AFP

L'Alpe d'Huez sur le Tour de France 2013 : Feu d'artifice ou feu de paille?

Alpe d'Huez: Feu d'artifice ou feu de paille?
Par Eurosport

Le 24/10/2012 à 22:00Mis à jour Le 24/10/2012 à 22:01

Il y aura bien une double ascension de l'Alpe d'Huez lors de la 18e étape du Tour 2013. C'est le gros coup du 100e parcours.

"On n'est pas mécontent". A la tribune, c'est avec cette formule et un sourire malicieux que Christian Prudhomme a évoqué l'étape de l'Alpe d'Huez, véritable morceau de bravoure, sur le papier au moins, de cette 100e édition du Tour de France. Pour la première fois dans l'histoire, il n'y aura donc pas une mais deux ascensions de la fameuse station. L'aménagement du col de Sarenne a rendu possible cette petite folie, à laquelle le patron de la Grande Boucle pensait depuis quelques années déjà. Il a dû prendre son mal en patience mais quitte à la mettre en place, quoi de mieux que le 100e Tour?

L'avenir dira s'il s'agira de l'étape-reine. En tout cas, c'est elle qui a fait sensation lors de la présentation. L'annonce d'une double montée de l'Alpe d'Huez dans la 18e étape a été saluée par un tonnerre d'applaudissements. "Pour la première fois, les coureurs verront l'Alpe en double le même jour !", s'est exclamé Christian Prudhomme à propos de l'ascension aux 21 virages, à effectuer à deux reprises. "Il n'y aura donc pas 21, mais 42 virages mythiques", s'est-il satisfait, avec la gourmandise d'un enfant fier de son nouveau jouet. "Ce sera une étape marquante assurément, assez courte, a-t-il ajouté. On plongera au col de Sarenne après la première montée dans un univers complètement différent. On passera de la folie de la montée à un univers de pleine montagne."

Rolland: "Deux fois plus de plaisir, deux fois plus de souffrance"

Les coureurs, principaux concernés, voient d'un oeil mi-intrigué mi-effrayé cette innovation. Curieusement, un mot est revenu dans plusieurs bouches: "intéressant". Tous sont d'accord pour admettre qu'il s'agira d'une étape pas comme les autres. "Je n'ai jamais roulé de l'autre côté (au col de Sarenne) alors il faudra sans doute faire une reconnaissance à l'entrainement, confie Cadel Evans. A en croire Marc Madiot, l'idée n'est pas mauvaise. "La descente me préoccupe, avoue le directeur sportif de la FDJ. J'espère qu'elle sera bien sécurisée. J'y suis passé une fois en voiture si ma mémoire est bonne, en stage. C'était quand même assez dangereux. Maintenant, je pense qu'ils feront ce qu'il faut pour que ça se passe dans de bonnes conditions."

Sportivement, quel impact aura cette double ascension? Fondamentalement, ça ne change pas grand chose. L'ascension de l'Alpe est souvent précédée par un col hors catégorie. Ce sera donc à peu près la même configuration. Il risque de ne pas se passer grand chose dans la première montée. Surtout vu ce qui attend les coureurs lors des deux journées suivantes. Néanmoins, l'évènement est incontournable. "C'est quelque chose  de courir à l'avant de la course à l'Alpe d'Huez et se dire qu'on va faire ça deux fois dans la même étape signifie que ça va vraiment être une journée très spéciale", reprend ainsi Cadel Evans. "L'Alpe d'Huez, c'est du plaisir et de la souffrance. Là, ce sera deux fois plus de plaisir et deux fois plus de souffrance", sourit Pierre Rolland, dernier vainqueur à l'Alpe sur le Tour, en 2011.

Le grand gagnant, dans cette affaire, sera d'abord le public au bord de la route. Pour lui, ce sera deux fois plus de plaisir, mais sans le surplus de souffrance. Ceux qui auront réussi à se faire une place sur un des 21 lacets de celle qu'on a longtemps appelé "La montagne des Hollandais", auront droit à une double ration de course. Ce qui fait dire à Marc Madiot que "ça va être un évènement médiatique et populaire très important." Reste à espérer que cette montagne, ou plutôt cette double montagne n'accouche pas d'une souris. "Ce sera une étape importante mais il y en a d'autres, rappelle Thibaut Pinot. Tout ne se jouera pas forcément là même si c'est très dur, forcément." L'effet d'annonce a fonctionné à plein. On verra le 18 juillet 2013 si la pratique est aussi alléchante que la théorie.

0
0