From Official Website

Le Giro se passera du Passo Gavia lors de l'étape reine

Le Giro se passera du Passo Gavia lors de l'étape reine

Le 25/05/2019 à 20:11Mis à jour Le 25/05/2019 à 20:24

TOUR D'ITALIE - C'était craint, c'était attendu, c'est désormais une certitude. Malgré tous les efforts déployés par les organisateurs, les coureurs ne grimperont pas au sommet du Passo Gavia, mardi prochain, lors de la 16e étape. Les mauvaises conditions météorologiques ont rendu l'ascension impossible a annoncé, samedi soir, Mauro Vegni, le directeur du Tour d'Italie.

C'était la grande question qui brûlaient les lèvres des suiveurs comme des coureurs depuis plusieurs jours. Le Giro passera t-il par le Gavia ? Malheureusement pour le spectacle et pour ce mythique col des Dolomites, la réponse sera finalement négative. Les organisateurs avaient pourtant fait tout leur possible pour essayer de permettre la tenue de l'ascension lors de la 16e étape, mardi prochain, mais le temps en a décidé autrement.

Avec des murs de neige encadrant la route sur le sommet et de pluie mêlée de neige attendue en cédbut de semaine prochaine, les organisateurs craignaient de trop le risque d'avalanches pendant l'étape. Comme en 2013, on ne verra donc pas le Gavia sur le Giro. Cette année, l'étape aura toutefois belle et bien lieu en direction de Ponte di Legno.

L'Aprica et le Cevo rajoutés au programme

Le temps aurait eu raison de la bonne volonté des organisateurs. Raisonnablement optimiste il y a encore quelques jours, Mauro Vegni a finalement dû se résigner face aux conditions climatiques qui ne s’amélioraient pas. Lors d’une conférence de presse organisé, samedi, le directeur du Giro a officialisé l’annulation du Passo Gavia en raison des risques d’avalanches qui pèsent sur le sommet de l’ascension, emmurée par jusqu’à 12m de neige sur les côtés.

Cima Coppi (point culminant) prévue de ce Tour d’Italie 2019, le Gavia laisse donc ce statut honorifique sera jugée au Passo Manghen (2047 m d'altitude), dans la 20e et avant-dernière étape. Sans sa montée majeure, la 16e étape de mardi devrait tout de même proposer un joli terrain de jeu pour les grimpeurs. Les organisateurs ont d’ailleurs tenu à assurer du maintien de la difficulté de l’étape avec 4800m de dénivelé positif, même si la distance est raccourcie (194km au lieu de 225).

Sans son "géant", les organisateurs ont choisi d’ajouter l'ascension, roulante (22km à 3%), d’Aprica pour précéder le terrible Mortirolo (12km à 10%) et ainsi que la montée de Cevo (11km à 6%) à mi-étape. Loin du prestige et de la difficulté du Gavia donc.

0
0