Il est allé au bout de lui-même. Parce qu'une victoire sur ce Giro était un objectif assumé, que ses deux premières semaines avaient démontré qu'il en était capable, Romain Bardet a tout fait pour surmonter la douleur. Jeudi, déjà, il avait bouclé la 12e étape, tant bien que mal, malgré des crampes à l'estomac. Pour se donner une chance. "Je me suis senti vraiment mal hier et ça ne s'est pas amélioré, a-t-il expliqué ce vendredi après son abandon lors de la 13e étape. Nous avons tout essayé pour continuer mais je n'avais plus rien en moi pour passer la journée."

La détresse de Bardet face au bonheur de Démare : les temps forts de la 13ème étape du Giro

L'espoir était mince. La nature des douleurs ressenties la veille, entre Parme et Gênes, laissaient déjà envisager le pire. "Nous avons essayé de gérer la situation pendant la course pour lui permettre de passer la journée afin qu'il puisse se reposer le soir, a expliqué Anko Boelens, le docteur de l'équipe néerlandaise. Malheureusement, nous avons vu peu d'amélioration. Il se plaignait des mêmes maux et son énergie était si faible qu'il ne lui était plus possible de continuer."
Giro
"Ils essayaient de me frapper" : Stephen Roche raconte son sacre tumultueux de 1987
02/06/2022 À 11:49

Se soigner, et digérer

La décision s'est imposée d'elle-même. Bardet va prendre un repos forcé. D'abord pour se remettre de ce fichu virus. Ensuite pour digérer cet énorme coup dur sur le plan psychologique. "Nous avons tous travaillé très dur et nous nous sommes beaucoup investis pour arriver ici dans la meilleure forme possible", a expliqué le coureur de 31 ans.

Les larmes de Combaud après l'abandon de Bardet : "On s'était promis de belles choses..."

A voir la déception - et même les larmes - de ses coéquipiers, on imagine que ce ne sera pas chose aisée. Même si, en bon leader de l'équipe DSM, le natif de Brioude a tenté de remobiliser ses troupes : "Nous avons une excellente équipe et je suis convaincu que mes coéquipiers continueront ce Giro dans le bon sens avec un bon état d'esprit et, espérons-le, d'autres bons résultats. Je leur souhaite tout ce qu'il y a de mieux."
Giro
Girmay, Démare, Hindley... Voici en quoi ce Giro était spécial
02/06/2022 À 11:11
Giro
"On peut s’attendre à un très grand Van der Poel sur le Tour" : Le bilan de Fritsch
31/05/2022 À 00:59