L'Américain Floyd Landis, soupçonné de dopage à l'issue du Tour de France qu'il a remporté, a reçu le soutien de son prédécesseur et compatriote Lance Armstrong vendredi lors d'une émission diffusée sur la chaîne américaine CNN. "Evidemment, j'ai été très surpris. J'étais sur le Tour, j'ai regardé Floyd... J'ai trouvé que c'était différent de tout ce que j'avais vu en cyclisme, et je dis cela dans le bon sens", a affirmé le septuple vainqueur de la Grande Boucle, également soupçonné de dopage.

Intervenant par téléphone lors de l'émisssion "Larry King Live" consacrée à Landis, Armstrong a reconnu que cette histoire était un mauvais coup pour le cyclisme. "Même si je crois encore en Floyd et que je crois qu'il est innocent, ce n'est pas bon pour le cyclisme", a affirmé le Texan, ancien coéquipier de Landis pendant trois ans dans l'équipe US Postal. "Si nous avions eu le moindre soupçon sur le fait qu'il puisse être un tricheur, nous nous serions séparés de lui bien avant, poursuit Armstrong. Quand il est parti, c'était pour répondre à une meilleure offre."

Tour de France
Landis fait appel
23/11/2008 À 17:08

Les doutes de Lance

Armstrong a aussi redit ses doutes concernant le laboratoire français de Châtenay-Malabry, qui a effectué les analyses de Landis et qui avait procédé à ses propres analyses douteuses. "Je suis quelque peu sceptique sur ce laboratoire en particulier", a conclu Armstrong. De son côté, Landis, présent à Madrid, a réitéré sa surprise, déjà exprimée plus tôt vendredi lors d'une conférence de presse, en apprenant le contrôle qui avait révélé un rapport testostérone/épitestostérone trop élevé dans l'échantillon A.

Cela a été "un choc pour moi comme pour tout le monde", a expliqué Landis. "Je vais faire tout mon possible maintenant pour défendre ma dignité et mon innocence", a-t-il ajouté. Il a également fait un parallèle avec son ancien leader. "Je voyais ce qu'il endurait (avec les soupçons). Mais je ne saisissais pas parce que je ne l'avais pas vécu. Maintenant je peux comprendre", a conclu Landis.

Tour de France
T-Mobile: Franke balance
31/12/2007 À 12:55
Tour de France
Prudhomme maintient le cap
15/10/2007 À 20:58