Une première tricolore au bout de la bonne échappée. Sur une étape destinée aux baroudeurs (170km), le Français Victor Lafay (Cofidis) s'est imposé seul, ce samedi, à Guardia Sanframondi, au terme d'une escapade de plus de 100 km. Accompagné de huit autres coureurs lors de cette 8e étape du Giro, partie de Foggia, le Tricolore de 25 ans a remporté la première victoire de sa carrière dans le peloton professionnel, et la première française sur ce Tour d'Italie, grâce à une attaque à 2 kilomètres de l'arrivée. Francesco Gavazzi (Eolo-Kometa) a pris la deuxième place, devant Nikias Arndt (DSM). Dans le peloton favoris, aucun des leaders n'a tenté de bouleverser le classement général. Attila Valter (Groupama-FDJ) portera donc le maillot rose pour une troisième journée consécutive.
Après plus de 70 km à batailler pour tenter de former une échappée, 9 coureurs sont parvenus à s'entendre et à s'extirper du peloton : Alexis Gougeard (AG2R Citroën), Giovanni Carboni (Bardiani-CSF-Faizanè), Victor Lafay, Francesco Gavazzi, Kobe Goossens (Lotto-Soudal), Nelson Oliveira (Movistar), Niklas Arndt, Fernando Gaviria (UAE Emirates, et Victor Campenaerts (Qhubeka Assos). Avec une avance portée à 7'30 dans le col de Bella della Selva (cat. 2), à 50 km de l'arrivée, jamais les hommes de tête n'ont été inquiétés par un peloton resté très calme durant toute l'étape.
Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42
Regardez le Giro en intégralité et exclusivité sur l’appli et le site Eurosport !

Et Lafay a mis les voiles

Il a fallu attendre les 15 derniers kilomètres pour voir s'affronter les hommes à l'avant. Victor Campenaerts a tenté à plusieurs reprises de partir avant la dernière ascension menant à Guardia Sanfromandi (cat. 4), mais seul Giovanni Carboni a réellement réussi à se détacher. C'est à ce moment que Victor Lafay a déboulé et rattrapé l'Italien pour le déposer dans les plus forts pourcentages (10%) à 2 km de la ligne. Le Français n'a jamais pu être rejoint, malgré les derniers efforts de Francesco Gavazzi (+36") et Nikias Arndt (+37").

Il les avait déjà tous mis dans le rétro : l'arrivée victorieuse de Lafay en solo

Abandon d'Ewan et chute de Gaviria

Présent dans l'échappée du jour, le sprinteur Fernando Gaviria avait pour objectif d'engranger quelques précieux points (12) sur le sprint intermédiaire de Campobasso, en vue du classement de la spécialité. Ce fut chose faite. Malgré une chute dans un virage en descente, le Colombien a fini la course et est remonté à la 6e place dans la lutte au maillot cyclamen que portera désormais Tim Merlier (Alpecin-Fenix). Le Belge a bénéficié de l'abandon Caleb Ewan (Lotto Soudal), double vainqueur sur ce Giro, pour récupérer la tunique des sprinteurs. Selon son équipe, l'Australien souffrirait du genou, et va désormais se consacrer à sa préparation pour le Tour de France.
Attila Valter (Groupama-FDJ) a, lui, passé une journée plutôt tranquille avant l'étape de montagne de dimanche, où il devra défendre son maillot rose pour la troisième journée de suite. Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) et Egan Bernal (Ineos Grenadiers) restent à portée du Hongrois au général avec respectivement 11" et 16" de retard. Seul Pello Bilbao (Bahrain Victorious), victime d'une chute dans les derniers kilomètres, a laissé filer du temps (30") parmi les outsiders. L'Espagnol est désormais 21e au classement général à 2'31" de la tête. Un classement voué à être bousculé ce dimanche.

Discussion entre Fernando Gaviria et Peter Sagan, quelques secondes après un sprint intermédiaire cocasse, disputé jusqu'à une ligne imaginaire, dimanche lors de la 2e étape du Giro

Crédit: Getty Images

Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33
Tour d’Italie
Le sacre de Bernal, c'est aussi celui du collectif INEOS
30/05/2021 À 20:00