Quel Egan Bernal va-t-on voir sur ce Giro ? Le fabuleux grimpeur lauréat du Tour de France 2019, ou l’ombre de cet escaladeur hors-pair, allant jusqu’à être lâché en même temps que Sam Bennett lorsque la route s’élevait, lors de l’édition suivante, qu’il avait quittée en cours de route le dos en compote ? On devra patienter pour le savoir, l’heure étant à la pêche aux indices. Samedi à Turin, Bernal a réalisé un contre-la-montre assez anonyme (40e à 39" du premier maillot rose, son coéquipier Filippo Ganna) et ses sensations importaient plus encore que son résultat.
"Je me sentais vraiment bien. C’était un sentiment agréable, a-t-il commenté dans des propos rapportés par sa formation, INEOS Grenadiers. Nous verrons au fil du temps (comment cela évolue, NDLR), ce n’est que le début." Il s’est aussi qualifié de "non-spécialiste" de l’effort solitaire, après ce parcours de 8,6 bornes : "Nous devons donc nous attendre à perdre du temps dans les chronos (il en reste un, lors de la dernière étape, NDLR), et aller à fond pour essayer d’en récupérer dans les ascensions."
Tour d’Italie
Groenewegen, le retour du banni : "Quelle sera la réaction du peloton ?"
08/05/2021 À 21:05
Le Colombien de 24 ans, qui n’avait plus couru depuis Tirreno-Adriatico mi-mars, s’est également exprimé face aux micros des télévisions. Tenant un discours légèrement moins convenu. "Nous savions que j’allais perdre du temps, l’important était de limiter cette perte de temps", a-t-il rappelé avant de dire, concernant sa condition physique : "La vérité est que j’ai plus mal aux jambes qu’au dos." Une bonne nouvelle à relativiser, puisqu’elle implique que son dos ne le laisse toujours pas, totalement, tranquille.

Fritsch : "Bernal n'est pas là pour rien, c'est un grand tour qui lui correspond"

Tour d’Italie
Almeida et Vlasov déjà là, Bernal moyen, Bardet déjà loin : le point sur les favoris
08/05/2021 À 16:15
Tour d’Italie
Ganna a (encore) survolé les débats, pas de podium pour Cavagna
08/05/2021 À 15:18