Si doute il y avait, il est désormais levé. Vincenzo Nibali (Astana) va bel et bien remporter le Tour de France 2014. Vainqueur de la 18e étape à Hautacam, l’Italien s’est offert un matelas conséquent sur ses adversaires avant les trois derniers opus de cette 101e Grande Boucle : plus de sept minutes d’avance sur Thibaut Pinot (FDJ .fr), nouveau deuxième, et Jean-Christophe Péraud (AG2R), désormais troisième.

Tour de France
Pour garder sa deuxième place, Valverde peut compter sur son équipe et son expérience
23/07/2014 À 20:49

Car ce jeudi, Alejandro Valverde (Movistar) a cédé encore une fois. Après avoir tenté sa chance dans la descente du Tourmalet, le Murcien a craqué dans la montée d’Hautacam, dès que Pinot a attaqué. Accompagné de Péraud et Van Garderen, le Français a mené le tempo dans toute l’ascension ou presque pour distancer l’Espagnol au maximum.

Tweet général

Pinot - Péraud, c'est fort

Deux Français sur le podium du Tour de France à deux jours de l’arrivée, c’est aussi incroyable que prévisible. Au départ de cette 18e étape, Thibaut Pinot et Jean-Christophe Péraud (AG2R) paraissaient les plus forts en haute montagne et l’arrivée à Hautacam devait leur permettre de renverser Valverde, en difficulté dans les Pyrénées. Comme les derniers jours, l’Espagnol avait pourtant pris soin de placer des coéquipiers à l’avant, les mêmes que mercredi (I.Izaguirre et Jé.Herrada) pour l’épauler au-delà du Tourmalet, escamoté de très belle façon par tous les favoris.

Mais le leader de la Movistar a pris des risques dans la descente, sans doute plus pour éviter de se faire piéger dans la vallée (ce qui avait été le cas en 2008) que réellement pour creuser des écarts. Mais son offensive a surtout eu pour conséquence l’utilisation très tôt de ses équipiers, inutiles dans Hautacam à l’exception de Gadret. Ce dont a bien profité Thibaut Pinot.

Le Français, maillot blanc et troisième du général ce jeudi matin, a pris ses responsabilités à six kilomètres de l’arrivée, en compagnie de Tejay Van Garderen (BMC) et Jean-Christophe Péraud (AG2R). Une attaque, une seule, aura suffi à décrocher Alejandro Valverde, clairement encore un ton en-dessous des deux Tricolores. Comme mercredi au Pla d’Adet, l’Espagnol est monté à son rythme : "Mon corps était à la limite". Mais cette fois-ci, il était tout seul alors que les trois hommes se relayaient devant.

17e étape : Alejandro Valverde (Movistar) dans l'ascnesion du Pla d'Adet

Crédit: Panoramic

Une attaque, le tempo et la deuxième place pour Pinot

Du coup, l’écart a logiquement augmenté jusqu’au sommet où Pinot a repris cinq secondes à Péraud et 49 à Valverde. De quoi lui offrir la deuxième place avec treize secondes d’avance sur son compatriote et quinze sur le Murcien. Loin, très loin de Vincenzo Nibali, vainqueur de sa quatrième étape sur ce Tour 2014, en solitaire avec plus d’une minute d’avance sur Pinot. Parti à neuf kilomètres dans la roue de Chris Horner (Lampre-Merida) dans un drôle de remixe de la dernière Vuelta, l’Italien s’est très vite envolé, aérien. Il n’avait personne à sa mesure sur cette Grande Boucle. Pas même Nieve, dernier rescapé de l’échappée du jour.

Dans une étape au parcours aussi difficile, l’échappée n’avait quand même que très peu de chance d’aller au bout. Surtout que les hommes de Nibali n’ont guère laissé plus de quatre minutes aux vingt hommes de tête (parmi lesquels Trofimov, De Marchi, Voeckler ou Chavanel) qui se sont éparpillés dans l’ascension du Tourmalet où Mikel Nieve (Sky) et Blel Kadri (AG2R La Mondiale) ont tenté de résister au retour des hommes forts du peloton. Ils auront tenu jusqu’au pied d’Hautacam. Mais Nibali est insatiable. Il est surtout beaucoup trop fort.

Tour de France
Majka remet ça et Nibali se rapproche du paradis
23/07/2014 À 15:27
Tour de France
Nibali rappelle que c'est lui le patron
18/07/2014 À 15:28