Landis contrôlé positif !

Landis contrôlé positif !
Par Eurosport

Le 28/07/2006 à 09:30Mis à jour

Nouveau coup de tonnerre. Un taux anormal de testostérone, produit interdit, a été détecté chez Floyd Landis, le vainqueur du Tour de France, lors de sa victoire sur la 17e étape, à Morzine. C'est son équipe, la Phonak, qui a révélé avoir été informée des

Moribond la veille, tout le monde avait crié à l'exploit, à la résurrection et au génie tactique de son équipe. Alors qu'il avait connu une défaillance monstre vers La Toussuire, perdu son maillot jaune et 10 minutes au général, Landis avait décidé de tenter le tout pour le tout dès le lendemain. L'Américain attaquait dès le premier col et s'enfuyait vers une victoire en solitaire. Aucun adversaire n'était à même de lui reprendre du temps dans l'ascension finale. Landis se replaçait à la troisième place du général avant le contre-la-montre. Un exploit phénoménal, une victoire de panache. Déjà, à l'arrivée, si certains directeurs sportifs s'étaient montrés admiratifs, d'autres n'avaient pas souhaité s'exprimer sur ce raid solitaire improbable la veille.

Premier vainqueur dopé?

C'est aussi un (nouveau) voile qui se pose sur ce Tour 2006. Les exclusions, la veille du départ, des principaux favoris comme Jan Ullrich, depuis exclu par la T-Mobile, Paco Mancebo (Ag2r), Ivan Basso (CSC) ainsi que de l'équipe Astana, en avait déjà fait un Tour à part. Mais la grande lessive de Strasbourg, comme on l'avait déjà nommée, n'avait donc pas connu l'essorage final. Elle est sans doute en train de le vivre. Si la contre-analyse, demandée par Floyd Landis confirmait les résultats de la première, et que l'Américain était convaincu de dopage, il serait le premier vainqueur dans l'histoire du Tour à être déclassé après l'arrivée.

0
0