ETAPE 12

Date : Jeudi 20 mai
Départ : Sienne
Arrivée : Bagno di Romana
Distance : 212 km
Type : Moyenne montagne
Tour d’Italie
Profils en vidéo, analyse étape par étape : Le parcours du Giro 2021 à la loupe (1re partie)
05/05/2021 À 22:38
Voilà une étape, la deuxième la plus longue de l’épreuve, que les favoris ne devront pas sous-estimer. Sur des routes déjà empruntées par le Giro en 2017, les grimpeurs seront de sortie avec quatre ascensions, à commencer par le Monte Morello (7,6km à 6,6% dont 2km à 11%). Suivra ensuite l’enchainement du Passo della Consuma (17,1km à 5,7%) et du Passo della Calla (15,3km à 5,5%) qui pourrait permettre à des audacieux d’anticiper, même s’il restera encore plus de 50km au sommet de ce dernier.
Surtout, les coureurs devront encore affronter l’ascension du Passo del Carnaio. Irrégulière, celle-ci comporte près de 4km à 9,5% que ses caractéristiques officielles (10,8km à 5,1%) cachent à merveille et qui pourrait jouer des tours aux leaders les moins attentifs. D’autant qu’il restera moins de 10km, en partie en descente, au sommet.

Le profil de la 12e étape : Longue (et dangereuse) journée pour les favoris

ETAPE 13

Date : Vendredi 21 mai
Départ : Ravenne
Arrivée : Vérone
Distance : 198 km
Type : Plaine
Avec à peine plus de mètres de dénivelé (200) que de kilomètre (198) au programme, cette 13e étape sera le paradis des sprinteurs, qui n’auront pas le droit de se faire piéger. Même si on annonce possiblement des orages et du vent, il s’agira du dernier sprint massif garanti sur le papier.

Le profil de la 13e étape : Le paradis des sprinters

ETAPE 14

Date : Samedi 22 mai
Départ : Citadella
Arrivée : Monte Zoncolan
Distance : 205 km
Type : Haute montagne
Après deux semaines de pièges et de montagne assez inovantes, le Tour d’Italie revient à l’un de ses classiques favoris, le mythique Monte Zoncolan et ses pentes affolantes. Comme souvent lorsque le Zoncolan est au programme, tout devrait se réduire à une course de côte malgré la présence de la Forcella di Monte Rest (10,5km à 5,9%) à 58km de l’arrivée. Il faut dire qu’il se suffit à lui-même, même si le Giro renoue avec le versant du Sutrio.
Emprunté lors du premier passage en 2003 avec la victoire de Gilberto Simoni, il avait été délaissé depuis au profit des terribles pentes du versant d’Ovaro. Plus long (14,1km), ce versant est aussi bien plus facile (8,5% de moyenne). Mai avec trois derniers kilomètres à plus de 11% de moyenne et avec un passage à 27%, le Monte Zoncolan restera une épreuve terrible pour tous les coureurs et les écarts se compteront en minutes pour les leaders défaillants.

Le profil de la 14e étape : Le mythique Zoncolan au menu

ETAPE 15

Date : Dimanche 23 mai
Départ : Grado
Arrivée : Gorizia
Distance : 147 km
Type : Plaine
Avec seulement 145km et trois ascensions de 3e catégorie, les sprinteurs pourront croire en leurs chances en cette étape dominicale entre Vénétie et Slovénie. Mais il leur faudra du courage pour tenir bon avec la triple ascension du Gornje Cerovo (1,7km à 8,1%), abordée une ultime fois à 16,5km de Gorizia. Sans oublier la montée non-répertoriée de Saver (600m à 8,1%) à moins de 3 kilomètres de l’arrivée, qui étirera le peloton avant un dernier virage à angle droit, à 250m de la ligne.

Le profil de la 15e étape : Des bosses mais rien d'impossible pour les sprinteurs ?

ETAPE 16

Date : Lundi 24 mai
Départ : Sacile
Arrivée : Cortina d’Ampezzo
Distance : 212 km
Type : Haute montagne
C’est l’étape-reine de cette 104e édition, la grande étape des Dolomites que craignent tous les leaders. Sur un terrain pareil (5700m de D+), impossible de se cacher. Toute défaillance se paiera très cher. En 2016, sur une étape comparable, les favoris avaient fini éparpillé en plus de trois minutes. Abordée d’entrée, la Crosetta (11,6km à 7,1%) ne jouera pas un grand rôle, si ce n’est dans la formation de l’échappée. Il en sera bien différemment des trois autres cols de la journée, à commencer par le Passo Fedaia.
Officiellement fort de 14km à 7,6%, le Fedaia cache surtout 5km à 10% pour arriver à son sommet, où les coureurs passeront pour la première fois de ce Giro la fameuse barre des 2000m d’altitude. L’enchainement immédiat avec la Cima Coppi de l’épreuve, le Passo Pordoi (2239m) et ses 11,8km à 6,8%, devrait permettre une première sélection, même si la vingtaine de kilomètres de vallée le séparant du pied du Passo Giau risque de brider les velléités d’offensives lointaines. Mais les 9,9km à 9,3% de l’ultime ascension du jour suffiront largement pour créer les écarts, surtout après une telle journée. Après cette étape, on saura qui peut encore rêver de victoire finale.

Le profil de la 16e étape : 5700m de dénivelé et Cima Coppi, voici l'étape reine du Giro

ETAPE 17

Date : Mercredi 26 Mai
Départ : Canazei
Arrivée : Sega di Ala
Distance : 193 km
Type : Haute montagne
Au lendemain du deuxième et dernier jour de repos, la mise en route sera aussi douce dans les 140 premiers kilomètres, globalement descendants, qu’elle sera terrible dans le final. Tout commencera à 54km de l’arrivée par l’ascension du Passo di San Valentino, une montée de 14,8km à 7,8% qui devrait procéder à une première sélection mais les leaders attendront sans nul doute la montée finale de Sega di Ala pour bouger. Et pour cause.
Inédite sur le Giro après avoir été découvert en 2013 sur le Tour du Trentin, Sega di Ala peut rappeler le Zoncoloan ou le Mortirolo par ses pourcentages infernaux, avec 11,2km d’ascension à 9,8%, sur une pente irrégulière alternant replats et passage à 17%. Une montée infernale, favorable aux changements de rythme et donc aux grimpeurs, qui ne permettra pas la moindre faiblesse, sous peine de perdre très gros.

Le profil de la 17e étape : Deux ascensions pour un finish terrible à Sega di Ala

ETAPE 18

Date : Jeudi 27 Mai
Départ : Rovereto
Arrivée : Stradella
Distance : 231 km
Type : Plaine
Plus longue étape de ce Tour d’Italie, ce 18e opus est aussi la seule de la dernière semaine qui ne devrait pas bouleverser le classement général. Mais on ne sait jamais. Après près de 200km de plat, le final sera extrêmement vallonné avec pas moins de quatre ascensions (une seule répertoriée) dont l’enchainement des montées de Cicognola (1,4km à 7,5%) et de Canneto Pavese (2,6km à 5,7%) dans les quinze derniers kilomètres. De quoi éliminer les sprinteurs mais une arrivée en comité reste possible.

Le profil de la 18e étape : Jour le plus long et un peu de répit

ETAPE 19

Date : Vendredi 28 Mai
Départ : Abbiategrasso
Arrivée : Alpe di Mera
Distance : 176 km
Type : Haute montagne
Sixième arrivée au sommet de cette 104e édition et encore une montée inédite sur le Giro avec l’ascension de l’Alpe di Mera. Sur le papier, cette dernière ressemble fortement à Sega di Ala avec un profil comparable (9,7km à 9%, max 14%) mais une pente plus régulière et donc moins propice aux attaques. Mais sa difficulté reste majeure, surtout que nous serons en troisième semaine et qu’il ne s’agira pas de la seule ascension du jour. Loin d’être négligeables, les montées de Mottarone (15,4km à 6,7%) et du Passo della Colma (7,5km à 6,4%) resteront dans les jambes, même si leur enchainement n’est pas idéal pour assister à des offensives lointaines.

Le profil de la 19e étape : 6e arrivée au sommet et nouveau programme infernal

ETAPE 20

Date : Samedi 29 Mai
Départ : Verbiana
Arrivée : Alpe Motta
Distance : 164 km
Type : Haute montagne
Pour les grimpeurs désireux de bouleverser le classement général, c’est le jour ou jamais et le terrain s’y prête à la perfection, avec pas moins de 40km d’ascension dans la seconde moitié de l’étape et trois cols à plus de 2000m d’altitude. Après 83km tous plats, les coureurs affronteront l’un des géants de ce Giro 2021 avec l’ascension du Passo San Bernardino. Longue de 23,7km à 6,2%, la montée est assez régulière malgré quelques replats et la pente tend même à s’adoucir au fur et à mesure de l’ascension.
Mais avec un sommet situé à moins de 60 kilomètres de l’arrivée, le moment est déjà idéal pour se lancer dans les grandes manœuvres. D’autant que les deux montées suivantes seront bien moins longues avec 8,9km à 7,3% pour le Passo dello Sluga et 7,3km à 7,6% pour l’Alpe Motta. Mais le pourcentage moyen de l’ascension finale cache un replat de près d’un kilomètre à mi-pente et une montée en réalité à presque 9% de moyenne. Une grosse ultime arrivée au sommet pour permettre aux grimpeurs de tenter de se mettre à l’abri de l’ultime chrono.

Le profil de la 20e étape : 40 km de cols pour une dernière bataille royale en montagne

ETAPE 21

Date : Dimanche 30 Mai
Départ : Senago
Arrivée : Milan
Distance : 30 km
Type : Contre-la-montre individuel
Comme c’est historiquement de tradition avec le Giro, cette 104e édition se terminera à nouveau par un chrono, le plus long contre-la-montre final vu sur un Tour d’Italie depuis 2003. Les trente kilomètres vers Milan et la Plaza Duomo seront complètement plats, très rapides et sans piège.
Si la route est assez tournante et avec de nombreuses relances jusqu’au deuxième pointage intermédiaire, les dix derniers kilomètres se feront sur une longue ligne droite qui mènera les coureurs à la flamme rouge. De quoi favoriser les gros rouleurs. Sur les quatre dernières fois où le Giro s’est fini par un chrono, le maillot rose a changé trois fois d’épaule. Autant dire que rien ne sera joué avant Milan.

Le profil de la 21e étape : 30km de chrono pour finir

Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42
Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33