Getty Images

Chronos casse-pattes, mini-Lombardie et Passo Gavia... le parcours du Giro 2019 dévoilé

Chronos casse-pattes, mini-Lombardie et Passo Gavia... le parcours du Giro 2019 dévoilé

Le 31/10/2018 à 17:00Mis à jour Le 01/11/2018 à 15:09

TOUR D'ITALIE - Le parcours de la 102e édition du Giro (11 mai - 2 juin 2019) a été dévoilé ce mercredi à Milan. Au programme : un départ de Bologne, trois chronos individuels (58,5 km au total), comprenant tous une bosse, une première moitié de course favorable aux puncheurs et aux sprinteurs, puis des étapes de montagne effrayantes, avec notamment le Passo Gavia (2618 mètres d'altitude) au menu.

Première semaine : punch de rigueur

Dans le vif du sujet. Les candidats à la victoire finale vont pouvoir se tester dès la première étape du 102e Tour d'Italie (11 mai - 2 juin 2019) : un chrono de 8,2 kilomètres à Bologne s'achevant en bosse. La suite de la première semaine devrait plus sourire aux sprinteurs et aux puncheurs qu'aux purs grimpeurs... qui ne seront pas en reste durant la deuxième moitié de ce Giro, présenté mercredi à Milan. La 9e étape, un contre-la-montre vallonné de 34,7 kilomètres la veille du premier jour de repos, représentera un gros rendez-vous pour les favoris.

Deuxième semaine : ça commence à grimper !

Les sprinteurs auront encore quelques occasions de s'illustrer, en deuxième semaine, avant que la montagne ne pointe le bout de son nez. La première arrivée au sommet aura lieu lors de la 13e étape, la 14e sera courte (131 kilomètres) mais présentera un dénivelé positif de 4000 mètres. Enfin, avant le deuxième jour de repos, la 15e étape, la plus longue de ce Giro (237 km), empruntera un final semblable à celui qu'épouse souvent le Tour de Lombardie.

Troisième semaine : des étapes dantesques

La 16e étape ne pardonnera pas de jour sans, en lendemain du deuxième repos. Avec ses 226 kilomètres, le Passo Gavia - sommet de ce Tour d'Italie, du haut de ses 2618 mètres d'altitude - et le Mortirolo, elle a tout de l'épouvantail. En 2014, c'est lors de l'étape passant par un Passo Gavia enneigé que Nairo Quintana avait posé les bases de son succès au classement général. Les coureurs les moins férus de relief ne seront pas au bout de leur peine, comme en témoigne la 20e étape et ses 5000 mètres de dénivelé positif. Enfin, l'épilogue de ce 102e Giro, à Vérone, sera un chrono de 15,6 kilomètres, exigeant, et donc fidèle à la thématique de cette édition, en termes d'effort solitaire.

Vidéo - De Bologne à Vérone en passant par le Mortirolo et le Gavia : la carte du Giro 2019

09:58
0
0