dès que ce sera possible. Il faudra saisir chaque opportunité. Dans cette étape, le parcours convenait mieux à certaines équipes capables d'accélérer à chaque virage. Nous avions des problèmes avec les oreillettes et ça ne nous a pas aidés. Movistar a été impressionnante. Tinkof-Saxo aussi... "
Jonathan Castroviejo (Movistar, maillot rouge de la Vuelta): "Je remercie tous mes équipiers de m'avoir permis de franchir la ligne d'arrivée le premier, tous l'auraient mérité comme moi. Je suis d'autant plus heureux que je suis papa depuis une semaine et que c'est un très beau cadeau offert par mon équipe. Notre plan s'est déroulé comme prévu. Il fallait d'abord ne pas tomber et respecter l'ordre de marche établi par nos directeurs sportifs. Cette victoire est aussi belle que celle que nous avions obtenue il y a deux ans à Pampelune dans le contre la montre par équipes de la Vuelta. Et déjà, j'avais eu la chance de porter le maillot rouge... Je ne pense pas bénéficier d'un écart suffisant pour pouvoir le sauver. A quelques secondes, il y a des sprinteurs comme Peter Sagan et John Degenkolb et ils vont profiter des bonifications. Pour moi, cette journée est magnifique, je vais savourer avec mes équipiers mais ensuite mon travail sera de travailler pour Naïro Quintana."

Nairo Quintana et la Movistar savourent au champagne cette victoire au contre-la-montre par équipes inaugural de cette Vuelta 2014

Crédit: AFP

Tour d'Espagne
C'est toujours pareil : quand on ne croit plus en Contador, il flingue
14/09/2014 À 23:42
Alessandro De Marchi (Cannondale) : Ce fut une belle expérience d'espérer la victoire mais finalement il n'y a pas photo. C'est quand même une belle performance, et si on nous avait dit ce matin que nous finirions à la deuxième place, nous ne l'aurions pas cru. Je pense que nous n'avons commis aucune faute !"
Shayne Bannan, manager de Orica-GreenEdge : "Nous sommes satisfaits de notre course. Les gars ont appréhendé les ronds-points comme il le fallait. Nos hommes forts ont été Lancaster, Bewley, Cameron Meyer et Matthews. Chaves (le leader colombien de l'équipe) a été bon aussi, il n'a pas passé son tour.”
Rik van Slycke, (Omega Pharma-Quick Step) : "Nous voulons toujours gagner mais on ne peut pas toujours gagner. Nous ne sommes pas déçus parce que nous ne pouvions pas faire mieux. Nous étions au maximum. L'équipe la plus forte a gagné. Nous avions de très grands rouleurs mais c'était difficile de garder la position sur ce parcours qui était technique."
Tour d'Espagne
Deux mois plus tard, Contador est de nouveau le plus fort
14/09/2014 À 18:40