Reuters

Wiggins était à l'heure

Wiggins était à l'heure
Par Eurosport

Le 08/05/2010 à 13:39Mis à jour

Bradley Wiggins a fait parler ses qualités de rouleur samedi à Amsterdam. Le Britannique de l'équipe Sky s'est imposé dans la 1re étape, un contre-la-montre de 8,4 kilomètres pour endosser le premier maillot rose du Giro 2010. Wiggins a devancé Brent Bookwalter, Cadel Evans et Alexandre Vinokourov.

Dire qu'il n'affirme n'être sur le Giro que pour préparer le Tour de France... Surprenant quatrième de la Grande Boucle l'an dernier, Bradley Wiggins rêve à voix haute d'un podium à Paris. Cette semaine aux Pays-Bas, il a expliqué à qui voulait l'entendre qu'il s'alignait sur le Tour d'Italie dans l'unique objectif de s'affûter dans la perspective de la grande fête de juillet. Pour quelqu'un qui assure être encore loin de sa condition optimale, le Britannique du Team Sky a pourtant frappé très fort ce samedi lors du contre-la-montre inaugural.

    Sur un parcours tourmenté où les seules qualités de rouleur ne pouvaient suffire, le double champion olympique de poursuite a fait parler sa puissance et son sens des trajectoires pour s'imposer avec 2 secondes d'avance sur le surprenant américain Brent Bookwalter (BMC). Le champion du monde Cadel Evans, plein d'assurance depuis sa victoire à Mendrisio, complète le podium dans le même temps que son coéquipier. La pluie, qui s'est invitée en milieu d'après midi sur Amsterdam où se disputait cette première étape, n'aura finalement pas modifié outre mesure la hiérarchie attendue même si David Millar (Garmin-Transition), finalement 7e à 6" de Wiggins, regrettera sans doute un excès de prudence qui l'a éliminé de la lutte pour la victoire.

    Cunego le grand perdant

    Au terme de ces 8400 premiers mètres d'une course qui ne devrait pas se décanter trop vite, les différents postulants au maillot rose peuvent presque tous s'estimer satisfaits. Derrière Wiggins et Evans, Alexandre Vinoukourov (Astana), sur la lancée de sa victoire sur Liège-Bastogne-Liège, prend une encourageante 4e place à seulement 5" du lauréat britannique. Traditionnellement moins à leur aise sur l'épreuve de vérité, Ivan Basso (Liquigas) et Carlos Sastre (Cervelo) ont pour leur part bien limité la casse en ne concédant respectivement que 23 et 25 secondes.

    Appelé de dernière minute pour suppléer son coéquipier Franco Pellizotti, pris dans les mailles du passeport biologique, Vicenzo Nibali (Liquigas) a discrètement pris date en obtenant une bonne 11e place à 9" de Wiggins. Même si l'on n'en est pas encore là, son association avec Basso pourrait bien donner quelques sueurs froides à leurs adversaires. Parmi eux, Michele Scarponi (Androni), Stefano Garzelli (Acqua & Sapone) et Vladimir Karpets (Katusha) n'ont pas de regrets à nourrir au terme de cette première journée de course. En revanche, Damiano Cunego (Lampre), qui avait fait le choix de s'élancer parmi les premiers, termine à 52" de Wiggins. Sur 8,4 kilomètres, l'addition est salée pour le Petit Prince véronais, vainqueur du Giro 2004, qui semble souffrir d'un étrange mal qui l'empêche désormais de briller sur les courses par étape.

    De leur côté, les sprinteurs ont pris date pour la bataille féroce qui risque de les opposer lors des deux prochaines journées bataves. Avec les bonifications qui seront distribuées sur des routes qui leur seront favorables, les ténors de la dernière ligne droite ont déjà la tunique rose de Wiggins dans leur ligne de mire. Le Néo-zélandais Greg Henderson (Sky), excellent 5e de ce chrono à seulement 5" de son coéquipier, ne serait sans doute pas fâché de conserver le précieux maillot dans l'équipe britannique. Ses adversaires André Greipel (HTC-Columbia) et Tyler Farrar (Garmin-Transitions), tous à portée de fusil au général, ne lui feront évidemment pas de cadeaux. Cela nous promet quelques beaux emballages que Wiggins suivra à distance.

    1. Bradley Wiggins (GBR/SKY) les 8,4 km en 10:18.
    2. Brent Bookwalter (USA/BMC) à 2"
    3. Cadel Evans (AUS/BMC) à 2"
    4. Alexandre Vinokourov (KAZ/AST) à 5"
    5. Greg Henderson (NZL/SKY) à 5"
    6. Richie Porte (AUS/SAX) à 5"
    7. David Millar (GBR/GRM) à 6"
    8. Gustav Erik Larsson (SWE/SAX) à 7"
    9. Jos van Emden (NED/RAB) à 9"
    10. Marco Pinotti (ITA/THR) à 9"
    11. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) à 10"
    12. Tom Stamsnijder (NED/RAB) à 11"
    13. Marcel Sieberg (GER/THR) à 12"
    14. Andriy Grivko (UKR/AST) à 13"
    15. Dario Cioni (ITA/SKY) à 13"
    16. Dario Cataldo (ITA/QST) à 14"
    17. Svein Tuft (CAN/GRM) à 15"
    18. Ignatas Konovalovas (LTU/CTT) à 15"
    19. Michael Morkov (DEN/SAX) à 15"
    20. Enrico Gasparotto (ITA/AST) à 16"

    Reuters

    0
    0