AFP

Giro 2014 3e victoire d'étape pour Bouhanni : Gagner au sprint, impossible n'est plus français

Gagner au sprint : impossible n'est plus français

Le 20/05/2014 à 20:48Mis à jour Le 20/05/2014 à 21:30

Vainqueur à Salsomaggiore Terme de sa troisième étape sur ce Giro 2014, Nacer Bouhanni (FDJ.fr) est devenu le cinquième Français à tripler la mise sur une même édition du Tour d’Italie. Le premier au sprint.

C’est là que réside la beauté du cyclisme. Dans l’incertitude de ce qui peut ressortir d’une course. Même si le parcours est plus plat qu’une pizza, sans difficulté aucune. Sans possibilité pour les puncheurs ou les baroudeurs de tenter de passer entre les mailles du filet. Réservée aux sprinteurs, cette 10e étape s’est belle et bien disputée entre les hommes rapides du peloton.

Et le vainqueur n’a pas vraiment été surprenant, Nacer Bouhanni (FDJ.fr) étant largement au-dessus du lot. Mais qui aurait pensé en ce début de Giro que l’arrivée à Salsomaggiore Terme proposerait un vainqueur historique ? Probablement personne. Du moins, pas « historique » dans ce sens. Et surtout pas pour un Français.

Le premier Français triple vainqueur au sprint sur le Giro

Nacer Bouhanni, Tour d'Italie 2014

Nacer Bouhanni, Tour d'Italie 2014AFP

Des noms illustres, bien sûr, mais aucun sprinteur. Bien que toujours rapide, Laurent Jalabert n’était plus le pur sprinteur de ses débuts depuis longtemps  lors de son triple succès  S’il a remporté la 4e étape du Giro 1999 lors d’une arrivée massive, cela n’a pas été le cas de ses deux autres victoires. "Le Panda" était polyvalent. Pas Nacer Bouhanni. Le Français de la FDJ.fr ne sait faire qu’une chose : sprinter. Et il le fait plutôt bien, pour sa troisième participation à un Grand Tour, à seulement 23 ans, après le Giro et le Tour de France en 2013.

Bouhanni, 20 ans après Jaja !

Et, en France, c’est plutôt rare. C’est même pour ainsi dire historique. Sur le Tour d’Italie, Nacer Bouhanni est tout simplement le premier Tricolore à s’offrir trois succès au sprint lors d’une même édition.  Même si l’on élargit aux trois Grands Tours, la performance reste exceptionnelle. Pour trouver trace d’une telle réussite française dans un sprint, il faut remonter presque 20 ans jour pour jour en arrière !

Sur la Vuelta, seuls Laurent Jalabert (en 1994) et Jean Graczyk (en 1962) sont parvenus à remporter trois succès (six pour « Le Panda »). Auteur du triplé sur le Tour de France en 1960, le sprinteur d’origine polonaise est le seul avec André Darrigade (1961) à avoir glané trois bouquets – au moins – au sprint sur la Grande Boucle depuis la Seconde Guerre Mondiale !

Infog Sprint Français
0
0