AFP

Tour de France : Marcel Kittel remporte la première étape au sprint à Harrogate

Kittel reprend ses bonnes habitudes

Le 05/07/2014 à 17:49Mis à jour Le 05/07/2014 à 18:23

L'Allemand Marcel Kittel (Giant-Shimano) s'est imposé au sprint lors de la première étape du Tour de France, entre Leeds et Harrogate, s'emparant évidemment du maillot jaune, comme il l'avait fait l'an dernier à Bastia. Il a devancé le Slovaque Peter Sagan. Mark Cavendish a chuté dans le final.

Il était écrit que cette première étape se solderait pas une arrivée massive. Et à ce jeu-là, c’est Marcel Kittel (Giant) qui s’est montré le plus rapide à Harrogate. Comme l’an dernier, en Corse, le colosse allemand a dominé le premier sprint du Tour pour endosser par la même occasion le maillot jaune. Au terme de 190km, la fusée de Giant a devancé Peter Sagan (Cannondale), Ramunas Navardauskas (Garmin) et Bryan Coquard (Team Europcar), quatrième. Le sprint a été marqué par la chute de Mark Cavendish, tombé violemment sur l’épaule droite, et de Simon Gerrans.

Marqué par une immense foule au bord des routes, et notamment dans les trois modestes cols de la journée, ce premier opus dans le Yorkshire a parfaitement lancé cette 101e édition. Il a d’abord été marqué par l’attaque d’un trio dès le kilomètre 0. Jens Voigt (Trek) et les Français Benoît Jarrier (Bretagne Séché) et Nicolas Edet (Cofidis) ont pris les devants. Jusqu’au kilomètre 77, où le vétéran allemand (42 ans) a joué de malice pour distancer les deux Sarthois et partir seul devant. Feignant d’aller chercher les points du sprint intermédiaire, Voigt a attaqué fort à Newbiggin. L’écart créé rapidement n’a jamais pu être comblé et lui a permis de passer en tête aux sommets des deux cols suivants pour se parer de pois.

Pinot s’est fait (un peu) peur

Le final de l’étape a donc permis à Kittel d’obtenir le cinquième bouquet de sa carrière sur l’épreuve. Idéalement emmené par son équipe, l’Allemand n’a pas laissé passer l’occasion de faire gonfler son palmarès. Il a aussi profité de la chute provoquée par Mark Cavendish. Touché à l’épaule gauche, le Britannique, qui s’avançait à Harrogate pour enfiler un premier maillot jaune, a mis quelques minutes pour se relever. Marqué par la douleur (d’une clavicule cassée ?), le sprinter de l’Ile de Man a franchi la ligne au ralenti.

Avant cet épilogue, Thibaut Pinot s’était fait une petite frayeur. Placé en queue de peloton et piégé dans la deuxième difficulté du jour, le leader de la FDJ.fr a mis quelques minutes pour revenir dans le paquet des favoris. Il aurait été embêtant, pour celui qui vise un top 10 au général, de concéder du temps aux meilleurs dès la première étape. D’autant que la deuxième, dimanche, entre York et Sheffield (201km), pourrait parfaitement coller à ses qualités.

0
0