Eurosport

Pereiro se défend

Pereiro a des justificatifs
Par Eurosport

Le 19/01/2007 à 08:51Mis à jour

Oscar Pereiro, soupçonné de dopage, va envoyer dès vendredi à l'Agence française de lutte contre le dopage des documents prouvant sa bonne foi. Le coureur espagnol, qui se dit surpris et indigné, est persuadé qu'il s'agit d'un "grand malentendu".

Oscar Pereiro, s'est défendu jeudi soir d'avoir été dopé pendant le dernier tour de France, précisant qu'il allait envoyer dès vendredi "toutes les preuves" de sa bonne foi à l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). "J'ai utilisé de la Ventoline (un médicament contre l'asthme contenant du salbutamol) parce que l'UCIme l'a permis, sinon je n'aurais pas pu le faire", a-t-il affirmé dans des déclarations à la presse diffusées par la radio Cadena Ser.

Le site internet du quotidien Le Monde a révélé jeudi que l'AFLD soupçonnait Pereiro de dopage après deux contrôles positifs au salbutamol durant le Tour de France 2006, qu'il a terminé à la 2e place. Le coureur s'est dit "surpris et indigné" de ces allégations, estimant qu'il s'agissait d'un "grand malentendu" et qu'il avait été en contact à ce sujet mardi avec l'AFLD pour lui dire que son médecin traitant était en vacances.

Il précisé jeudi soir que ce médecin spécialiste des allergies à Vigo (Galice, nord de l'Espagne), le Dr Luis Arenas, était revenu de vacances pour retrouver son "historique" médical, ce qui lui permettrait d'envoyer dès vendredi les documents demandés par l'AFLD. Le coureur était en possession d'une autorisation d'usage thérapeutique (AUT) reconnue valable par l'Union cycliste internationale (UCI), qui a donc classé sans suite le dossier.

Très affecté

Mais l'AFLD, compétente sur le territoire français, a réclamé en vain depuis juillet à l'Espagnol des informations complémentaires, selon Le Monde. "J'étais autorisé 1000 nanogrammes de salbutomol (par mml de sang) et mon résultat a été de 159", a dit Pereiro, selon qui la limite de dopage pour quelqu'un qui n'a pas d'autorisation est de 150 nanogrammes. "Je crois qu'ils (Le Monde) ont fait une grosse erreur avec moi, je suis super tranquille et j'espère que tout cela va se solutionner" ra pidement a ajouté Pereiro qui, selon la télévision locale de Galice, était toutefois très affecté par les révélations du quotidien français. Floyd Landis l'Américain, qui avait terminé avec le maillot jaune sur les Champs Elysées, en juillet dernier, a été convaincu de dopage. Aucun vainqueur n'a encore été désigné pour l'édition 2006, en attendant la fin des procédures. L'Allemand Andreas Klöden a terminé en troisième position du Tour 2006. Un certain nombre de médias espagnols estimaient dès jeudi soir qu'il s'agissait là d'une nouvelle attaque de la presse française contre "le sport espagnol".

"Le Monde revient à la charge contre le sport espagnol", écrivait ainsi sur son site internet le quotidien sportif Marca, rappelant des récents articles du quotidien français liant plusieurs grands clubs de football espagnols, dont le Real Madrid et le FC Barcelone, à des affaires de dopage. "Ce n'est pas la première fois que la presse française lie un sportif espagnol au dopage. Ils (les Français) n'ont jamais aimé les nombreuses victoires de leur voisins au Tour de France, à Roland Garros et plus récemment en Formule un (Fernando Alsonso), au volant d'une de leurs Renault", estimait pour sa part le quotidien El Mundo.

0
0