Getty Images

Yates touche au but, Valverde a tout perdu

Yates touche au but, Valverde a tout perdu

Le 15/09/2018 à 17:56Mis à jour Le 15/09/2018 à 18:41

TOUR D'ESPAGNE - Enric Mas a eu tout bon samedi au sommet du Coll de la Gallina. L'Espagnol de la Quick-Step a remporté la 20e étape et a réussi un sacré coup, s'emparant de la 2e place du classement général. Non loin du vainqueur du jour, Simon Yates est un peu plus près encore de la victoire finale, puisqu'Alejandro Valverde a encore cédé, quittant le podium provisoire.

Eurosport Player: Regardez toutes les étapes du tour d'Espagne en LIVE

Voir sur Eurosport

C'était l'étape de tous les dangers et elle a tenu ses promesses. Tracée en Andorre, cette 20e étape a définitivement sacré Simon Yates (Michelton-Scott), qui remportera ce dimanche son premier Grand Tour avec cette Vuelta 2018. Mais elle a surtout totalement bouleversé le classement général. Passés à l'attaque dans le final, Miguel Angel Lopez (Astana) et Enric Mas (Quick-Step Floors) – vainqueur ce samedi - sont les grands bénéficiaires du jour, profitant de la défaillance d'Alejandro Valverde (Movistar) pour monter tous deux sur le podium. Yates devant Mas et Lopez : voilà un podium qui résume assez bien le rapport de force de ce Tour d'Espagne.

On s'attendait à avoir la Movistar et Astana mettre le feu à la course, pour tenter de renverser un Simon Yates particulièrement costaud jusqu'ici. Après avoir mis des coureurs dans l'échappée du jour, qui n'a jamais compté plus de 2'40'' d'avance sur le peloton, les deux formations ont considérablement accéléré l'allure dans le Coll de Ordino, mettant de suite beaucoup de membres du top 10 en difficulté (Gallopin, Buchmann, Izaguirre). Très vite, Yates n'a plus eu que son frère Adam à ses côtés. Mais il n'avait pas besoin de plus.

La Movistar a tout perdu

C'est lui qui a travaillé derrière Miguel Angel Lopez, sorti une première fois en compagnie de deux équipiers, dans la Coll de Beixalis (1re cat) à 38km de l'arrivée. C'est encore lui qui a géré l'offensive de Quintana (Movistar), sorti dans la descente cinq kilomètres plus loin. Et, lorsque Adam n'a plus eu les jambes, à 17km de l'arrivée, Simon a reproduit le même schéma qu'hier, en revenant facilement sur la tête de course, en compagnie d'Enric Mas.

Cette fois, l'Espagnol de la Quick-Step Floors avait les jambes et il ne s'est pas fait avoir, au contraire des deux autres membres du podium au départ de l'étape, Steven Kruijswijk et Alejandro Valverde. Si l'on a pu penser un temps que le Murcien voulait patienter et laisser Carapaz faire le boulot, on a très vite compris qu'il était surtout à la dérive, incapable même de suivre Nairo Quintana, impérial dans son rôle d'équipier. Ce soir, la Movistar occupe donc la 5e et 8e du général. Loin des ambitions affichées au départ.

La révélation Mas

Loin surtout du trio Lopez-Mas-Yates, clairement au-dessus sur cette Vuelta dès que l'on entrait dans la haute montagne. Quasi assuré de la victoire finale mais un tout petit trop juste dans l'ascension finale du Coll de la Gallina, le maillot rouge a sagement laissé filer les deux hommes pour ne pas exploser. Voulant absolument la victoire d'étape, Mas a profité du travail de Lopez dans les derniers kilomètres, concerné avant tout par sa quête de podium.

Comme Valverde l'avait fait en 2012, il a attendu les 150 derniers mètres pour faire la différence grand plateau et s'offrir sa 2e victoire de la saison. Un succès qui vient couronner trois semaines de très haut niveau de la part du jeune Espagnol, finalement 2e de cette Vuelta. Avec 1'46'' d'avance sur Mas et 2'04'' sur Lopez, Simon Yates est lui désormais assuré – sauf abandon - de remporter ce Tour d'Espagne. Six mois après le Giro, le Britannique aura cette fois tenu bon jusqu'au bout.

Vidéo - Mas coiffe Lopez et s'offre sa plus belle victoire

02:34
0
0