Conjuguer modernisme et tradition. Tel est le défi récurrent auquel furent en leur temps confronté Henri Desgrange, Jacques Goddet ou Jean-Marie Leblanc et que Christian Prudhomme reprend aujourd'hui à son compte avec succès. La gageure implique de conserver les grands équilibres qui ont fait la légende de la course tout en apportant par petites touches des innovations qui permettent à la Grande Boucle de s'adapter à son temps. Le pari est de réussir à ce que tous les types de coureurs, qu'ils se classent parmi les sprinters, les grimpeurs ou les baroudeurs, y trouvent leur compte tout en proposant au public un parcours attractif qui puisse donner lieu à une course nerveuse et attrayante.

Même si nous ne pourrons tirer de bilan définitif que le 26 juillet prochain, jour de l'arrivée sur les Champs-Elysées, il semble d'ores et déjà que l'objectif soit atteint sur le papier. Dans un contexte souillé par les contrôles positifs de Ricardo Ricco, Leonardo Piepoli, Stefan Schumacher et Bernhard Kohl, le Tour 2009 s'apparente à une bouffée d'air pur. A une époque où les annonces de come-back se multiplient, du sulfureux et énigmatique septuple vainqueur de la Grande Boucle Lance Armstrong aux "repentis" Ivan Basso et Alexandre Vinoukourov, le parcours novateur du prochain Tour de France peut nous donner l'occasion de rêver à ce qui constitue l'essence même du cyclisme : la course.

Tour de France
Evans: "Difficile et équilibré"
24/10/2008 À 07:00

Un départ en fanfare

On savait depuis longtemps que le Tour débuterait par un contre-la-montre difficile dans les rues de la Principauté de Monaco. D'une distance inhabituelle (15km), bien plus long qu'un prologue mais également bien plus court qu'un chrono traditionnel, cette première étape devrait permettre d'opérer une première hiérarchie entre les favoris à la victoire finale. Ensuite, le Tour, long de 3 445km en 2009, foncera sur les rives de la Méditerranée pour gagner rapidement Barcelone, offrant ainsi l'occasion à l'Espagne de fêter les trois derniers vainqueurs de l'épreuve (Pereiro, Contador, Sastre). Avant le passage de l'autre côté des Pyrénées, les coureurs disputeront un contre-la-montre par équipes (38 km), le premier depuis quatre ans. Dans la foulée, avant même la fin de la première semaine, le peloton sera confronté aux Pyrénées pour les débuts de la grande bagarre lors des deux premières étapes de montagne de cette édition 2009 qui passeront notamment par la principauté d'Andorre, une première depuis 1997.

Les sprinters qui n'auront eu que très peu de temps pour briller en début de Tour devraient pouvoir se rattraper lors de la deuxième semaine de course. Lors d'une traversée de l'hexagone du Sud-Ouest vers le Nord-Est, ce sont tant les ténors des derniers hectomètres que les baroudeurs du baisser de drapeau qui devraient pouvoir se mettre en évidence. Tout le monde pouvant avoir sa chance, la course devrait être débridée et spectaculaire avant que l'étape vosgienne vers Colmar ne fournissent aux "gros" des terrains favorables aux offensives d'envergure, pour peu qu'ils veuillent bien se donner les moyens de sortir des schémas préétablis.

Le géant de Provence en juge de paix

Les Alpes abordées par la face Nord seront d'abord l'occasion d'une incursion en Suisse lors d'une étape inédite vers la station de Verbier. Les deux jours suivants, les étapes de Bourg-St-Maurice et du Grand-Bornand offriront aux grimpeurs (mais également aux descendeurs) une nouvelle occasion d'en découdre. Le jeudi précédant l'arrivée, le contre-la-montre tracé autour du majestueux lac d'Annecy devrait fournir à la fois des images somptueuses et une grosse bagarre entre ceux qui postuleront encore à la victoire finale.

A la veille de l'apothéose élyséenne, ce qui restera du peloton aura encore fort à faire. Finie la lente remontée processionnelle vers la capitale, place à une étape légendaire moins de 24 heures chrono avant la fête parisienne. Le samedi 25 juillet, c'est en effet dans le décor lunaire du Mont Ventoux que le Tour devrait connaître son épilogue. Le Géant de Provence, boudé par la Grande Boucle depuis la victoire de Richard Virenque en 2002, retrouve une place conforme à sa légende. Au premier rang mercredi au Palais des Congrès, Alberto Contador, très contrarié ces derniers temps, a esquissé un sourire quand le tracé s'est dévoilé sur écran géant. Le parcours lui a plu. Son regard déterminé laissait présager d'un voeu. Sans doute celui de contempler en jaune toute la France du haut du Mont Ventoux dont il aimerait faire son Everest.

LE PARCOURS DU TOUR DE FRANCE 2009 :

4 juillet: 1re étape Monaco - Monaco, 15 km (contre-la-montre individuel)
5 juillet: 2e étape Monaco - Brignoles, 182 km
6 juillet: 3e étape Marseille - La Grande-Motte, 196 km
7 juillet: 4e étape Montpellier - Montpellier, 38 km (contre-la-montre par équipes)
8 juillet: 5e étape Le Cap d'Agde - Perpignan, 197 km
9 juillet: 6e étape Gérone (Espagne) - Barcelone (Espagne), 175 km
10 juillet: 7e étape Barcelone - Andorre Arcalis, 224 km
11 juillet: 8e étape Andorre-la-Vieille - Saint-Girons, 176 km
12 juillet: 9e étape Saint-Gaudens - Tarbes, 160 km
13 juillet: repos à Limoges
14 juillet: 10e étape Limoges - Issoudun, 193 km
15 juillet: 11e étape Vatan - Saint-Fargeau, 192 km
16 juillet: 12e étape Tonnerre - Vittel, 200 km
17 juillet: 13e étape Vittel - Colmar, 200 km
18 juillet: 14e étape Colmar - Besançon, 199 km
19 juillet: 15e étape Pontarlier - Verbier (Suisse), 207 km
20 juillet: repos à Verbier
21 juillet: 16e étape Martigny (Suisse) - Bourg-Saint-Maurice, 160 km
22 juillet: 17e étape Bourg-Saint-Maurice - Le Grand-Bornand, 169 km
23 juillet: 18e étape Annecy - Annecy, 40 km (contre-la-montre individuel)
24 juillet: 19e étape Bourgoin-Jallieu - Aubenas, 195 km
25 juillet: 20e étape Montélimar - Mont Ventoux, 167 km
26 juillet: 21e étape Montereau-Fault-Yonne - Paris Champs-Elysées, 160 km

Tour de France
Le parcours à la loupe
23/10/2008 À 07:00
Tour de France
Prudhomme : "Un scénario varié"
22/10/2008 À 14:30