La convention pour le coup d'envoi de la 96e édition - la première partant du sud-est depuis 1981 (Nice) - a été signée cet après-midi en Principauté par le ministre d'Etat Jean-Paul Proust et par le directeur du Tour Christian Prudhomme, en présence du Prince Albert.

Le 4 juillet 2009, les coureurs partiront de la rampe de lancement installée sur la grille de départ du traditionnel GP de Formule 1, devant l'Automobile-Club, vers le casino. Le parcours, sinueux (avec deux épingles à cheveux) et accidenté, grimpera sur les 7 premiers kilomètres par la moyenne corniche (Cap d'Ail puis Beausoleil) en territoire français avant de redescendre en Principauté par Roquebrune Cap-Martin et rejoindre la ligne d'arrivée installée à hauteur de la piscine sur le port.

Tour de France
Les prix enfin distribués
08/02/2008 À 17:01

Le lendemain, la course partira de Monaco pour la deuxième étape en direction d'une destination qui sera connue lors la présentation officielle de l'épreuve le 22 octobre prochain.

Une candidature du Qatar

"Le prestige de la Principauté, sa philosophie de terre de sport et de grands évènements, sa situation géographique qui pourra nous autoriser certaines audaces", a recensé Christian Prudhomme pour expliquer le choix de Monaco. Ce Grand Départ, d'un coût d'organisation de 4 millions d'euros selon les officiels monégasques, marquera le retour du Tour de France en Principauté après 45 ans d'absence. Lors de son dernier passage en 1964, le succès d'étape était revenu au futur vainqueur de l'épreuve, Jacques Anquetil, sur la piste du vénérable stade Louis II.

"Le Tour ne peut laisser personne indifférent" , a souligné pour sa part le prince Albert, références littéraires à l'appui (Giraudoux, Mac Orlan, Barthes) en rappelant que "le Tour, pour être beau, ne doit pas être entaché par des dérives, quelles qu'elles soient. Nous sommes heureux d'entrer avec vous dans l'histoire du Tour de France", a ajouté le souverain devant un public comprenant notamment deux des quintuples vainqueurs de la Grande Boucle, le Belge Eddy Merckx et le Français Bernard Hinault.

A ce sujet, Christian Prudhomme s'est félicité de la force d'attraction de la course et de son universalité, à travers notamment les Grands Départs (Bretagne en 2008) très convoités même par des pays lointains. Entre autres, le Qatar qui a déposé une candidature officielle, et des projets établis par le Japon et l'Ecosse.

Tour de France
Un départ d'Ecosse ?
19/12/2007 À 13:59
Tour de France
Ça se complique pour Mayo
19/12/2007 À 08:00