PASSEPORT BIOLOGIQUE: BIENTOT DES SANCTIONS

Des têtes vont tomber. L'UCI a annoncé que les premières sanctions imminentes sur la base des informations provenant des passeports biologiques mis en place depuis début 2008. "En début de semaine prochaine, les coureurs seront prévenus. Ensuite nous préviendrons leur équipe et leur fédération ", a affirmé le président de l'UCI qui a refusé de citer des noms ou le nombre de coureurs concernés. "Une fois, ces procédures respectées nous donnerons publiquement les noms ", a-t-il ajouté. Ces cas seront traités par l'UCI comme lors d'un cas classique après un contrôle antidopage positif. A ceci près qu'une suspension provisoire ne pourra être prononcée par l'UCI et qu'il reviendra aux équipes d'écarter, ou non, leur coureur dans l'attente d'une (éventuelle mais probable) sanction.

Cyclisme
McQuaid tend la main à Kohl
10/06/2009 À 14:01

300 CONTROLES SANGUINS D'ICI LE TOUR

L' UCI et l'ALD ont annoncé un accord pour la réalisation des contrôles antidopage lors du Tour de France . "Notre collaboration avec l'AFLD a fonctionné sur Paris-Nice. Après cette épreuve, nous avons poursuivi les discussions, en incluant ASO ", a affirmé McQuaid. "De notre point de vue, le Tour est une épreuve importante et nous ferons tout protéger ses intérêts. Cette collaboration souligne notre volonté commune d'un sport propre ", a-t-il ajouté, évoquant entre 300 et 400 contrôles antidopage. "Nous nous réjouissons de cette collaboration. Le protocole d'accord permet des contrôles aux entraînements avant l'épreuve et pendant le Tour lui-même", a expliqué le patron de l'AFLD Pierre Bordry. "Je trouve aussi que l'UCI a eu une très bonne idée en décidant de conserver les échantillons pour les (re)tester" si nécessaire dans le futur ", a ajouté Pierre Bordry. L'accord prévoit aussi un ciblage d'une cinquantaine de coureurs. "Cette sélection a été établie sur des critères sportifs parmi les favoris et sur des critères qu'on jugeait nécessaires comme les informations provenant des passeports biologiques et bien d'autres", a souligné McQuaid. Outre les analyses traditionnelles (EPO Cera et stéroïdes notamment), des tests auront également lieu pour détecter l'hormone de croissance.

VALVERDE: L'UCI ATTEND

L'UCI est toujours en attente du dossier d'Alejandro Valverde, interdit de compétition en Italie, pour décider d'une éventuelle extension géographique de cette sanction. "On espère recevoir le dossier dans quelques jours. Dès qu'on l'a entre les mains, on l'étudie et dans la semaine qui suit on voit si on étend (la décision du Coni) au monde entier", a affirmé Pat McQuaid. Le 11 mai, le Comité national olympique italien avait décidé d'une interdiction pour deux ans de toute participation à une compétition sur le territoire italien de Valverde pour son implication dans l'affaire Puerto. Selon McQuaid, Valverde ne pourra participer au Tour de France que si le Tribunal arbitral du sport casse cette décision du Coni.

BOONEN: A ASO DE TRANCHER

En ce qui concerne Tom Boonen, contrôlé positif à la cocaïne fin avril hors compétition (période durant laquelle l'usage de cocaïne n'est pas interdit par les instances sportives), c'est à ASO de décider. Le directeur du Tour de France a annoncé une décision prochaine. "Nous venons d'apprendre que la commission disciplinaire de l'UCI ne pourra pas se réunir avant le départ du Tour, il nous faut digérer cette information et quelques jours pour décider", a déclaré Christian Prudhomme. "D'un point de vue légal, Boonen peut courir. Il nuit à l'image de notre sport et je reste sur cette position mais il y a des procédures. La commission ne devrait pas pouvoir se réunir avant (le départ du Tour) et quand bien même, il pourra faire appel", a déclaré Pat McQuaid.

Tour de France
Pour Contador, il n’y a pas de "polémique" entre lui et le duo Bruyneel-Armstrong
16/04/2020 À 22:24
Tour de France
TweeTour : Au champagne ou en supporter de Dennis, Evans était déjà à bloc
04/07/2015 À 16:48