On a bien cru à une nouvelle victoire française mais Egan Bernal avait trop d’ambition pour ça. Irrésistible dans les 1600m finaux en sterrato, le Colombien de la formation INEOS Grenadiers a déposé Bouchard (AG2R Citroen) et Bouwman (Jumbo-Visma) échappés depuis de longs kilomètres et a remporté en solitaire la 9e étape du Tour d’Italie à Campo Felice et s’offre la première victoire de sa carrière sur un grand tour. Légèrement en difficulté sur le chemin de terre, Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) n’a pas beaucoup perdu (10''), comme la grande majorité des favoris. Mais ça suffit pour permettre à Bernal de s’emparer du maillot rose aux dépens d’un Attila Valter (Groupama-FDJ) qui s’est bien accroché, en vain.
On s’attendait à une grande bagarre entre les favoris pour la première vraie étape de montagne de ce Tour d’Italie mais il a fallu se montrer patient avant qu’elle ne se déclenche. Moins longtemps toutefois qu’on aurait pu le craindre avec une première moitié de course disputée à toute l’allure par les coureurs et une échappée qui aura mis plus de 70 kilomètres pour se former. Il faut dire que la Bahrain-Victorious n’aura pas aidé celle-ci à prendre du champ avec l’attaque à 122 kilomètres de l’arrivée de son leader Damiano Caruso, pourtant 6e ce dimanche matin à 39'' seulement du maillot rose. Une offensive à laquelle tout le peloton a réagi mais il a fallu la malheureuse et terrible chute de son équipier Matej Mohoric dans la descente du Passo Godi pour freiner les ardeurs de l’Italien.
Tour d’Italie
Classement général : prise de pouvoir de Bernal, Vlasov sur le podium, Bardet 13e
16/05/2021 À 14:56

Un soleil et une énorme frayeur : Mohoric quitte le Giro sur chute

Bernal, au bon souvenir du mois de mars

Derrière, un groupe de 17 coureurs a fini par sortir et on a bien cru que le peloton allait leur laisser la victoire d’étape. Avec de solides grimpeurs comme Mollema (Trek-Segafredo), Rubio (Movistar), Fabbro (Bora-Hansgrohe) ou encore Bennett (Jumbo-Visma), l’échappée avait fière allure mais ce sont bien Geoffrey Bouchard et Koen Bouwman qui ont longtemps espéré tirer les marrons du feu. Le Français d’AG2R-Citroën, intenable depuis le départ et qui aura au moins profité de la journée pour s’emparer du maillot azzuro de la montagne, s’est isolé dans la montée du sprint intermédiaire de Rocca di Cambio, à 9,5km de l’arrivée et aura compté près de 30'' d’avance sur le reste de l’échappée.
Mais il n’a pu résister au retour d’un Bouwman parfait dans la gestion de ses efforts et idéalement placé pour s’imposer. Mais c’était compter sans les INEOS Grenadiers. Relativement frais après une journée où la Groupama-FDJ a longtemps assumé la poursuite derrière l’échappée pour tenter de permettre à Attila Vatler de conserver son maillot rose, en vain, la formation britannique a pris les choses en main au pied de la montée finale pour placer Egan Bernal dans les premières positions au moment d’aborder les 1600 dernières mètres de l’ascension vers Camlpo Felice. Un final disputé sur des chemins de terre rappelant les Strade Bianche. De quoi rappeler des bons souvenirs à Egan Bernal, 3e de l’épreuve en mars. Son attaque violente n’a pas laissé planer le moindre doute sur le vainqueur d’étape, personne ne parvenant à le suivre.

Egan Bernal à l'arrivée de la 9e étape du Giro 2021

Crédit: Getty Images

Ni Vlasov (Astana-premier Tech), premier attaquant dans le final, ni Ciccone (Trek-Segafredo), dernier coureur à lâcher la roue du Colombien, ni même Remco Evenepoel. Le Belge de la Deceuninck-Quick Step, en difficulté dans les premiers mètres en sterrato, a parfaitement fini pour prendre la 4e place de l’étape mais il concède à nouveau 10'' à Bernal, comme à Sestola. Le voici toujours 2e du classement général, derrière Egan Bernal cette fois (+ 15''). Nouveau maillot rose, le Colombien a frappé un grand coup sur la table ce dimanche. Même si le Giro est encore loin et que les écarts, eux, sont très resserrés.
Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42
Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33