Surprise sur le Giro. On attendait Démare, Ewan ou Cavendish en ce mercredi dédié aux purs sprinteurs. Mais aucun n’est finalement monté sur le podium de cette 11e étape, revenue au surprenant Alberto Dainese (DSM). Au bout de la ligne droite de Reggio Emilia, l’Italien a coiffé sur le fil Fernando Gaviria (UAE Emirates), Simone Consonni (Cofidis) et Arnaud Démare (Groupama-FDJ), classé 4e. Il s’offre, à 24 ans, sa première victoire sur un grand tour. C'est aussi la première pour le clan italien sur ce Giro. Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) a vécu une 7e journée en rose paisible et conserve son maillot de leader.
Le film de l'étape l Le classement général l Le classement de l'étape
Giro
"Ils essayaient de me frapper" : Stephen Roche raconte son sacre tumultueux de 1987
02/06/2022 À 11:49
Partie sans Biniam Girmay, touché à l’oeil mardi en débouchant la bouteille de prosecco qui lui était offerte pour célébrer sa victoire à Jesi, cette 11e étape était la plus longue (203km) et la plus plate (480m de dénivelé) de ce 105e Tour d’Italie. Le temps aurait pu sembler long mais le ciel s’est montré généreux avec le peloton, lui offrant un vent favorable pour traverser les basses terres d’Émilie-Romagne à près de 47km/h de moyenne. Sortis dès le baisser de drapeau, Luca Rastelli (Bardiani CSF Faizanè) et Filippo Tagliani (Drone Hopper-Androni Giocattoli) ont compté cinq minutes d’avance avant d’être repris à 92 km du but par un peloton gagné par la peur de se faire piéger par Eole.

Aie... Quand le bouchon de champagne termine dans l'oeil de Girmay

Le panache de De Bondt

A 60 km du but, Dries de Bondt (Alpecin-Fenix) a tenté de relancer un coup. Mais personne n’a voulu participer à l’entreprise de l’ancien champion de Belgique, qui a tout de même fait un numéro en résistant jusqu’à proximité de la flamme rouge. Un peu en retrait à la sortie de la dernière courbe, Arnaud Démare a lancé le sprint en premier, à 250m de la ligne. Mais il a été un peu court et s’est fait dépasser par un trio dans les derniers mètres, Dainese en tête.
Le champion d’Europe Espoirs 2019 n’avait jusque-là pas fait mieux que 7e sur ce Giro, le premier de sa carrière. Il s’invite ainsi, sans prévenir, à la table des vainqueurs d’étape de grand tour. Il s’agit évidemment de la plus belle victoire de sa jeune carrière, après avoir levé les bras sur le Jayco Herald Sun Tour et le Tour de République Tchèque.
Démare, qui visait une 3e victoire sur ce Giro, peut se consoler en regardant le classement par points. Le porteur du maillot cyclamen, délesté de la concurrence de Girmay, possède désormais 77 points d’avance sur son nouveau dauphin, Mark Cavendish, seulement 6e ce mercredi, un rang derrière Ewan.
Giro
Girmay, Démare, Hindley... Voici en quoi ce Giro était spécial
02/06/2022 À 11:11
Giro
"On peut s’attendre à un très grand Van der Poel sur le Tour" : Le bilan de Fritsch
31/05/2022 À 00:59