Eurosport

Egan Bernal fait coup double lors de l'étape-reine du Tour de Californie

Bernal, prodige au pouvoir
Par AFP

Le 15/05/2018 à 08:47Mis à jour Le 15/05/2018 à 09:55

TOUR DE CALIFORNIE - Egan Bernal (Sky) s'est adjugé lundi la deuxième étape du Tour de Californie en s'imposant au sommet à Santa Barbara pour prendre les commandes du classement général. Le prodige colombien a devancé Rafal Majka (Bora) et Adam Yates (Mitchelton) et signé son quatrième succès de la saison pour s'affirmer un peu plus comme le coureur qui monte du moment.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Le Colombien Egan Bernal (Sky) a remporté lundi l'étape-reine du Tour de Californie et a pris les commandes de la plus importante course à étapes du calendrier américain. Bernal avait fait de cette deuxième étape, avec son arrivée à 1062m d'altitude après une rampe de 12 kilomètres, son objectif principal de la semaine. Le grand espoir du cyclisme colombien n'a pas manqué son rendez-vous et s'est offert à 21 ans sa quatrième victoire de l'année.

Vidéo - Vers Santa Barbara, Bernal a écoeuré la concurrence : l'arrivée de la 2e étape en vidéo

02:34

Bien aidé par ses coéquipiers Tao Geoghegan Hart et Sebastian Henao qui ont assuré le train dans l'ascension finale, le grimpeur de Bogota a placé son attaque décisive à deux kilomètres de l'arrivée dans la portion la plus raide de la pente menant à Gibraltar Road. Les favoris, le Polonais Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) en tête, n'ont pu que constater les dégâts.

Majka et Yates limitent la casse

Bernal, deuxième du dernier Tour de Romandie, a franchi la ligne d'arrivée avec 21 secondes d'avance sur Majka, 2e de l'édition 2017 du Tour de Californie et meilleur grimpeur du Tour de France en 2014 et 2016. Le Britannique Adam Yates (Mitchelton) accusait lui 25 secondes de retard, tandis que l'Américain Tejay van Garderen (BMC) a pris un gros coup au moral avec ses 50 secondes de retard (8e).

"Je suis très content, car l'équipe a bien travaillé pour moi dans cette étape qui, on le savait, pouvait bien me convenir", s'est félicité Bernal. "Je savais que les deux derniers kilomètres étaient la partie la plus importante de l'étape, j'ai attaqué en me concentrant uniquement sur moi", a-t-il souligné.

Pas assez d'avance avant le chrono ?

Au classement général, après la deuxième des sept étapes, Bernal dispose de 25 secondes d'avance sur Majka et d'un avantage de 31 secondes sur Yates. Mais le Colombien est conscient que cet avantage pourrait ne pas suffire pour la victoire finale, en particulier en raison du contre-la-montre de 34,7 km mercredi. "Je ne suis pas sûr que c'est suffisant, car le contre-le montre va être difficile pour moi", a prévenu le Colombien au petit gabarit (1,75m, 60kg).

L'étape a été marquée par la longue échappée de trois coureurs, le Canadien Adam De Vos (Rally), le Cubain Ruben Companioni (Holowesko) et l'Australien Jonny Clarke (UnitedHealthcare), qui ont compté plus de cinq minutes d'avance avant d'être repris à 18km de l'arrivée sous l'impulsion de l'équipe Sky.

La 3e étape mardi entre King City et Laguna Seca sur 197km devrait tourner à l'explication entre sprinteurs.

0
0