Le nouveau champion de France Christophe Moreau ne s'en cache pas. Il s'est d'ailleurs prénommé lui-même "Le Vieux". A 36 ans, et même si cela reste de l'autodérision, pourrait-il en être autrement ? Le Belfortain semble pourtant vivre une seconde jeunesse. Lors du dernier Dauphiné Libéré, Moreau a inscrit un deuxième Critérium à son palmarès, après celui remporté en 2001. Sa démonstration en a surpris plus d'un. Son coup de force à Saint-Etienne (2e étape) et sa prise de pouvoir définitive à Valloire (6e étape) l'ont incité à changer de dessein pour le prochain Tour de France. Après s'être fixé une victoire d'étape comme objectif, Moreau a finalement opté pour le classement général. A-t-il les moyens, le panache et la force de séduire durant trois semaines ? Lui seul possède la réponse.

Moreau a pris l'habitude de terminer meilleur Tricolore sur le Tour. L'homme de Vervins reste sur une 8e (2006), une 11e (2005), une 12e (2004) et une 8e place (2003). "Dans les dix premiers, je sais faire", osait-il rappeler juste avant le départ du dernier Dauphiné Libéré. Cette année, Moreau vise un peu plus haut. Le podium ? Celui qui s'était classé 4e en 2002 y songe : "Etre sur le podium, ce n'est pas du tout la même chose qu'une place dans les dix premiers. On verra après la première semaine. J'ai l'expérience du Tour, j'en suis à mon douzième. Je préfère rester humble et attendre pour faire le point à la première journée de repos à Tignes ". L'humilité est l'intelligence de celui qui ose, non ?

Tour de France
Les prix enfin distribués
08/02/2008 À 17:01

Moreau comme Mayo ?

A son aise dans les Alpes récemment, le coureur d'AG2R a prouvé que la montagne lui sied plus aujourd'hui qu'au début de sa carrière. Son problème ? Les Pyrénées peut-être. L'an dernier, lors du Tour de France, Moreau y avait connu "quelques" difficultés. Mais cela n'effraie pas son directeur sportif, Vincent Lavenu : " Christophe a un réel coup à jouer sur le Tour cette année. Nous verrons comment il se comporte dès les premières étapes de montagne. Si tout se passe bien dans les Alpes, je pense que la suite des évènements devrait être en sa faveur. Il sera en confiance pour attaquer les Pyrénées, et cela peut être vraiment intéressant pour l ui".

La 94e édition de la Grande Boucle offre au programme les Alpes avant les Pyrénées. De bon augure pour Moreau et son maillot tricolore, donc. Son expérience dans la plus grande course cycliste au monde parle aussi pour le Français. Ses coéquipiers également. Epaulé par l'ancien cyclo-crossman John Gadret, Sylvain Calzati et le maillot jaune de l'an dernier Cyril Dessel (pourtant annoncé en méforme), le tout jeune papa pourra s'appuyer sur une équipe très solide. Espérons pour lui qu'il ne connaisse pas le même sort qu'Iban Mayo en 2004. Vainqueur du Dauphiné Libéré cette année-là, l'Espagnol, arrivé en forme trop tôt, s'était écroulé sur la Grande Boucle (abandon lors de la 15e étape). En 2001, à la suite de son premier succès sur le Critérium, Moreau avait lui signé son meilleur classement sur le Tour à ce jour (4e). Alors...

- François-Xavier RALLET -

Tour de France
Un départ d'Ecosse ?
19/12/2007 À 13:59
Tour de France
Ça se complique pour Mayo
19/12/2007 À 08:00