Robbie McEwen à la retraite

 Robbie McEwen à la retraite
Par AFP

Le 21/05/2012 à 07:03

L'Australien Robbie McEwen 39 ans, a raccroché son vélo de compétition dimanche à l'issue du Tour de Californie après 16 saisons d'une carrière professionnelle marquée par 12 victoires d'étape au Tour de France et 12 au Tour d'Italie.

"Je ne réalise pas encore, c'est seulement ce (dimanche) soir, quand je serai dans ma chambre avec une bière fraîche que ça se matérialisera", a dit le sprinteur de Brisbane, qui va maintenant devenir conseiller technique pour son équipe australienne Orica-GreenEDGE.

McEwen a refermé la parenthèse de sa carrière en prenant la 107e place du classement général en Californie, remporté par le Néerlandais Robert Gesink (Rabobank), sans jamais pouvoir lutter dans les sprints, tous écrasés par le jeune Slovaque Peter Sagan (5 victoires au sprint sur 8 étapes).

"J'ai fait une belle carrière, a assuré le triple vainqueur du maillot vert du Tour de France (2002, 2004, 2006). Je remercie tout le monde, fans, coureurs, coéquipiers et même mes pires ennemis. J'ai tout apprécié, même la douleur et la souffrance. Il n'y a pas mieux que de pouvoir faire son métier de quelque chose qu'on aime, d'être payé pour faire du vélo."

Sportivement parlant, la carrière de McEwen s'est arrêtée en mai 2009 avec une fracture d'une jambe lors du Tour de Belgique, à 36 ans. Il n'a plus rien gagné d'important après cela mais est quand même revenu au haut niveau.

"C'est agréable de gagner des courses mais avoir pu revenir dans le peloton à un bon niveau après une grosse blessure comme ça et avoir pu continuer le rêve, ça a été quelque chose de spécial pour moi", a confié McEwen.

Parmi les plus belles victoires de sa carrière, l'Australien classe sa première victoire d'étape sur le Tour de France en 1999, aux Champs-Elysées, son succès à Canterbury (Grande-Bretagne) dans la première étape du Tour de France 2007, après une chute à 20 km de l'arrivée, et surtout le "Saint-Graal du sprinteur", selon ses propres mots, gagner sur les Champs-Elysées avec le maillot vert sur le dos, comme il l'a fait en 2002.

bpe/mc

0
0