AFP

Giro, 18e étape : Pierre Rolland (Europcar) monte sur le podium, Arredondo (Trek) remporte l'étape

Rolland passe encore à l'attaque et s'installe sur le podium

Le 29/05/2014 à 17:15Mis à jour Le 29/05/2014 à 18:02

Lors de la 18e étape, remportée jeudi par Julian Arredondo (Trek), Pierre Rolland (Europcar) s'est hissé sur la troisième place du podium grâce à plusieurs accélérations dans l'ultime montée. Nairo Quintana (Movistar) reste leader, Cadel Evans (BMC) chute à la neuvième place.

Il ne cesse décidément d’animer ce Giro et de grimper au classement général. Une nouvelle fois à l’attaque dans le final, Pierre Rolland (Europcar) a profité de la défaillance de Cadel Evans (BMC, désormais 9e du général) pour monter sur le podium provisoire de ce Tour d’Italie. Vainqueur de l’étape devant son compatriote Duarte (Colombia), Julian Arredondo (Trek) a remporté la plus belle victoire de sa carrière et a conforté son maillot de meilleur grimpeur. Au général, Nairo Quintana (Movistar), pas inquiété de la journée et très facile dans l’ascension finale, conserve le maillot rose de leader, 1'41’’ devant Uran (Omega Pharma-Quick Step). Troisième, Rolland est à 3’29’’, deux secondes devant Aru (Astana) et Majka (Saxo-Tinkoff).

Le podium provisoire du Français est une vraie récompense pour l’équipe Europcar. Au pied de la montée finale du Refuge Panarotta, c’est bien l’équipe de Pierre Rolland qui a lancé les hostilités en accélérant brutalement le rythme du peloton, réduisant alors fortement l’avance de l’échappée du jour. Partis dès le km 88, les douze hommes de tête (dont Arredondo, Pellizotti et Duarte) ont compté jusqu’à 8’20’’ d’avance sur un peloton mené au train par l’équipe du maillot rose, la Movistar.

Plus de bagarre devant que derrière

Ce qui était en premier lieu une bataille pour le classement de la montagne (où Arredondo a dû faire face à la surprenante opposition de Cataldo) s’est finalement transformé en un combat pour la victoire d’étape, l’échappée possédant encore 6’ d’avance au pied de la montée finale. Suffisant pour se battre pour la victoire. Le duo colombien Duarte (Colombia) – Arredondo (Trek) a vite montré sa supériorité. Mais il a fallu attendre les tous derniers kilomètres pour voir le meilleur grimpeur de ce Giro s’envoler définitivement et aller chercher sa troisième victoire de la saison, sa première dans un Grand Tour.

On a pourtant cru un instant que les échappés seraient repris par le peloton lorsque les Europcar et les AG2R ont pris les choses en main à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, réduisant la marge des douze hommes de 7’30’’ à 6’ en quelques kilomètres. Mais ce qui pouvait se transformer en brasier s’est finalement réduit à un simple feu de paille. Sans doute pas encore remis de l’exploit de Quintana, aucun favori n’a osé attaquer de loin dans la dernière ascension. Il a fallu compter sur Pierre Rolland pour animer le final avec plusieurs attaques dans les trois derniers kilomètres.

Mais le (petit) vainqueur a été Fabio Aru, auteur d’une accélération tranchante sous la flamme rouge et qui a repris quelques secondes à ses adversaires. Mais a dû laisser Rolland s’installer sur le podium. Car c’est bien le nouvel objectif des coureurs situés entre la deuxième et la neuvième position. Comme l’a avoué à l’arrivée Domenico Pozzovivo : "Le podium serait bien. Quintana, il est imbatttable".

Julian Arredondo a franchi la ligne en vainqueur lors de la 18e étape du Giro

Julian Arredondo a franchi la ligne en vainqueur lors de la 18e étape du GiroAFP

0
0